Iraq

L'Iraq achève sa toute première campagne nationale de vaccination

Image de l'UNICEF
© UNICEF Iraq/2010/MoH
Une équipe sanitaire mobile appuyée par l'UNICEF immatricule des enfants pour les vacciner, dans le gouvernorat de Najaf, en Iraq.

Par Rob Sixmith

BAGDAD, Iraq, 6 mai 2010 – Face à un difficile contexte de conflit et d'insécurité, d'importants progrès ont été réalisés par la toute première Semaine nationale de vaccination d'Iraq. Cette campagne visait près de 15 millions d'enfants de moins de cinq ans – une première pour beaucoup d'entre eux - et a entraîné plus grande sensibilisation aux problèmes de santé et une meilleure information.  

Les partenaires appuyant la campagne, dont l'UNICEF, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le ministère de la Santé, se préoccupent à présent de l'avenir.

Investir dans la santé

En coopération avec le Directorat de la santé du gouvernorat de Kirkuk, en Iraq, l'UNICEF a organisé un atelier de travail de deux jours sur les politiques de programmes pour donner le coup d'envoi de la campagne de vaccination à Kirkuk. Les partenaires ont discuté de la coordination à venir entre les ministères et les ONG ainsi que d'une campagne plus intense dans les médias destinée à faire passer les informations essentielles de la Semaine nationale de vaccination.   

Image de l'UNICEF
© UNICEF Iraq/2010/MoH
Une équipe d'agents sanitaires appuyée par l'UNICEF fait savoir à la population iraquienne ce que signifie la Semaine nationale de vaccination.

« La vaccination n'est pas un simple besoin mais un droit fondamental de l'enfant, » déclare le Gouverneur de Kirkuk, Abdul Rahman Mostafa. « J'invite toute personne du gouvernement et de la communauté à investir dans nos enfants. »

A l'UNICEF, la Semaine nationale de vaccination a montré, aux yeux de certains, que les messages sur la vaccination commencent à se concrétiser dans les politiques de programmes.

« Il a vraiment été passionnant d'entendre le gouverneur parler des droits de l'enfant et d'investir dans leur santé et leur développement, » annonce le Dr Taha Al Mulla, Spécialiste de la santé et de la nutrition à l'UNICEF Iraq. « Les efforts de défense et de mobilisation de notre dernière visite à Kirkuk ont de toute évidence commencé à porter leurs fruits. »

Des progrès essentiels

L'importance de la Semaine nationale de vaccination en Iraq a été ressentie plus précisément par ces mères et ces enfants qui étaient en toute première ligne pour subir des conditions difficiles en Iraq.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Iraq/2010/MoH
Des enfants iraquiens rencontrent un agent sanitaire lors de la Semaine nationale de vaccination. Les soins de santé de nombreux jeunes Iraquiens ont été considérablement perturbés ces dernières années.

« Même pendant les pires moments de conflit et d'insécurité, je n'ai pas oublié les moments où mes trois enfants ont été vaccinés, » raconte Um Zaid, une mère de Bagdad.

L'UNICEF et ses partenaires ont fait des progrès capitaux pour des mères comme Um Zaid dans l'ensemble des 18 gouvernorats iraquiens. En particulier, ils ont fait un grand pas en introduisant les programmes de vaccination dans les zones isolées à très faible couverture vaccinale.

En formant des agents sanitaires et en obtenant l'appui des chefs des communautés iraquiennes, dont les religieux et les dirigeants d'organisations de femmes et de jeunes, l'UNICEF aide à poser les fondements indispensables pour atteindre une couverture vaccinale de 100 pour cent dans les années à venir.


 

 

Recherche