Indonésie

Une campagne dans le centre de Java sensibilise la population à la grippe aviaire

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ06-1019/Purnomo
Une femme, la bouche et le nez protégés par un foulard, attrape des poulets, pour les vendre sur le marché, à Semarang, la capitale de la province du centre de Java, en Indonésie.

Par Blue Chevigny

NEW YORK, New York, États-Unis, 22 novembre 2006 – Dans la province du centre de Java, en Indonésie, l’UNICEF a formé 40 000 éducateurs communautaires pour qu’ils mettent en garde la population contre les dangers de la grippe aviaire. Ces éducateurs vont aller à la rencontre des villageois, dans toute la région, afin de leur apprendre comment on reconnaît la maladie et d’empêcher qu’elle ne se propage des oiseaux aux êtres humains.

Un bon nombre de familles indonésiennes vivent très près de leurs volailles. Lorsqu’il y a une volaille malade dans le poulailler, c’est toute la famille qui est en danger. Lors de la campagne de sensibilisation entreprise dans le centre de Java, les éducateurs formés par l’UNICEF mettent l’accent sur quatre messages simples visant à aider les familles à éviter le virus :

• Évitez de toucher avec les mains nues une volaille malade ou morte
• Lavez-vous les mains à l’eau et au savon après un contact avec la volaille
• Assurez une séparation entre la volaille et les êtres humains
• Si une fièvre ou d’autres symptômes se déclarent chez un membre de votre famille, signalez-le au dispensaire le plus proche.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ06-1020/Purnomo
Des femmes vendent des canards et des poulets sur le marché de la ville de Semarang, dans la province du Java central.
Changer les habitudes

L’un des éducateurs, Sri Ase, une mère de famille habituée à enseigner aux mères ce qu’est la bonne nutrition, en est venue à présent à lutter contre la grippe aviaire.

« Je leur montre sur une brochure les symptômes de la grippe aviaire », dit-elle. « La crête du poulet devient bleue, ses pattes sont couvertes de lésions. Si un poulet meurt subitement, nous leur recommandons de le mettre dans un sac en matière plastique et de s’en débarrasser, puis de se laver les mains au savon ».

Mme Ase déclare qu’il y a d’autres habitudes dont la population doit aussi se défaire, afin d’éviter cette maladie: « On devrait laver les œufs au savon avant de les cuire et en faire des œufs durs. Je dis également qu’on n’a pas à avoir peur de manger du poulet s’il est bouilli ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ06-1021/Purnomo
Un habitant d’un village proche de Kedall, dans la province du centre de Java, passe devant un enclos.
Accent mis sur la zone victime du séisme

Cette année, dans le seul district de Bantul, dans la province du centre de Java, l’Organisation mondiale de la Santé a fait état de plus de 9 000 décès de poulets et canards liés à la grippe aviaire. Dans d’autres régions du pays, des êtres humains ont été atteints et il y aurait eu 55 morts sur 72 personnes touchées.

Il s’agit d’une campagne d’éducation à  grande échelle et qui promet d’être efficace, mais le combat est difficile dans cette province, où des milliers de familles ont perdu leur logement et leurs moyens d’existence dans le séisme dévastateur qui a frappé en mai. Beaucoup de gens habitent dans des abris de fortune, aussi le virus bénéficie-t-il de conditions idéales pour se propager.

Bien que les habitants de la région se préoccupent de protéger leur famille contre la grippe aviaire, pour beaucoup de gens la première des priorités est de trouver un logement. Tant qu’ils n’auront pas repris une vie normale avec un toit durable au-dessus de leur tête, il leur sera difficile de se concentrer sur la prévention de la grippe aviaire.

C’est précisément la raison pour laquelle l’UNICEF oriente la phase initiale de la campagne d’éducation sur la zone d’Indonésie qui a été frappée par le séisme, où le risque est le plus élevé pour la population, qui se trouve être en outre la plus nécessiteuse.


 

 

Audio (en anglais)

21 novembre 2006:
Sophie Boudre, de la Radio de l’UNICEF, décrit le travail effectué au niveau de la communauté par l’UNICEF Indonésie afin d’apprendre à la population les dangers de la grippe aviaire.
AUDIO Ecouter

Radio UNICEF

Recherche