Inde

En Inde, dans l’État d’Uttar Pradesh, des « écoles amies des enfants » ont réalisé des progrès dans le domaine de l’assainissement et l’hygiène

Image de l'UNICEF
© UNICEF Inde/2010/Crouch
Chandra Prabha (gauche), 11 ans, et Chandra Kumari, 10 ans, déjeunent dans une nouvelle structure hygiénique à l’école primaire de Sukrit, dans l’État d’Uttar Pradesh, Inde.

Par Angela Walker

SUKRIT, Inde, 14 octobre 2010 – Ram Ratan Singh Yadav se sent investit d’une mission. Mais la vraie passion de cet homme politique pourrait vous surprendre : il utilise l’argent de son gouvernement local pour garantir que les écoles relevant de sa juridiction soient propres et adaptées aux besoins des enfants.

M. Yadav est un « Panchayat Raj » – un fonctionnaire du gouvernement local dans le district de Sonbhadra, dans l’État d’Uttar Pradesh. À l’école primaire de Sukrit, il montre avec fierté l’abri qui a été construit pour les repas de midi avec l’argent du gouvernement local. Grâce à cet abri, les écoliers peuvent désormais manger dans un lieu sûr.

Promouvoir une hygiène adéquate

Il s’agit d’une structure recouverte d’un toit et équipée de robinets de couleurs vives placés à des hauteurs différentes. Il y a l’eau courante pour que les écoliers puissent se laver les mains avec du savon ainsi que leurs assiettes en étain avant de s’asseoir sur les bancs et manger sur les tables en béton.

« Avant, les élèves s’asseyaient là où ils pouvaient, à même le sol, » se souvient M. Yadav. « Ce n’était pas du tout hygiénique. Désormais, ils peuvent tous déjeuner ensemble. » Il ajoute que plusieurs années auparavant, l’école n’avait même pas de toilettes.

Sonbhadra est l’un des huit districts d’Uttar Pradesh où l’UNICEF travaille depuis octobre 2009 pour améliorer l’assainissement grâce au financement de l’Initiative sociale IKEA, la branche philanthropique du distributeur international d’articles pour l’aménagement de la maison. Les « écoles amies des enfants » soulignent l’importance de l’hygiène et de l’assainissement ; en parallèle, les agents de première ligne se concentrent sur la promotion d’une hygiène adéquate dans les foyers.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Inde/2010/Crouch
Ram Ratan Singh Yadav (centre) utilise les fonds du gouvernement local pour garantir que les écoles primaires soient propres et adaptées aux besoins des enfants.

« L’Initiative sociale IKEA collabore avec l’UNICEF pour promouvoir les droits de tous les enfants à vivre une enfance saine et sûre, et garantir l’accès à une éducation de qualité, » a déclaré Marianne Barner, la responsable de l’Initiative sociale IKEA. « Ce qui a d’abord commencé comme une lutte contre le travail des enfants dans la chaîne d’approvisionnement s’est transformé en un engagement plus large pour améliorer le quotidien des nombreux enfants qui vivent à Uttar Pradesh et dans les communautés à travers l’Inde. »

Des progrès obtenus dans le domaine de l’hygiène

Au départ, les données du gouvernement à Uttar Pradesh indiquait que 94 % des écoles du district était équipées de toilettes pour les garçons et les filles. Mais un suivi a révélé que seulement 57 pour cent des toilettes étaient réellement utilisées.

Pour résoudre ce problème, des infrastructures sanitaires adaptées aux enfants ont été créées avec le soutien de l’UNICEF et, à ce jour, 210 écoles à Sonbhadra disposent d’installations sanitaires améliorées. Les enfants apprennent aussi l’importance d’avoir une bonne hygiène, par exemple de laver les assiettes et de se laver les mains avec du savon avant le repas de midi.

M. Yadav explique que le gouvernement national a fourni environ 900 dollars pour la construction de latrines dans l’école de Sukrit. Pour mener à bien le projet, il manquait encore 450 dollars, que M. Yadav a puisés dans le budget du gouvernement local. Les latrines sont décorées de peintures fantaisistes aux couleurs vives qui les rendent accueillantes aux garçons et aux filles qui les utilisent.

L’UNICEF apporte un soutien technique pour la conception de toilettes adaptées aux enfants dans les écoles, en prenant en compte les différents besoins des garçons et des filles. Un dossier éducatif sur l’hygiène, constitué de livres et de matériel d’apprentissage fondé sur les activités, a aussi été créé pour les écoles avec le soutien de l’UNICEF.

« Les écoles amies des enfants nous aident à encourager les enfants à prendre le chemin de l’école et à y rester, » explique Adele Khudr, responsable du Bureau de terrain à Uttar Pradesh. « Un environnement éducatif sain est tout aussi important que le contenu d’une leçon. Les élèves reconnaissent aujourd’hui l’importance d’une bonne hygiène ; ils ont maintenant les installations nécessaires pour rester propres et en bonne santé. »

Faire la différence

Améliorer l’accès à une eau salubre, à l’hygiène et à l’assainissement dans les écoles est une composante majeure de la réalisation, avec équité, des Objectifs du Millénaire pour le développement des Nations Unies, cette série d’objectifs internationalement reconnus pour réduire la pauvreté dans le monde d’ici 2015.

Chandra Prabha, 11 ans, et son amie Chanda Kumari, 10 ans, attaquent goulûment l’impressionnante ration de riz et de lentilles qu’on a servie dans leur assiette. Dans cet espace prévu pour les repas de midi, elles sont à l’abri du soleil accablant et mangent en compagnie de 77 garçons et 81 filles.

Les filles se penchent les unes vers les autres. Elles sont toutes identiques dans leurs uniformes bleus, avec leurs nattes et leurs petits piercings au nez. Elles prennent des grandes portions de riz entre leurs mains tandis qu’elles rigolent et se chuchotent des mots à l’oreille. Aiment-elles leur nouvel espace pour déjeuner ? Heureuses, elles répondent toutes en coeur : « oui  »

« Avant, nous mangions par terre, et il y avait souvent de la boue dans nos assiettes, » dit Chandra. « Notre instituteur nous dit de nous laver les mains avant de manger pour tuer les microbes et ne pas tomber malades. »


 

 

Recherche