Indonésie

Dans l’Aceh de l’après-tsunami, l’UNICEF contribue à la construction d’un système judiciaire adapté aux enfants

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2007/Estey
L’unité de protection de l’enfance de l’UNICEF est à pied d’oeuvre pour protéger les droits des enfants en rendant le système judiciaire de Banda Aceh mieux adapté aux enfants.

Par Steve Nettleton

BANDA ACEH, Indonésie, décembre 2007 – D’un coup de marteau, le juge annonce sa sentence à Nuzulfadli, 17 ans et qui est jugé pour avoir volé une moto. Aucune peine de prison n’est exigée.

Au lieu de cela, Nuzulfadli est prié de se présenter à un travailleur social. Quant à son oncle, le plus proche membre de sa famille encore en vie, il reçoit l’ordre de surveiller son neveu d’un peu plus près.

Il s’agit ici d’un nouveau genre de tribunal, d’un genre très différent du tribunal pour adultes devant lequel se retrouvaient encore jusqu’à une date récente la plupart des jeunes en conflit avec le système judiciaire. Ce tribunal pour enfants, construit avec le soutien de l’UNICEF, est le premier de ce type à Aceh. Il a été conçu pour offrir un environnement mieux adapté aux enfants avec plus d’intimité, un choix de couleurs destiné à les mettre à l’aise et des bureaux et des chaises qui correspondent à leur taille.

Libéré de la peur

Nuzulfadli (son nom a été modifié) a perdu ses parents et tous ses frères et sœurs lors du tsunami de 2004. Il a été arrêté en juin 2006 puis détenu dans une cellule du commissariat où il affirme avoir été durement traité par la police.

Mais cette situation a changé quand son affaire a été jugée devant le nouveau tribunal.

«Dans les autres tribunaux, j’avais peur à cause de l’environnement, j’avais peur du juge et du ton de sa voix, » affirme Nuzulfadli. « Mais quand je me suis présenté devant le second tribunal, je me suis senti plus détendu. »

Mise en place d’un nouveau système

Ce tribunal fait partie d’un programme de l’UNICEF destiné à mettre en place un système judiciaire pour mineurs offrant un traitement particulier pour les enfants, c’est-à-dire où l’on n’envoie les jeunes en prison qu’en tout dernier recours.

« Il devrait y avoir un système et des installations distinctes spécialement conçues pour les enfants. Cela a un effet psychologique sur le juge quand il prononce les peines et cela influence aussi l’enfant, » explique le premier juge du tribunal d’Etat de Banda Aceh, Mas Hushender. « Dans un tribunal normal, l’enfant a le sentiment qu’il est traité comme un adulte et c’est une chose très effrayante pour lui. Si vous avez un tribunal adapté aux enfants, celui-ci donne l’impression qu’il est plus chaleureux, surtout avec la présence des membres de la famille. »

L’UNICEF s’est employé à former les juges, les procureurs et les policiers et a apporté son aide dans l’élaboration d’une nouvelle proposition de code pénal répondant aux besoins des enfants vulnérables. Il a aussi contribué à l’installation de bureaux pour les femmes et les enfants dans les commissariats de l’Aceh, en portant son attention sur les mauvais traitements, l’exploitation et le trafic de femmes et d’enfants.

Des juges formés pour s’occuper des enfants

Les deux juges du tribunal pour enfants sont spécialisés dans les affaires mettant en cause des enfants. Un enfant soupçonné d’être impliqué dans des activités illégales est assisté par un conseiller juridique avec un parent présent durant la durée du procès. Jusquà ce jour, dix-huit enfants ont été jugés devant le nouveau tribunal, la plupart dans des affaires où ils étaient soupçonnés de  vol.

«Aujourd’hui, les enfants peuvent apprécier le fait d’avoir un procès séparé, qui leur soit adapté et qui soit fondé sur le respect de leur diversité, de leur vulnérabilité mais aussi articulé autour du respect de leurs droits, » affirme le Responsable de la protection des enfants de l’UNICEF, Roberto Benes.

Dans l’Aceh de l’après-tsunami, c’est un processus qui assouplit le système judiciaire pour les jeunes et qui leur donne une chance de racheter leur enfance.


 

 

Vidéo (en anglais)

Décembre 2007 :
Le reportage du correspondant de l’UNICEF Steve Nettleton sur l’aide apportée par l’UNICEF, à la suite du tsunami, aux enfants confrontés au système judiciaire,  à Banda Aceh.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche