Inde

En Inde, davantage de secours sont nécessaires pour les dizaines de millions de victimes des graves inondations causées par la mousson

Image de l'UNICEF: India, Flood, Reuters
© Reuters/Baruah
Tandis que les fortes pluies causées par la mousson se poursuivent, des enfants se frayent un passage à travers les eaux de crue à Bhakatpur, au nord de l’état indien d’Assam.

Par Kun Li

NEW YORK, ETATS-UNIS, 6 août 2007 – Au cours des deux dernières semaines, L’Asie du sud a subi, de mémoire d’homme, une des pires inondations causée par la mousson. Dans le nord de l’Inde, le Bangladesh et le Népal, des villages ont été complètement coupés du monde, faisant des dizaines de millions de personnes déplacées et isolées.

En Inde, dans le Bihar et l’Uttar Pradesh, deux  des états les plus sinistrés, environ 12 millions de personnes ont été touchées par la catastrophe. Des centaines de milliers de personnes se sont réfugiées sur des routes, des voies ferrées et des talus se trouvant en situation élevée.

L’eau salubre, la nourriture et les médicaments font partie des choses les plus nécessaires pour aider les enfants et les familles à faire face à la catastrophe. Les forces gouvernementales utilisent à présent des hélicoptères pour parachuter des fournitures de secours mais elles ne peuvent satisfaire que les besoins d’une petite partie de la population déplacée.

Menaces de famine et de maladies

«Les pluies torrentielles ont été vingt fois plus importantes que d’habitude, affirme le Chef de service de  la santé d’UNICEF Inde, le Dr Marzio Babille qui se trouve actuellement au Bihar pour coordonner les opérations de secours de l’organisme. La grande partie des communautés s’occupent d’habitude des inondations mais avec la quantité de pluies sans précédent, leurs dispositifs pour faire face à de telles crises ont été complètement dépassés.»

Le gouvernement indien affirme que plus de 1 100 personnes ont trouvé la mort dans les pluies de mousson de cette année, cela sans compter les dernières victimes.

Image de l'UNICEF: India, Flood, Reuters
© Reuters/Arora
Un garçon pousse sa bicyclette au milieu d’une rue inondée à la suite des fortes pluies dans la localité de Mathura, au nord de l’Inde.

«Je partage un petit morceau de pain entre mes quatre enfants, je meurs de faim et, en quelque sorte, je survis », a déclaré une mère en larmes à un reporter d’une télévision locale du Bihar.

En Uttar Pradesh, plus de 180 camps et 166 abris provisoires ont été mis en place à l’attention de 150 000 personnes déplacées dont plus de 30 000 sont des enfants. Dans l’état d’Assam, à l’est de l’Inde, où  3 millions de personnes se sont réfugiées dans des camps ou sont coupées de leurs villages, la décrue des eaux et la forte hausse des températures en forte hausse pose le problème de l’apparition potentielle d’épidémies.

Fournitures, équipes sanitaires et bénévoles

Au début de la crise, l’UNICEF a distribué des fournitures de secours prépositionnées à plus de 40 000 familles dans environ  1 000 villages du Bihar. Elles comprennent  5 000 bâches en plastique, 130 000 sachets de sels de réhydratation orale (SRO, utilisés pour traiter la déshydratation diarrhéique) et des milliers de comprimés pour la purification de l’eau.

«Nous avons besoin pour l’instant d’au moins un million de sachets de SRO non seulement pour nous occuper des cas de diarrhée, qui devraient augmenter, mais aussi pour empêcher l’apparition ultérieure d’épidémies, affirme le Dr Mabille. Les expériences précédentes ont montré que le manque le SRO peut avoir de graves conséquences si des maladies hydriques font leur apparition.»

Collaborant avec le gouvernement et différents partenaires, l’UNICEF est également en train de mobiliser 10 000 volontaires au sein des communautés parmi les districts sinistrés pour permettre une surveillance sanitaire et une détection rapide des maladies infectieuses chez les enfants.

Parallèlement, environs cinquante équipes sanitaires ont été déployées pour apporter un traitement de base et mener une campagne de vaccination de masse dans les districts indiens touchés par les inondations. Pendant la campagne, on estime que 400 000 enfants recevront une immunisation contre la rougeole ainsi que des suppléments en vitamine A pour renforcer leur immunité.


 

 

Audio (en anglais)

6 août 2007 :
Le Chef du service de la santé d’UNICEF Inde, Marzio Babille, parle des opérations de secours au Bihar, un des états de l’Inde les plus touchés par les récentes inondations.

AUDIO écouter

Recherche