Indonésie

L’Indonésie se mobilise contre l’épidémie de polio

Image de l'UNICEF
© UNICEF Indonesia/2005
Un jeune Indonésien est vacciné contre la polio pendant une campagne d’immunisation à laquelle l’UNICEF a apporté son soutien dans le village de Cipanengah, district de Sukabumi, dans l’ouest de l’île de Java.

Par Kun Li et Claire Hajaj

Java occidental, Indonésie, 6 mai 2005 - Le Ministère de la santé indonésien a confirmé aujourd’hui un nouveau cas de paralysie dû à la polio. C’est le cinquième cas recensé depuis que la maladie est apparue à nouveau dans le pays. Les autorités sanitaires ont informé l’UNICEF qu’une enquête est en cours pour neuf autres cas suspects.

« D’après les échantillons sanguins, il paraît évident que ce virus est du même génotype que le poliovirus d’Afrique de l’Ouest récemment découvert en Arabie saoudite », a déclaré Budi Subianto, Administrateur de l’UNICEF chargé de la santé.

Les cinq cas confirmés ont été découverts dans trois sous-districts près de Sukabumi, à une centaine de kilomètres au sud de Djakarta. Ces sous-districts comprennent Cidahu, où la contagion s’est déclarée, et les villages voisins de Cicurug et Bojong Genteng. Les neuf cas suspects se trouvent tous dans la même région.

Avec l’appui de l’UNICEF, les autorités sanitaires indonésiennes vaccinent les enfants pour essayer d’empêcher la propagation de la maladie. En deux jours à peine, plus de 4 000 enfants ont été vaccinés à Cidahu. Dans le sous-district voisin de Bojong Genteng, 1 300 enfants seront également vaccinés.

L’UNICEF apportera une contribution de 1,1 million de dollars à une campagne de vaccination plus importante un peu plus tard dans le mois. Pendant cette vaste campagne, quelque 5,2 millions d’enfants seront vaccinés contre la polio dans l’ouest de l’île de Java, y compris la capitale de Djakarta.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Indonesia/2005/Fedriansyah
Une fillette montre son doigt taché d’encre après avoir été vaccinée contre la polio dans le village de Cipanengah.

Il s’agit des premiers cas de polio dans ce pays depuis 1995. La vaccination contre la polio assure une couverture vaccinale totale d’environ 70 pour cent en Indonésie, malgré quelques poches où l’immunité contre le virus est nettement plus basse.

« L’importation de ce virus est une tragédie pour les enfants concernés et elle met en évidence la vulnérabilité des jeunes non vaccinés, où que ce soit dans le monde, a déclaré le Dr Peter Salama, directeur de la vaccination à l’UNICEF. Tant que les services de vaccination ne seront pas disponibles pour tous les enfants sans distinction, le monde restera à la merci des maladies infectieuses. »

L’Indonésie est le seizième pays à être touché par une flambée de polio qui a commencé en Afrique de l’Ouest l’an dernier et a depuis dépassé les frontières du continent.

Elle a commencé dans le nord du Nigeria à la fin 2003, lorsque les campagnes de vaccination ont été suspendues temporairement dans l’un des derniers grands réservoirs de la maladie. Le virus s’est rapidement répandu à travers toute l’Afrique, à cause d’une couverture vaccinale trop faible dans de nombreux pays africains. Les guerres civiles ont également joué un rôle au Tchad, au Soudan et en Côte d’Ivoire, parce qu’elles érodent les systèmes de santé publique, isolent les enfants - qui ne sont pas touchés par les campagnes de vaccination - et font traverser les frontières à des vagues de réfugiés fuyant leurs foyers.

« Ce sont les conditions idéales pour encourager la propagation de virus très infectieux comme celui de la polio, qui se répand partout où le niveau de vaccination est bas et les conditions sanitaires mauvaises », constate le Dr Salama.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Indonesia/2005/Fedriansyah
Un garçonnet reçoit le vaccin antipolio pendant qu’on marque son doigt à l’encre.

Le virus de la polio a maintenant été trouvé en Ethiopie, au Yémen et en Arabie saoudite. L’inquiétude grandit pour les pays débarrassés de la polio au Moyen-Orient, en particulier dans la Corne de l’Afrique où les taux de vaccination sont bas et les enfants particulièrement vulnérables.

L’Afrique a réagi avec vigueur à cette menace. Au total, 23 pays ont participé à au moins deux séries synchronisées de vaccination cette année, leur objectif étant d’atteindre cent millions d’enfants au cours de la campagne de santé publique coordonnée la plus importante de l’histoire du monde.

Pour les épidémiologistes, une résurgence du virus comme celle qui s’est déclarée en Indonésie peut être rapidement maîtrisée avec des campagnes de vaccination de bonne qualité et une surveillance rigoureuse. Le vrai défi, c’est d’éradiquer la polio dans six pays d’endémie : le Nigéria, le Niger, l’Egypte, l’Inde, le Pakistan et l’Afghanistan. L’avenir est encourageant : la transmission de la polio a chuté de 99 pour cent dans le monde grâce à une campagne mondiale d’éradication, et les responsables de la santé sont certains de pouvoir l’éliminer pour de bon très rapidement.


 

 

Vidéo (en anglais)

6 mai 2005 :
La correspondante de l'UNICEF Kun Li, rend compte de la lutte de l’Indonésie contre la polio.

bas | haut débit
(Real player)

Journalistes :
Obtenez des vidéos de qualité professionnel chez The Newsmarket

Recherche