Inde

L’UNICEF et IKEA joignent leurs efforts pour créer un centre d’appel d’urgence en Inde

Image de l'UNICEF
© UNICEF Inde/2009/Ferguson
Poornima Gosain sur son lit d’hôpital au Centre de soins primaires de Panitola, avec, à son chevet Monimoti Modi, un agent de santé villageois.

Par Sohini Roychowdhury

L’UNICEF a annoncé que l’Initiative sociale IKEA, un partenaire philanthropique d’entreprise, accroît son soutien à des programmes mis en œuvre en Inde. Ci-dessous la description de l’un des projets soutenus par IKEA.

ASSAM, Inde, 24 février 2009 – Les yeux de la femme s’écarquillent sous le choc; une seconde plus tard son visage se décompose et un cri perçant retentit. Son mari la serre nerveusement dans ses bras pour la calmer. Dans le village de Dikomnahoroni, Poornima Gosain, qui va bientôt accoucher, a ressenti les premières contractions douloureuses.

Son mari, Arun, se précipite pour informer l’agent de santé du village, Monimoti Modi, que Poornima est sur le point d’accoucher. Mme Modi est un agent de santé sociale accrédité de l’État d’Assam (« ASHA »). Elle conseille à Arun de composer le 108 sur son téléphone cellulaire.

« Ma femme est en train d’accoucher et nous avons un besoin urgent d’un moyen de transport, » dit-il au centre d’appel qui se trouve à des centaines de kilomètres dans la capitale de l’État, Guwahati. « J’appelle du village de Dikomnahoroni. La maternité la plus proche est le Centre de soins primaires de Panitola. » Il raccroche et réassure sa femme du regard. « Ne t’inquiète pas, tout ira bien, dit-il, ils envoient une ambulance. Tu seras transportée à l’hôpital à temps. »

L’ambulance met une demi-heure à arriver par les routes difficiles et parsemées de nids-de-poule qui mènent à ce village isolé du district de Dibrugarh. Poornima sera vite admise à l’hôpital. 

Un soutien d’urgence à portée de téléphone

En Inde, les femmes enceintes affrontent de nombreux risques dans leurs communautés. Selon les résultats d’une enquête menée par l’UNICEF sur la mortalité maternelle et périnatale, réduire cette mortalité dans la région présente de grandes difficultés étant donné le mauvais état des routes et le manque de moyens de transport.

L’UNICEF de l’État d’Assam fait campagne auprès du gouvernement local pour qu’il mette des moyens de transport efficaces et sûrs au service des femmes enceintes, des nouveau-nés et des enfants malades – le but est de relier les villages aux centres de santé, de réduire la mortalité maternelle et d’augmenter le nombre d’accouchements effectués dans des établissements de santé (par opposition aux accouchements à domicile). Globalement en Inde, 60 pour cent des femmes n’accouchent pas en maternité et 33 pour cent ne bénéficient pas de l’aide d’une personne qualifiée à l’accouchement.

En 2006, le gouvernement de l’Assam, sous l’égide de la Mission nationale de santé rurale (National Rural Heath Mission), a ouvert un centre d’appel à Guwahati afin de fournir aux communautés locales de l’État des services ambulanciers dotés d’équipements de réanimation avancés et fonctionnant 24 heures sur 24. Ce service, baptisé « Mritunjay (victoire sur la mort), est gratuit. Les membres d’une famille peuvent désormais sauver la vie d’une femme en danger en composant – le 108 – un simple numéro à trois chiffres.

« Si cette situation s’était produite auparavant, il n’y aurait pas eu d’ambulance pour transporter Poornima au centre de santé, explique M. Modi, elle aurait été obligée d’accoucher à la maison comme la dernière fois où elle a subi une blessure qui a pris plusieurs mois à guérir – ou alors on aurait loué une charrette qui aurait mis plusieurs heures à atteindre l’hôpital. Comme de nombreuses femmes avant elle, Poornima aurait accouché en route. »

Un progrès vital

Le centre d’appel de Guwahati a trois lignes réservées qui permettent à n’importe quel moment à ses opérateurs présents 24 heures sur 24 de traiter jusqu’à 90 appels. Il suffit à n’importe quel habitant des 12 districts d’où le centre d’appel est accessible de composer le 108.

Chaque ambulance est équipée pour la ressuscitation cardio-pulmonaire, une procédure médicale d’urgence destinée à traiter une victime d’arrêt cardiaque; grâce au respirateur artificiel et au technicien spécialisé présent dans le véhicule, le patient atteindra l’hôpital sans succomber pendant son transport.

Quand une femme enceinte ou une autre personne nécessitant des soins d’urgence est en transit, le centre d’appel alerte l’établissement de santé de l’arrivée imminente du patient. « Grâce à cela, l’hôpital ou la maternité est prêt à administrer les soins et les médicaments spéciaux nécessaires, » explique le docteur P.C. Hazarika, Co-Directeur des Services de santé du district de Dibrugarh, dans l’État d’Assam.

« Un mécanisme de survie »

Depuis le lancement du programme « Mritunjay »  en Assam, plus de 6400 accouchements en maternité ont eu lieu, dont 57 naissances en ambulance. Le centre d’appel reçoit en moyenne 6500 communications par jour.

« Le centre d’appel a été très bien accepté par les communautés locales comme moyen d’établir des liens très étroits avec les services de soins de santé, » déclare le responsable du Bureau local de l’UNICEF en Assam, Jeroo Master. « Avec le soutien de l’Initiative sociale IKEA, l’UNICEF et ses partenaires associés ont pu convaincre le gouvernement de l’État d’étendre la portée du centre d’appel à plusieurs districts où ils fournissent un mécanisme de survie aux habitants de villages qui sont totalement isolés. »

 


 

 

Recherche