Indonésie

Élargir les services de protection des enfants pour les orphelins et enfants vulnérables après le tsunami

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2009-1903/Estey
Vera, 9 ans, est assise sur les marches à l'entrée d'un refuge pour enfants à Banda Aceh. Soutenu par l'UNICEF, cet abri, qui a ouvert en 2007, dessert actuellement environ 120 enfants orphelins, abandonnés ou victimes d’agressions sexuelles.

Par Rob McBride

BANDA ACEH, Indonésie, 28 décembre 2009 – Le calme qui règne dans le Centre pour enfants de Darusada offre un contraste frappant avec ce que ces enfants ont subi. Tous les habitants ici ont en effet souffert du récent conflit à Aceh, du traumatisme du tsunami ou de la violence familiale.

 VIDÉO : regarder maintenant

La petite Vera, neuf ans, qui marche tranquillement avec une animatrice, entre dans cette dernière catégorie.

« Ma mère et mon père se battaient tout le temps, et je ne voulais plus voir cela, » raconte Vera, en évoquant la vie chez elle.

L’abri, soutenu par l’UNICEF, a ouvert ses portes en 2007. Il dessert approximativement 120 enfants orphelins, abandonnés ou qui ont été victimes de violences sexuelles.

Des changements dans le système

Certes il y avait des services de justice pour mineurs en Indonésie avant le tsunami, mais des changements ont été adoptés dans la protection des enfants après le tsunami.

Au palais de justice de Banda Aceh, un tribunal pour mineurs a été créé. Il est présidé par un juge spécialement formé  par l'UNICEF.

« Depuis le tsunami, un certain nombre d'entre nous ont reçu une formation spéciale et cela fait une grande différence dans l'application correcte de la justice pour mineurs, » affirme le  juge Rahmawati, de la nouvelle cour.

De grands besoins

Comme les autres zones touchées, tout autour de l'océan Indien, l'Indonésie a un grand besoin de mesures de protection de l'enfant en raison du nombre considérable d'orphelins et d’enfants vulnérables qui y vivent.

« Beaucoup d'enfants ont été séparés de leurs parents ou ont perdu leurs parents; »rappelle la représentante de l’UNICEF en Indonésie,  Mme Angela Kearney. « Une des premières choses à faire consiste à réunir les familles et les communautés. »

À l'Hôpital Bhayangkara, à Banda Aceh, une unité spéciale réunissant des travailleurs sociaux spécialement formés et des policiers a été mise en place pour s’occuper des questions de protection des enfants et enquêter sur les cas de violence domestique.

Récemment, l'unité a commencé à obtenir d’importants succès.

« Après le tsunami, un certain nombre de cas de femmes et d’enfants victimes de violence ont été exposés au grand jour, » déclare le chef de l'Unité de la protection de l'enfance, Elfiana Ibu, un policier chevronné qui a 20 ans d’expérience et a été formé par l'UNICEF pour aider les enfants qui ont été exploités ou abusés.

Grâce aux structures intégrées proposant une assistance médicale et juridique, les victimes ont été encouragés à se présenter, alors qu’avant leurs souffrances auraient bien pu passer inaperçues.

Petites victoires

De retour dans le calme du parc du Centre pour enfants de Darusada, la Coordonnatrice  Rossmawati Burhan peut réfléchir aux progrès réalisés ces dernières années.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2009-1904/Estey
Des garçons jouent au volleyball dans un refuge pour enfants à Banda Aceh. Bien que certains de ces enfants aient perdu leurs parents à cause du tsunami, environ 80 pour cent sont orphelins des suites du long conflit de la région.

« Nous avons maintenant des programmes spéciaux pour les victimes de viol, de la violence domestique, ainsi que pour les enfants abandonnés par leurs parents, » affirme  Mme Burhan. « Nous avons la chance de bénéficier du plein appui du gouvernement et de la communauté locale. »

Assise à proximité, Vera a des objectifs plus simples et plus personnels.

« Je veux pouvoir continuer à aller à 'école, » dit-elle d'une voix calme. « Ensuite étudier à l’université et peut-être qu'un jour, je pourrai rentrer chez moi dans mon village. »

En reconstruisant après le tsunami, cette partie de l'Indonésie a maintenant mis en place le type d'environnement protecteur auquel tous les enfants, partout, ont droit.


 

 

Vidéo (en anglais)

Le reportage du correspondant de l'UNICEF, Rob McBride sur l'extension des services de protection de l'enfance après le tsunami.
 VIDÉO  hautbas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche