Indonésie

Une nouvelle maison, un nouveau jardin et une nouvelle chance de mener une vie saine à Aceh

Image de l'UNICEF: Indonesia, Water and Sanitation
© UNICEF Indonesia/2007/Stechert
Mega, 27 ans, a perdu son père, deux frères et sa maison durant le tsunami qui s’est abattu sur l’océan Indien en 2004.

Par Anna K. Stechert

Voici la première histoire d’une série de reportages sur des initiatives qui ont permis de promouvoir une vie saine, d’offrir une éducation de qualité, de lutter contre le VIH/SIDA, et de protéger les enfants contre les mauvais traitements, l’exploitation et la violence. Ceci se fera dans le cadre d’une édition spéciale de Progrès pour les enfants en 2007 de l’UNICEF dans lequel les progrès accomplis pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement. Le rapport sera lancé le 10 décembre 2007.

BANDA ACEH, Indonésie, 6 septembre 2007 – Si on demande à Mega où était sa maison avant, elle montre du doigt le sol qui se trouve sous ses pieds. « Nous sommes dessus », dit-elle. La maison de Mega, comme la plupart des maisons de sa communauté, a été détruite durant le séisme et le tsunami qui ont frappé cette région du littoral le 26 décembre 2004.

Le père de Mega et deux de ses frères ont péri pendant le tsunami. Le reste de la famille a habité pendant une année dans des baraquements construits dans les environs après que la maison eut été emportée par les flots. Mais depuis l’an dernier, Mega, sa mère et son jeune frère sont revenus dans leur village de Lamkruet, sur la côte de l’Océan Indien, à la périphérie de la ville de Banda Aceh. La nouvelle maison de la famille est équipée d’un système d’assainissement écologique.

En 2004, 42 pour cent de la population mondiale – 2,6 milliards de personnes – vivaient sans installations d’assainissement améliorées. Le manque d’assainissement, associé à une hygiène insuffisante et à une consommation d’eau insalubre, contribue chaque année au décès de plus de 1,5 million d’enfants, victimes de maladies diarrhéiques. Bien que la couverture de l’assainissement se soit élargie ces dernières années, ces progrès ne sont pas assez rapides pour atteindre la cible fixée par les Objectifs du Millénaire pour le développement.

Image de l'UNICEF: Indonesia, Water and Sanitation
© UNICEF Indonesia/2007/Stechert
Dans le village de Mega, Lamkruet, près de Banda Aceh, les nouveaux logements sont équipés de sanitaires écologiques.

Propreté et écologie

Dans les 274 logements nouvellement construits à Lamkruet, des fosses septiques ont été creusées pour recevoir les eaux usées et empêcher qu’elles ne se mêlent à la nappe phréatique, qui sert souvent de source d’eau de boisson. Les eaux usées stockées dans les fosses septiques sont filtrées et réutilisées pour fertiliser les plantes et les fleurs.

Des équipes mobiles se sont rendues chez tous les habitants pour expliquer aux propriétaires des maisons le fonctionnement et l’entretien des fosses septiques. Elles les ont aussi aidés à déterminer l’emplacement et le plan du jardin, en leur donnant des informations sur la meilleure façon de faire pousser diverses plantes. Dans le cadre d’un autre projet, les maisons seront bientôt dotées d’un système d’adduction d’eau.

Des activités spéciales organisées au centre pour les enfants du village a permis d’apprendre aux jeunes à bien se laver les mains, à planter des fleurs, à prendre soin de l’environnement, et à prévenir les maladies véhiculées par des sources d’eau insalubre.

Systèmes d’évacuation des déchets

Des systèmes d’évacuation des déchets solides ont aussi été installés à Lamkruet. Pour un prix modique, le ramassage des ordures est effectué à domicile trois fois par semaine. À la nouvelle déchetterie construite à la sortie du village, les matières biologiques sont utilisées pour fabriquer du compost, les matières non biologiques sont triées pour être recyclées, et les déchets non recyclables sont ramassés. Cela réduit de plus de 60 pour cent le volume des déchets apportés à la décharge de la ville.

« Cette solution au niveau des foyers pour l’élimination des déchets liquides et solides est à la fois bonne pour l’environnement et, ce qui est plus important, sans risque pour la santé des résidents », déclare Dara Johnston, responsable de projet de l’UNICEF pour l’Eau et l’assainissement du milieu à Banda Aceh.

Le village a formé un comité pour organiser la collecte des ordures. Ce comité sert aussi de centre de ressources pour la communauté en dispensant des informations sur l’entretien du système d’assainissement et d’évacuation des déchets solides.

Mega sourit avec fierté en regardant les papayes qui poussent dans son jardin. « Ce projet, je l’aime vraiment », dit-elle.


 

 

Recherche