Inde

De nouveaux centres de santé aident l’Inde à lutter contre les taux élevés de mortalité infantile

Depuis 1990, le nombre d'enfants de moins de 5 ans qui meurent chaque année, principalement de causes évitables, a baissé de près de 50 pour cent - passant de 12,6 millions en 1990 à 6,6 millions en 2012.

Environ 44 pour cent de ces décès surviennent dans les 28 premiers jours de la vie. Bien que le taux de mortalité néonatale est passé de 33 décès pour 1000 naissances vivantes en 1990 à 21 pour mille en 2012, 2,9 millions de nouveau-nés sont tout de même morts en 2012.

La réduction de la mortalité infantile est l'une des 25 réalisations que nous célébrons à l'approche du 25e anniversaire de la Convention relative aux droits de l'enfant, qui aura lieu  en novembre. En savoir plus sur les progrès que nous avons fait et ce qu'il reste à faire (en anglais).

« Les niveaux élevés de malnutrition des enfants constatés à Madhya Pradesh résultent d’une malheureuse combinaison pour les enfants, associant des taux élevés de malnutrition chez les mères, de mauvaises pratiques quant à l’alimentation des enfants au cours des deux premières années de vie et des niveaux élevés d’infections dans les environnements des enfants; pour de nombreux enfants, cela est aussi associé à une insécurité alimentaire, à la pauvreté à la maison et à un accès limité aux services de base pour eux et leurs mères. »

-Victor Aguayo, Responsable de la nutrition et du développement pour l’UNICEF en Inde.

Par Priyanka Pruthi

MADHYA PRADESH, Inde, le 4 février 2013 – Un bébé respire de manière rapide et saccadée dans le service de soins néonatals de l’hôpital du district de Shivpuri. Née faible et prématurée, elle pèse 705 grammes, soit moins de la moitié de ce qu’elle devrait peser. Ses parents sont anxieux. Ils attendent derrière la porte, espérant de bonnes nouvelles et priant que leur fille s’en sorte.

Ils n’ont même pas pu encore lui donner de prénom. Quelques heures plus tard, nous apprenons qu’ils ne lui en donneront jamais.

© UNICEF VIDEO
Dans l’État indien de Madhya Pradesh, la « tempête » de pauvreté, d’insécurité alimentaire, et de malnutrition est à l’origine d’un nombre alarmant de décès d’enfants. La correspondante de l’UNICEF Priyanka Pruthi fait le point sur les efforts destinés à donner à ces enfants une chance de vivre.  Regarder dans RealPlayer

 

La mortalité infantile

Madhya Pradesh est le second plus grand État d’Inde, il est riche en ressources minérales et  possède les plus grandes réserves de diamants du pays. L’État figure également parmi les principaux exportateurs de blé en Inde.

Toutefois, ses vastes étendues demeurent souvent vierges de « développement » et sa nourriture n’atteint pas toujours l’assiette de ses propres habitants.

De nombreuses communautés des régions rurales n’ont toujours pas accès à l’eau potable salubre, aux installations d’assainissement et aux transports publics.

Dans un État où règnent la pauvreté et l’insécurité alimentaire, la lutte pour sauver la vie des  bébés souffrant d’une insuffisance pondérale à la naissance est souvent perdue. Madhya Pradesh affiche le taux de mortalité infantile le plus élevé du pays.

Rendre les soins de santé accessibles

Les hôpitaux surchargés, la pénurie de centres de santé dans les régions rurales de Madhya Pradesh et le difficile accès aux régions les plus isolées ont plongé l’État dans une crise des soins de santé. Le Gouvernement de l’État et l’UNICEF essaient de faire changer les choses avec la mise en place d’un ensemble d’installations de soins de santé reliant les communautés rurales aux hôpitaux de district, et établissent des centres de santé là où il n’y en a pas.

Le district de Shivpuri fait partie des plus grands de l’État, ce qui pose des défis quant à l’accès aux soins de santé. D’après John Kingsly AR, l’ancien receveur du district de Shivpuri, « [Nous] avons lancé des centres de santé secondaire, et des points de prestations de services pour les femmes enceintes, avec un appui technique de l’UNICEF. Cela a très bien fonctionné dans des régions comme Chharch. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF India/2012/Pruthi
Un enfant dort à côté de sa mère à la maternité de l’hôpital du district de Shivpuri, à Madhya Pradesh, en Inde. Récemment, le Gouvernement et l’UNICEF ont amélioré les installations et créé un service de maternité de 80 lits avec une salle d’accouchement toute neuve.

La rénovation d’un hôpital de district

L’hôpital de district de Shivpuri, qui souffrait d’un manque de personnel et de technologies obsolètes, a également été rénové récemment. Aujourd’hui, il dispose d’un service spécial de soins néonatals, d’un service de soins intensifs pour les nouveau-nés présentant des complications graves, d’un service de maternité avec 80 lits et d’infirmières et de médecins qualifiés issus d’hôpitaux privés grâce à des salaires plus élevés.

L’hôpital dispose également d’un impressionnant centre d’appels ouvert 24h/24 et 7j/7 qui couvre les villages isolés grâce à ses ambulances équipées de GPS, gratuites pour les patients. 

Depuis la rénovation de l’hôpital il y a quatre ans, il y a eu de nets progrès. Le service spécial de soins néonatals a sauvé à lui seul plus de 6 000 enfants. Et c’est le système de suivi qui a fait la différence pour ce service.

Le spécialiste de la santé de l’UNICEF Gagan Gupta décrit les innovations qu’implique ce système. « Désormais, grâce aux technologies disponibles, même dans les villages les plus isolés on peut avoir des téléphones portables. Nous avons donc développé un système de SMS et un logiciel de suivi. Le gouvernement nous a équipés de ces opérateurs de données dans tous les  services [de soins néonatals] qui gèrent les entrées des patients. Ils envoient des rappels réguliers par SMS aux parents pour les rendez-vous de suivi des enfants. Et les agents communautaires s’assurent qu’ils suivent l’état du bébé à la maison. Lorsqu’une consultation par un médecin est nécessaire, nous mettons à la disposition des patients des transports gratuits pour venir ici ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF India/2013/Gupta
Une infirmière examine un nourrisson dans le service de soins néonatals de l’Hôpital de Shivpuri. Six mille enfants ont été sauvés depuis la mise en place de ce service il y a quatre ans.

Une chance de vivre

Trente-neuf services spéciaux de soins néonatals fournissent désormais des soins sans interruption aux bébés à Madhya Pradesh.

« Branchés » de toutes parts, les nourrissons du service spécial de soins néonatals de l’hôpital de district de Shivpuri peuvent à peine se mouvoir. Certains sont nés prématurément. Beaucoup souffrent d’insuffisance pondérale à la naissance.

A cause de conditions défavorables, certains n’auront pas la chance de survivre.

Mais les investissements dans les soins de santé font la différence. Les médecins nous expliquent que la qualité du soutien fourni au sein du service de soins intensifs est cruciale, et que les bonnes interventions – au bon moment – représentent une véritable chance de vivre.


 

 

Photographie UNICEF: petite enfance et survie

Une promesse renouvelée


Pour plus d'information 
A Promise Renewed  
(Site web en anglais)

Quelque 35 millions d'enfants de moins de cinq ans supplémentaires en danger si l'on n’atteint pas l’objectif de réduction de la mortalité de L'Enfant

Au Nigéria, un message pour la santé de la mère et de l’enfant

Au Tchad, lutter contre la crise nutritionnelle est loin d’être facile
 avec vidéo

L’amélioration de l’approvisionnement en eau et de la nutrition dans les villages éthiopiens pose les fondations d’un avenir meilleur
 vidéo en anglais

Des enfants « super agents de santé » aident le Brésil à réduire le nombre de décès évitables d'enfants
 vidéo en anglais

En Ouganda, une combinaison d’ancien et de nouveau permet de réduire les décès d’enfants
 vidéo en anglais

La prestation de soins essentiels aux nouveau-nés et aux mères dans trois upazilas au Bangladesh
 vidéo en anglais

Un agent sanitaire en première ligne pour réduire la mortalité infantile au Brésil
 vidéo en anglais

En Éthiopie, un important programme utilisant des agents sanitaires a permis de réduire la mortalité de l’enfant dans tout le pays
 vidéo en anglais

En République centrafricaine, le porte à porte permet de s’attaquer à la malnutrition

En Haïti, les cliniques d'urgence aident à réduire les décès maternels et néonatals
 vidéo en anglais

Au Mali, une meilleure information sur l’allaitement au sein sauve des vies d’enfants

En Angola, une recette du bonheur pour mettre fin aux décès d’enfants évitables


Recherche