Inde

Le prix des Nations Unies en matière de services publics récompense une initiative pour l’approvisionnement en eau dans le Gujarat, en Inde

Image de l'UNICEF
© UNICEF Inde/2009/WASMO
L’habitante d’un village utilise de l’eau dans une maison raccordée au réseau par l’Organisation de gestion de l’eau et de l’assainissement, dans le Gujarat, en Inde.

Par Gurinder Gulati

GUJARAT, Inde, 13 mai 2009 – C’était l’enthousiasme dans les bureaux de l’Organisation de gestion de l’eau et de l’assainissement (Water and Sanitation Management Organization – WASMO) lorsqu’on a appris que la WASMO avait obtenu le prix prestigieux des Nations Unies en matière de services publics pour « avoir favorisé, par des systèmes innovants, la participation aux décisions en matière de politique. »

Le prix 2009 sera remis lors d’une cérémonie organisée le mois prochain au Siège des Nations Unies à New York.

« Le jour n’est pas loin où le Gujarat va passer du stade d’État souffrant d’une pénurie d’eau à celui d’État où l’approvisionnement en eau est assuré », a déclaré le Dr Yogendra Mathur, Responsable du bureau local de l’UNICEF dans le Gujarat, qui soutient les efforts de la WASMO.

Un modèle d'innovation
La WASMO a bien progressé depuis sa création, par le Gouvernement du Gujarat en 2002, pour travailler aux programmes d’approvisionnement en eau et d’assainissement décentralisés et soucieux des communautés, dans les zones rurales.

Ce qui était au début dominé par les préoccupations nées de la pénurie en eau dans l’État – et du besoin d’assurer un approvisionnement durable en eau potable – a évolué vers un modèle innovant, axé sur l’implication de la communauté dans les villages d’un bout à l’autre du Gujarat.

« La WASMO a commencé à intervenir… dans 82 villages du District de Bhavnagar. Aujourd’hui, nous sommes fiers que plus de 14 000 villages aient pu bénéficier de cette innovation », a indiqué le Directeur du projet WASMO, R.K. Sama. « Notre mission est d’œuvrer à la sécurité de l’approvisionnement en eau potable et à l’amélioration de l’habitat en donnant aux communautés les moyens de gérer leurs ressources locales en eau, leur approvisionnement en eau potable et l’assainissement de l’environnement. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF Inde/2009/WASMO
La WASMO insiste sur l’implication de la communauté dans l’évaluation des besoins et la planification des projets relatifs à l’eau

L’existence d’un « Pani Samiti » – un comité local pour l’eau et l’assainissement – constitue un préalable indispensable pour que la WASMO contribue à la fourniture à un village d’un système d’approvisionnement durable en eau. Dans la mesure où les femmes sont les plus affectées par le manque d’accès à de l’eau salubre, la WASMO a cherché tout particulièrement à les impliquer dans le fonctionnement quotidien des Pani Samiti. Aussi 2800 Pani Samiti sont-ils dirigés par des femmes, alors que ces comités comptent parmi leurs membres environ 42 700 femmes.

Répondre aux besoins de la communauté
Le travail de la WASMO se caractérise par la création d’une véritable demande pour une gestion de l’eau qui corresponde aux besoins spécifiques de la communauté. L’organisation a adopté toute une série de technologies permettant d’approvisionner en eau salubre des zones rurales – chacune d’entre elles ayant pour but ultime d’améliorer le service offert et d’encourager les habitants à rendre les systèmes durables.

La WASMO a recours à la planification participative afin d’évaluer les besoins spécifiques en eau des villages. En vue de sensibiliser à l’importance des systèmes d’approvisionnement en eau gérés par la communauté, on mène des actions intensives d’information, d’éducation et de communication – notamment du théâtre de rue, des programmes scolaires, des activités destinées aux femmes et des « Gram Sabha », des réunions des villageois.

Depuis le début de ces actions innovantes, plus de 4000 villages ont mis en place ou amélioré un système d’approvisionnement en eau, 90 pour cent de ces villages ayant opté pour un raccordement en eau pour chaque maison. Des systèmes concernant 3 000 villages en sont à divers stades dans leur réalisation. À ce jour, le gouvernement a investi 177 millions de dollars É.-U. par la WASMO pour l’installation de systèmes d’approvisionnement en eau, les communautés ayant contribué de leur côté à hauteur de 17 millions de dollars É.-U.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Inde/2009/WASMO
Des femmes appartenant au « Pani Samiti », le comité du village pour l’eau, se familiarisent au système d’approvisionnement en eau affiché sur un panneau dans un village du Gujarat.

« Fin 2008, dans les zones rurales, un logement sur deux disposait d’eau à sa porte et il est prévu que d’ici 2011 deux ménages sur trois disposent dans ces zones des mêmes avantages », a déclaré l’Administrateur de la WASMO, le Dr Jaipal Singh.

Les ONG et les partenaires du secteur privé
Afin de faciliter le processus de mobilisation et d’attribution de pouvoirs et de moyens permettant à chaque communauté de posséder son système d’approvisionnement en eau et d’en assurer l’entretien, la WASMO a constitué des partenariats avec 75 organisations non gouvernementales et autres organismes de la société civile. Des entreprises privées indiennes, de leur côté, ont contribué aux efforts de la WASMO dans ses projets d’approvisionnement en eau, pour les secteurs touchant leur usine et au-delà.

Depuis le début, l’UNICEF travaille en étroite collaboration avec la WASMO, fournissant une assistance technique et renforçant les capacités de son personnel et des organisations venant en soutien.

« Nous espérons que d’ici 2012, la totalité des 18 062 villages de l’État disposeront d’un système d’approvisionnement en eau potable, appartenant à la communauté et géré par elle, salubre et durable, » a déclaré le chef de projet de la WASMO, M. Sama. Outre la sécurité en matière d’eau, a-t-il ajouté, ces systèmes vont « libérer les femmes de la corvée d’aller puiser de l’eau très loin pour répondre aux besoins de leur famille. »


 

 

Recherche