Indonésie

Après le séisme : l’allaitement maternel pour sauver des vies

Image de l'UNICEF: Indonesia quake breastfeeding
© UNICEF Indonesia/2006
Après une catastrophe, l’eau salubre peut devenir rare et l’allaitement maternel au sein protège les enfants contre la maladie.

Par Jane O'Brien

Dans un pays en développement, un enfant nourri au sein a presque trois fois plus de chances de survie qu’un enfant qui ne l’est pas. La Semaine mondiale de l’allaitement maternel est organisée dans plus de 120 pays par l’UNICEF et ses partenaires. Son but est d’encourager l’allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois de la vie de l’enfant, ce qui lui apporte des avantages énormes en termes de santé.

NEW YORK, États-Unis, 31 juillet 2006 – L’allaitement maternel est ce qui donne à un enfant le meilleur départ possible dans la vie. Cela le protège contre des maladies comme la diarrhée et les infections respiratoires et lui apporte tous les éléments nutritifs qui sont nécessaires à la santé et à la croissance des nouveau-nés. Si tous les enfants étaient exclusivement nourris au sein pendant leurs six premiers mois, on estime qu’environ 1,5 million de jeunes vies pourraient être sauvées.

C’est particulièrement le cas dans les situations d’urgence.

Quand un tremblement de terre a frappé l’Indonésie en mai, des centaines de milliers de gens se sont retrouvés sans abri. Les mères avaient des problèmes pour nourrir leurs enfants et on leur a souvent distribué du lait maternisé. Mais, comme l’explique Dorothy Foote, la responsable de la nutrition d’urgence de l’UNICEF à Jogjakarta, cela pourrait avoir fait plus de mal que de bien.

« L’environnement est malpropre, il y a de la poussière et l’accès à de l’eau salubre est limité. Les femmes ne disposent pas d’endroit pour faire la cuisine, l’endroit où normalement elles font bouillir de l’eau et lavent leur vaisselle. Les gens font la cuisine en plein air. Les gens mangent fréquemment dans des cuisines collectives, il y a par conséquent une vraie perte de contrôle sur la propreté de l’environnement, explique-t-elle, cela augmente la probabilité pour les enfants de tomber malades à cause de ce qu’ils consomment. Et le passage au lait maternisé réduit aussi la protection que leur assurent les anticorps contenus dans le lait maternel. »

Image de l'UNICEF: Indonesia quake breastfeeding
© UNICEF Indonesia/2006
Nettoyer la vaisselle et faire la cuisine en plein air peuvent accroître le risque que les enfants absorbent de la nourriture et de l’eau contaminées s’ils ne sont pas nourris au sein.

La Semaine de l’allaitement maternel 2006 marque le 25e anniversaire de la promulgation du Code international de commercialisation des substituts du lait maternel, dont le but est de protéger et d’encourager l’allaitement au sein en interdisant la publicité et la promotion commerciale agressive des substituts.

À l’hôpital de Bantul, au centre de Java, le docteur Brian Sriprihastuti, qui travaille pour l’UNICEF, a vu les preuves que passer au lait maternisé peut être préjudiciable, particulièrement au cours des catastrophes. Il raconte que de jeunes bébés sont admis souffrant de déshydratation causée par une diarrhée engendrée par un système immunitaire affaibli ou par la consommation de lait en poudre mélangé avec de l’eau contaminée.

« L’UNICEF encourage les mères à donner (exclusivement) le sein à leurs enfants pendant les six premiers mois de leur vie, car le lait maternel contient des anticorps qui renforcent le système immunitaire et qui ne se trouvent pas dans le lait maternisé pour les jeunes enfants, » explique-t-il.

Plus de 80 pour cent des foyers sinistrés ont reçu du lait en poudre depuis la date du séisme – ce qui représente le double de la consommation normale. Ceci peut avoir un effet négatif sur la santé des bébés de moins de six mois, et également des répercussions économiques.

Mme Foote explique que de nombreuses femmes n’ont pas les moyens d’acheter ce lait maternisé mais que leurs enfants développent une dépendance envers ce produit, distribué gratuitement en larges quantités.

« Les femmes auront plus de difficultés à revenir à l’allaitement au sein, dit-elle, il vaut mieux qu’au lieu de recevoir du lait maternisé un mère soit encouragée à continuer à donner le sein et qu’elle reçoive des rations supplémentaires de nourriture et d’eau pour elle-même, de cette façon, elle n’a pas à s’inquiéter que son lait tarisse. »

« Nous voulons donc être en mesure de soutenir les jeunes mères qui continuent à donner le sein et leur faire comprendre que c’est vraiment la meilleure chose à faire pour leur bébé dans des circonstances difficiles. »

Dans le cadre de l’initiative qu’elle a lancé pour encourager l’allaitement maternel des enfants, l’UNICEF a formé 100 femmes au rôle de conseillères de proximité; elles rendront visites à leurs pairs qui ont de jeunes enfants particulièrement vulnérables à la maladie.


 

 

Vidéo (en anglais)

25 juillet 2006:
Reportage de Suzanne Dayne depuis le village de Pongok, en Indonésie, ou l’UNICEF encourage les mères à pratiquer l’allaitement maternel plutôt que de nourrir leurs enfants en utilisant des formules pédiatriques.
 VIDEO haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Audio (en anglais)

27 juillet 2006 : 
Reportage de Sophie Boudre dans le village de Tegal Rejo en Indonésie où l’UNICEF fait campagne pour l’allaitement maternel.
AUDIO écouter

Radio UNICEF

Recherche