Indonésie

La santé, l'enseignement et l'assainissement s'améliorent

Des amélioration postérieures au tsunami en Indonésie

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2009-1896/Estey
Des femmes et des enfants en train d'attendre à Posyandu Plus, un établissement médical construit grâce à un programme appuyé par l'UNICEF destiné à remettre en état et améliorer les services de santé au niveau des communautés locales dans les zones dévastées par le conflit et le tsunami de 2004.

Par Rob McBride

BANDA ACEH, Indonésie, 22 décembre 2009 – On peut entendre les voix bien reconnaissables de Misrina et de Bunga en train de chanter qui s'élèvent au-dessus du vacarme des autres jeunes enfants du centre Psyandu Plus. Approchant aujourd'hui leur cinquième anniversaire, elles sont nées toutes les deux quelques semaines après le tsunami. Misrina a été mise au monde par un médecin russe dans une tente servant d'hôpital.

 VIDÉO : regarder maintenant

Posyandu Plus est un centre de santé et de développement de la petite enfance intégré. Il figure parmi les nombreux autres construits avec l'appui de l'UNICEF dans les parties de l'Indonésie touchées par le tsunami. Des agents sanitaires y surveillent la croissance et la nutrition, administrent des vaccins et délivrent des soins prénatals.

 Épauler les mères

Pour Ainul Mardiah, le centre s'est avéré indispensable. Née sans bras, Ainul Mardiah a surmonté un grave handicap. Avec l'aide du centre, elle a pu donner naissance à  Zaidah, aujourd'hui une fillette en pleine santé et active.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2009-1899/Estey
Ainul Mardiah et sa fille de 18 mois, Zaidah, assises sur tapis dans un centre de santé et de développement intégré du village de Ie Masen, à Banda Aceh.

« Si ce centre n’avais pas été construit, je n'aurais pas pu avoir un bébé, » explique Ainul Mardiah.

 « Reconstruire en mieux »

Des programmes supplémentaires utilisant l'approche « reconstruire en mieux » sont en cours, dont une importante usine de traitement des eaux usées à Jawa, dans les environs d'Aceh. Beaucoup d'efforts sont faits dans les écoles du secteur pour améliorer l'approvisionnement en eau et l'assainissement. Les écoles qui sont construites aujourd'hui seront plus soucieuses de la santé que celles détruites par le tsunami.

A l'école primaire Mata Ie, des entrepreneurs travaillant en partenariat avec l'UNICEF sont en train d'achever un puits de forage pour apporter une solution au problème d'absence d'eau douce. Un consultant de l'UNICEF pour les travaux de forage, Teuku Reza, supervise les travaux dans le secteur.

« Ils n'ont jamais eu d'eau douce et c'est pourquoi nous participons à ce programme, » explique Teuku Reza. Il ajoute que le nouveau système d'approvisionnement en eau permettra aux enfants d'acquérir de bonnes habitudes d'hygiène personnelle.

Pour les enfants nés après le tsunami, ces améliorations déboucheront sur une communauté en meilleure santé et un meilleur départ dans la vie.


 

 

Vidéo (en anglais)

Le reportage du correspondant de l'UNICEF Rob McBride sur les nouveaux centres de santé construits après le tsunami.
VIDÉO haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche