Indonésie

Après le séisme de Java, l'UNICEF multiplie ses efforts d'assistance tout en surveillant le volcan qui menace

Image de l'UNICEF
© UNICEF Indonesia/2006/Punomo
Un enfant rescapé du séisme du 27 mai reçoit un vaccin contre la rougeole au village de Banyusoco, dans le centre de Java. L'UNICEF vise plus d'un million de personnes, enfants et adultes compris, pour sa campagne d'immunisation d'une durée de cinq jours.

Par Sabine Dolan

NEW YORK, ETATS-UNIS, 8 juin 2006 – Près de deux semaines après le violent séisme qui a frappé le centre de Java, en Indonésie, l'UNICEF axe ses secours sur la distribution d’eau potable aux rescapés, ainsi que la mise sur pied d’installations sanitaires adéquates. Il a également lancé une campagne d'immunisation de grande envergure.

L'UNICEF et les autres organisations humanitaires observent également de près la reprise d'activité du volcan Merapi dans la zone du séisme.
 
«Les équipements sanitaires et les approvisionnements en eau potable sont ici un problème car il y a plus de 800 000 personnes touchées par le séisme» explique une des responsables de la communication de l'UNICEF en Indonésie,  Kendartanti Subroto.

On estime que 130 000 des personnes touchées sont sans abri à la suite du désastre, la plupart se trouvant près de la localité de Yogyakarta, rudement éprouvée.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Indonesia/2006/Punomo
Immunisation contre la rougeole, vaccins anti-tétaniques et suppléments de vitamine A destinés à renforcer l'immunité sont distribués partout dans la zone touchée par le séisme au centre de Java.

Des vaccins pour les enfants et les adultes

Pendant ce temps, des équipes sanitaires s'efforcent de répondre aux inquiétudes concernant les conditions dans les zones touchées et qui pourraient déboucher sur une rapide transmission de maladies contagieuses parmi les enfants.

«Quand il y a un tel entassement de population dans des situations comme celle de Yogyakarta et le centre de Java, la rougeole peut se propager facilement», observe Kendartanti Subroto.

Le tétanos est une autre source d'inquiétude majeure; dans la population adulte, il apparaît habituellement dans les 10 à 15 jours suivant une catastrophe de ce type, à la suite de coupures ou de blessures qui ont été infectes par des spores tétaniques. Pour empêcher l'infection, le programme d'immunisation offre une vaccination anti-tétanique aux personnes âgées de 15 à 60 ans.

Au total, l'effort de vaccination vise environ 320 000 enfants dans le centre de Java et Yogyakarta, alors qu'au moins 1,2 million d'adolescents et adultes doivent recevoir des vaccins anti-tétaniques.

Image de l'UNICEF
© Reuters
L'UNICEF surveille de près la reprise d'activité du volcan Merapi, dans le centre de Java, en Indonésie, tout en poursuivant ses efforts d'assistance concentrés en priorité sur l'eau, les installations sanitaires et l'immunisation.

Menace d'éruption

Alors que se poursuivent les efforts d'assistance, on a constaté une inquiétante reprise d'activité du plus dangereux volcan d'Indonésie, le Mont Merapi. Aujourd'hui, le volcan a émis un nuage de gaz chaud et des cendres sur sa pente sud, forçant des milliers de personnes à prendre la fuite.

Plus de 5 000 personnes se trouvant à proximité immédiate du Mont Merapi vivent dans des camps depuis que l'activité volcanique s'est intensifiée, le 13 mai dernier. Beaucoup d'entre elles retournent sur les pentes de la montagne pour leur travail et regagnent le soir  les camps.

Kendartanti Subroto a déclaré que le volcan se trouve au centre des préoccupations de l'UNICEF depuis avant le séisme. «Pendant environ un mois et demi, nous avons surveillé de près les activités du volcan Merapi, a-t-elle souligné. A ce moment, nous avions fait des demandes d'approvisionnement pour aider le gouvernement en cas de nécessité. Actuellement, nous somme en train de remplir de nouveau notre dépôt de Yogyakarta.»

Pour l'instant, trois villages proches du volcan ont été évacués et six autres des environs sont prêts à l'être à tout moment.

L'UNICEF opère en collaboration étroite avec le Gouvernement indonésien pour coordonner d'éventuelles évacuations. Dans le pire des cas, jusqu'à 80 000 personnes pourraient être touchées par une éruption majeure.


 

 

Vidéo (en anglais)

9 juin 2006:
Reportage de la correspondante de l'UNICEF Kun Li sur la campagne de vaccination contre la rougeole qui protège 320 000 enfants indonésiens touchés par le séïsme.

 VIDEO haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Audio (en anglais)

8 juin 2006 : Un des responsables de la communication de l'UNICEF, Kendartanti Subroto, rend compte des derniers développements sur les efforts d'assistance dans le centre de Java dévasté par le tremblement de terre. Le reportage de notre correspondante, Sabine Dolan.
AUDIO écouter

Recherche