Inde

Après de graves inondations en Asie du Sud, des enfants et leurs familles se retrouvent dans une situation dramatique

Image de l'UNICEF
© UNICEF India/2004/Rahi
Ces enfants recherchent un abri pour les protéger de la montée des eaux qui inondent le Bihar, en Inde.

Alors que de graves inondations en Asie du Sud mettent toujours des vies en péril et entraînent le déplacement de millions de personnes en Inde, au Bangladesh et au Népal, des enfants et leurs familles se retrouvent dans une situation dramatique, sans abri et exposés maintenant aux terribles effets de la saison des moussons. Les familles font tout ce qu’elles peuvent pour protéger le peu de céréales qu’elles possèdent.

En réaction à la crise alimentaire qui sévit dans l’Etat indien du Bihar, l’UNICEF a envoyé 3
500 tarpaulins de grande qualité et va en fournir d’autres afin de protéger les familles du déluge actuel, ainsi que du soleil brûlant qui « tape » souvent à la suite d’une période de pluie. L’UNICEF achemine également dans la région des approvisionnements hautement nécessaires.

Par Anupam Srivastava
DARBHANGA, Etat du Bihar, Inde, 20 juillet 2004 – Munni Devi, une mère de cinq enfants, est parvenue à tenir un parapluie pendant ces trois derniers jours, pratiquement sans un moment de répit, ce qu’elle n’avait jamais fait auparavant. Elle est malheureuse – non pas en raison des durs efforts accomplis mais du fait qu’ils n’ont pas été récompensés. « J’ai beau faire, la pluie parvient à pénétrer, » dit-elle. Elle ne se préoccupe guère de ses bras douloureux. « Je peux avoir mal et rester sereine, mais lorsque mes enfants se mouillent, j’ai envie de pleurer, » dit-elle.

Les habitants du Bihar se trouvent dans la situation paradoxale d’avoir des maisons et de ne pouvoir y vivre, à cause des inondations – ou, pire, de vivre dans des maisons qui ne remplissent pas leur fonction première – celle de fournir un abri.

Image de l'UNICEF
© UNICEF India/2004/Rahi
L’UNICEF fournit des approvisionnements d’urgence dont la région a grand besoin.

Dans les districts du Bihar touchés par les inondations, beaucoup d’habitants se sont enfuis de leur foyer et leur nombre augmente chaque jour ; ils ont trouvé refuge sur les routes ou sur des monticules, ou dans quelque endroit que ce soit épargné par les eaux. Certaines familles ont gagné le toit de leur maison ou celui de leurs voisins, et là rien ne les protége des coups sévères du soleil et de la pluie froide, qui viennent en alternance.

D’après le Bureau de gestion des catastrophes naturelles de l’Etat du Bihar, les inondations de cette année auraient causé des dégâts dans 100 000 maisons. Ces estimations, facilement résumées en un chiffre, signifient qu’il y a des centaines de milliers de personnes, à ce moment précis, qui cherchent un abri en se blottissant sous des parapluies, des bâches en matière plastique déchirées, provenant de matériel d’emballage, ou quoi que ce soit susceptible d’empêcher au moins quelques minutes les gouttes d’eau de tomber.

Image de l'UNICEF
© UNICEF India/2004/Rahi
L’UNICEF a acheminé 3 500 tarpaulins de grande qualité dans l’Etat indien du Bihar.
Essayer de mettre des céréales à l’abri de la montée des eaux

L’histoire de la famille de Mangat Ram, qui s’est enfuie de son village près de Birhol dans le district de Darbhanga, est un peu différente. Lorsque les eaux ont commencé à monter, Mangat Ram a très vite compris qu’il lui fallait sauver ses céréales. Sa famille a effectué plusieurs voyages jusqu’à la route, en marchant dans l’eau jusqu’à la ceinture. À présent, les céréales sont protégées de la pluie et du soleil par une bâche en plastique, alors que la famille n’a pour tout abri qu’un parapluie. Comme l’explique Mangat Ram: « Ces quelques sacs de céréales nous ont demandé beaucoup de travail. Nous ne pouvons pas les laisser perdre. »

Autour de lui, un bon nombre de personnes font de leur mieux pour sauver une poignée de grains, même s’ils sont gâtés. Lorsque le soleil brille, ils sortent leurs céréales afin qu’elles sèchent et les remettent dans des sacs en plastique quand il pleut à nouveau. Dans la journée, ils ont déjà procédé plusieurs fois de la sorte et ils vont continuer ainsi jusqu’à ce que le soleil se couche. « C’est ce qu’il faut faire, quels que soient les résultats, » dit une femme en ramassant très vite ses céréales, alors que la pluie recommence brusquement.

Image de l'UNICEF
© UNICEF India/2004/Rahi
Des enfants victimes des inondations attendent dans un centre de secours une distribution de vivres.
L’UNICEF distribue des bâches en matière plastique dont on a grand besoin

A l’écart de la route, il y a des milliers de villages où des habitants vivent encore, ce qui est incroyable. Lorsque des bateaux de l’armée s’approchent de ces villages qu’on dirait abandonnés et qui paraissent flotter sur l’océan d’eau qui les entoure, des gens émergent de leurs maisons. Un bon nombre d’entre eux sont trempés ; ils ne disposent pas de vêtements de rechange et leurs maisons sont bien loin d’être en mesure de leur fournir l’abri dont ils ont besoin.

Le prix des bâches et des tarpaulins en matière plastique a augmenté du fait de la demande. Le commerce des bâches en polyéthylène a pris beaucoup d’ampleur. On dit que des bâches en plastique ont été vendues avec une augmentation de plus de 25 à 30 pour cent par rapport aux prix habituels. « Plus la vente est proche de la zone sinistrée, plus le gain est élevé, » indique un travailleur social dont l’organisme a effectué des interventions d’urgence dans le district de Muzaffarpur.

Aussi l’UNICEF a-t-il envoyé immédiatement 3 500 tarpaulins de grande qualité, qui seront suivis de 6 500 autres. Ceci permettra à de nombreuses familles de se protéger de la pluie et du soleil éclatant qui vient souvent immédiatement à la suite d’une période de fortes précipitations. En outre, l’UNICEF a déjà fourni des comprimés contre les maladies d’origine hydrique.


 

 

Vidéo (en anglais)

20 juillet 2004 : Maya Dollarhide de l’UNICEF signale que des enfants luttent pour leur survie face aux graves inondations qui s’étendent à toute l’Asie du Sud.

Bas débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Haut débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Liens

La montée des eaux force à de millions de personnes à fuir pendant la nuit

Après de graves inondationsndes enfants et leurs familles se retrouvent dans une situation dramatique

11 millions de personnes touchées alors que les inondations s’aggravent au Bangladesh

Lire le rapport de première main d’Anupam Srivastava sur la situation dans le Bihar, en Inde

Des inondations catastrophiques entraînent le déplacement de millions de personnes au Bangladesh et en Asie du Sud

Recherche