Inde

« L'Express du Ruban rouge » parcourt l'Inde par le rail pour sensibiliser les jeunes au SIDA

Image de l'UNICEF
© UNICEF India/2007/Biswas
En gare de Safdarjung, des visiteuses sont devant l’Express du Ruban rouge, qui va sensibiliser l’Inde au SIDA, d’un bout à l’autre du pays, avec 180 arrêts en gare et plus de 50 000 villages touchés.

Par Gerrit Beger

NEW DELHI, Inde, 3 décembre 2007 – C’est en 1853 qu’a commencé en Inde l’ère des chemins de fer, avec le premier train reliant Bombay à Thana, soit une distance de 21 miles. Plus de 150 ans se sont écoulés et le réseau des chemins de fer indiens s’est considérablement étoffé, couvrant plus de 112 000 kilomètres. Il ne transporte pas seulement des passagers et du fret d’un bout à l’autre du continent. C’est à présent devenu un véhicule de communication déterminant, qui permet de sensibiliser au SIDA.

Lors de la Journée mondiale contre le SIDA 2007, Mme Sonia Ghandi, l’une des personnalités politiques majeures en Inde, a retrouvé en gare de Safdarjang, à New Delhi, des responsables de haut niveau du gouvernement et des représentants des organisations partenaires – dont l’UNICEF, venus là pour le lancement de l’« Express du Ruban rouge », une campagne révolutionnaire contre le SIDA.

L’ Express du Ruban rouge constitue un des efforts de mobilisation de masse contre le SIDA les plus importants jamais entrepris où que ce soit dans le monde. C’est une opération sans précédent. Au cours d’un voyage qui va durer un an, le train va s’arrêter dans 180 gares et toucher plus de 50 000 villages, diffusant une information cruciale sur la prévention du VIH.

Image de l'UNICEF
© UNICEF India/2007/Biswas
Des jeunes volontaires sur leurs bicyclettes, devant l’Express du Ruban rouge. Ils vont prendre ce train et, à chaque arrêt, aller en vélo dans les villages environnants pour diffuser l’information sur le VIH/SIDA.

Un réseau de jeunes communicants

« C’est une initiative téméraire, une expérience hardie en vue d’atteindre 10 millions de personnes », a dit Mme Gandhi. « Cette maladie a fauché beaucoup d’hommes et de femmes dans leur prime jeunesse. Il est triste que beaucoup d’enfants innocents aient été victimes du VIH.

« J’espère fermement que l’Express du Ruban rouge va parvenir à éduquer les jeunes et ainsi faire avancer la lutte contre la maladie. C’est un combat qui peut et doit être remporté », a-t-elle ajouté.

« Je félicite tout spécialement les Centres Nehru de jeunes et l’UNICEF », a poursuivi Mme Gandhi, faisant allusion au réseau de jeunes communicants qui vont faire ce périple avec le train, parlant du VIH et du SIDA dans les villes et les villages d’un bout à l’autre de l’Inde.

En bicyclette et en car pour atteindre la population

À chaque arrêt de gare, six équipes de 10 interprètes vont descendre du train avec une flotte de bicyclettes et visiter des dizaines de villages. Ils vont monter des pièces et des farces sur l’arrêt du VIH et la lutte contre la stigmatisation et la discrimination liées au SIDA. Un autre groupe de jeunes participants à la campagne va voyager en car et couvrir, à chaque arrêt, une zone encore plus importante que celle des cyclistes.

Image de l'UNICEF
© UNICEF India/2007/Biswas
Une visiteuse de l’exposition sur la sensibilisation au VIH/SIDA à bord de l’Express du Ruban rouge. Ce train abrite également une salle destinée aux séances d’’information.

« Notre rôle est de sensibiliser les gens grâce à des médias populaires, le théâtre et des spectacles de rue. Nous allons transmettre des connaissances sur le SIDA », a dit Yoby Georgee, l’un des bénévoles des Centres Nehru de jeunes qui travaillent sur ce train.

Le train lui-même est un centre éducatif et d’exposition itinérant, qui a recours à des technologies telles que les écrans à touches interactives et des maquettes en 3 dimensions. Il dispose de sa propre salle permettant d’accueillir des séances  de formation destinées aux agents des « anganwadi » (centres de soins pour les enfants), aux groupes d’entraide et aux organisations non gouvernementales pour les jeunes et les femmes. Un car avec six cabines est utilisé pour le soutien psychologique et les services médicaux.

L’union pour les enfants

L’UNICEF, qui est un partenaire clé du Gouvernement indien et de la Fondation Rajiv Gandhi, a contribué pour plus d’1,2 million de dollars E.-U. au projet de l’Express du Ruban rouge, qui devrait renforcer considérablement les efforts de l’UNICEF en Inde pour la prévention du SIDA.

En Inde et au-delà, l’UNICEF et ses partenaires se sont efforcés de rallier les communautés autour de l’objectif d’une génération débarrassée du SIDA, dans le cadre d’Unissons-nous pour les enfants contre le SIDA, une campagne mondiale lancée en octobre 2005.

« En Inde, c’est vraiment l’Express du Ruban rouge qui est la meilleure expression de la campagne Unissons-nous », a dit le Représentant de l’UNICEF en Inde, le Dr Gianni Murzi, lors du lancement de cet événement. Il a ajouté que ce train, en parcourant 22 Etats, allait « diffuser dans le pays un message de santé et d’espoir pour tous ceux qui sont touchés par le VIH/SIDA ou qui risquent d’être infectés. »

La prévention est un élément crucial dans l’arrêt de la propagation du VIH. L’Express du Ruban rouge a pour but d’atteindre les jeunes appartenant aux communautés les plus défavorisées et les plus isolées du pays, avant qu’ils ne soient touchés par le virus.


 

 

Vidéo (en anglais)

3 décembre 2007:
Elizabeth Kiem, une correspondante de l’UNICEF, décrit l’initiative de l’Express du Ruban rouge. Elle a été lancée en Inde pour la Journée mondiale contre le SIDA.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Campagne contre le SIDA

  Ce site est uniquement disponible en anglais.
Recherche