En bref : Iran (République islamique d')

L’UNICEF réagit rapidement au grave tremblement de terre en Iran


Cette carte ne reflète pas une position de l'UNICEF sur le statut légal des pays et territoires représentés ou sur la délimitation de leurs frontières.

ZARAND, Iran, 22 février 2005 – Un violent séisme, d’une amplitude de 6,4 sur l’échelle de Richter, a frappé tôt ce matin la ville de Zarand, dans le sud-ouest de l’Iran. La catastrophe a touché plus de 30 000 personnes, dont un grand nombre d’enfants. Certains villages ont été complètement détruits.

Kari Egge, la représentante de l’UNICEF en Iran, a donné un témoignage visuel des suites du tremblement de terre. « Le village que nous avons visité aujourd’hui est totalement ravagé. Il n’y a plus d’infrastructure ni de bâtiments. Je n’ai vu personne, en dehors des corps des victimes du séisme. Deux villages situés en haute montagne sont complètement isolés et 10 autres sont plus ou moins touchés. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF Iran/2005
Au moins treize villages dans le secteur de Zarand, dans le sud-ouest de l’Iran, ont été touchés par le tremblement de terre.

On confirme la mort de plus de 270 personnes et ce bilan devrait s’alourdir. « Bien entendu, les enfants sont parmi les plus vulnérables. Lorsque le drame s’est produit, à environ cinq ou six heures du matin, la plupart des enfants dormaient. Il y a eu un bon nombre d’asphyxies, alors que d’autres enfants étaient pris sous les décombres et totalement ensevelis sous les gravats » a dit Mme Egge.

Ce tremblement de terre a ravivé les souvenirs douloureux du séisme qui a ravagé Bam en 2003, une tragédie qui avait fait plus de 30 000 morts et laissé 80 000 personnes sans abri.

Mme Egge a indiqué que l’aide apportée aux enfants et à leur famille pour qu’ils se rétablissent après le séisme de Bam avait donné à l’UNICEF une expérience qui s’était révélée très précieuse. Elle a précisé qu’on avait immédiatement mobilisé sur l’épicentre du séisme de Zarand l’équipe qui avait travaillé à Bam.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Iran/2005
Les villages les plus proches de la montagne ont été parmi les plus durement touchés. Certains ont été complètement détruits.

« Nous nous sommes réunis là-bas et nous avons procédé à une rapide évaluation. Je pense que Bam nous a donné une énorme expérience. En outre, cela nous permet à présent de réagir immédiatement lorsqu’on fait appel à nous ».

En étroite collaboration avec le Croissant rouge iranien et le Gouvernement iranien, l’UNICEF est prêt à rechercher tous les enfants disparus ou séparés de leur famille. L’organisation s’efforce de fournir aux enfants et aux familles de l’eau salubre et de mettre en place des structures d’assainissement appropriées à leurs besoins. L’UNICEF va mener une autre évaluation sur les dégâts subis par les écoles, dans le but de ramener les enfants en classe dès que possible.


 

 

Audio (en anglais)


22 février 2005 : Kari Egge, la représentante de l’UNICEF en Iran, décrit ce qu’elle a vu à la suite du tremblement de terre de Zarand.
Recherche