Indonésie

Le super héros de l’Aceh permet aux enfants touchés par le tsunami de rester propres et en bonne santé

Image de l'UNICEF
© UNICEF Indonesia/2007/Estey
Fajar Kurniawan, 10 ans, est pair éducateur. Il montre à ses camarades comment ils doivent laver leurs mains en utilisant de l’eau et du savon.

Par Steve Nettleton

BANDA ACEH, Indonésie, décembre 2007 – Vêtus d’un voile, les visage peints et portant des casques ornés de boules en plastique, deux sombres silhouettes font soudain sursauter un public d’élèves d’école primaire, faisant se recroqueviller de frayeur des jeunes filles qui se trouvent au premier rang.

Ils ressemblent davantage aux personnages d’une audition pour la « la Guerre des Etoiles » mais en réalité, ils incarnent la bactérie E. Coli à l’affût d’une nouvelle victime : un ou une élève qui ne s’est pas soigneusement lavé les mains.

Les acteurs interprètent une pièce pédagogique destinée à illustrer l’importance d’une bonne hygiène. Durant le spectacle, les élèves sont par la suite sauvés grâce l’aide d’un super héros de l’Aceh qui demande à des germes amis de repousser E. Coli et de sauver la situation.

Un enseignement pour une meilleure hygiène

La pièce fait partie d’un programme bénéficiant du soutien de l’UNICEF et mis en place par son partenaire International Relief and Development (IRD) pour enseigner aux enfants de meilleures habitudes hygiéniques dans les écoles de l’Aceh. Les enfants acquièrent également des connaissances sur l’hygiène grâce à des jeux de société et des puzzles.

Le programme s’appelle WASH et signifie Water (Eau), Sanitation (Assainissement) et Hygiene (Hygiène). Il a été mis en place dans 154 écoles de la province, y compris à Neusok Teubaluy, près de Banda Aceh.

Cette école a gravement été endommagée par le violent séisme qui avait déclenché le tsunami meurtrier de décembre 2004. Elle a été reconstruite par l’UNICEF, étant l’une des 106 écoles de l’Aceh aujourd’hui dotées de systèmes d’alimentation en eau et d’équipements sanitaires adaptés aux enfants. On estime que 2 200 en bénéficient.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Indonesia/2007/Estey
A Banda Aceh, des enfants se séchent les mains après avoir vu une pièce consacrée à l’importance de l’hygiène.

« Un changement spectaculaire »

« Avec ce programme, nous avons assisté à un changement spectaculaire, » affirme Najmuddin, le directeur de l’école primaire de Neusok Teubaluy. « Aujourd’hui, les enfants attachent une plus grande importance à leur hygiène et ils aiment s’exercer les uns avec les autres et partager leurs connaissances  entre eux. »

Les élèves de l’école Neusok Teubaluy apprennent à se laver les mains avant et après la récréation ainsi qu’à se laver les dents. L’école possède dix pairs éducateurs dont Fajar Kurniawan, 10 ans, qui essaye de veiller à ce que ses camarades de classe comprennent l’importance de bonnes habitudes d’hygiène.

« C’est mon devoir d’assurer le maintien de la propreté, de ne pas mettre la pagaille et d’expliquer à mes camarades comment rester propre, » explique Fajar.

En encourageant une meilleure hygiène en classe, l’UNICEF espère que les enfants pourront servir d’exemples pour améliorer les pratiques hygiéniques de l’ensemble de leurs communautés, une contribution essentielle qui s’insère dans le cadre plus vaste de l’effort de reconstruction d’un Aceh où la santé soit meilleure.


 

 

Vidéo

Décembre 2007 :
Le reportage du correspondant de l’UNICEF Steve Nettleton sur l’enseignement que reçoivent les enfants de Banda Aceh pour les aider à lutter contre les maladies.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche