Coupe du Monde de la FIFA 2006

Le football offre à Lela, 17 ans, l’occasion de voyager en dehors de la Géorgie

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Lela, 17 ans, a fini l’école et veut aller à l’Institut des sports de la Géorgie.

Par Anna Azaryeva

Au moment ou la Coupe du Monde de la FIFA 2006 démarre, l'UNICEF et la FIFA font campagne pour assurer un monde en paix pour les enfants. Ceci est le profil d'un des joueurs phare de l'équipe de l'UNICEF.

NEW YORK, Etats-Unis, 5 juillet 2006 – Pour Lela, 17 ans, le football, c’est plus qu’un jeu. C’est l’occasion de triompher de la pauvreté dans laquelle elle a grandi et de s’offrir un avenir meilleur.

« Le football, c’est ma vie », dit-elle. « Quand je joue, j’oublie tout ».

La quasi-totalité de la vie de Lela a été assombrie par l’effondrement économique et social de la Géorgie, suite à son indépendance en 1991. Des conflits armés entre deux régions séparatistes, l’Abkhazie et l’Ossétie du sud, ont provoqué des migrations massives de population.

Lorsque le père de Lela a quitté la maison, sa mère a pris les deux filles, Lela et sa sœur jumelle Lali, et elles sont rentrées dans leur Kodjori natal. Elles se sont installées dans une école maternelle abandonnée. Beaucoup de familles déplacées par les conflits se sont installées à Kodjori, un petit village à 30 minutes de Tbilissi, la capitale.

Comme de nombreuses autres familles pauvres de Géorgie, la famille de Lela n’a pas les moyens de bien s’occuper des enfants. Les deux sœurs passent la plupart des journées scolaires dans une institution pour enfants, où on leur donne à manger et où elles peuvent participer à des activités après l’école.

« Je suis au chômage, explique la maman de Lela, Nunu Chichinadze. Les enfants ont grandi dans un établissement à côté. Même maintenant, ils vivent surtout là-bas. Notre seul revenu, c’est la retraite de ma mère ».

Une expérience qui ouvre des portes

Il y a un an, après que le Gouvernement de Géorgie eut décidé d’encourager le football féminin, Lela a obtenu sa place dans l’équipe nationale. Le football est vite devenu sa passion.

« Lela adore jouer au foot, constate sa mère en la regardant taper dans le ballon. Elle a fini l’école et veut aller à l’Institut des sports. Elle dit qu’elle ne peut pas vivre sans football. Pas de mariage, pas de mari, seulement du foot  » !

Pour Lena, la possibilité de jouer avec l’équipe nationale a ouvert bien des portes, et cela lui a donné l’occasion de voyager. Elle a déjà joué pour son pays en Bosnie, en Azerbaïdjan, et en septembre, l’équipe se rend en Macédoine.

« Le football, c’est le genre de sport que tout le monde peut pratiquer, jeune ou vieux, pauvre ou riche, il unit les gens » affirme l’entraîneur de Lela, et son modèle, Maya Japaridze. « Je ne dirais pas que c’est la panacée universelle, mais pas loin ».

 

 

 

 

 


 

 

Vidéo (en anglais)

La correspondante de l´UNICEF, Anna Azaryeva, décrit comment le football offre à Lela, 17 ans, l’occasion de voyager en dehors de la Géorgie.

 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Messages vidéo d'intérêt public

Les messages d'intérêt public « Superfans » réunissent des footballeurs internationaux de la Coupe du Monde de la FIFA 2006
 VIDEO  haut | bas

L'esprit de l'équipe UNICEF
 VIDEO  haut | bas

En anglais

Les coulisses de "Superfans"
 VIDEO  haut | bas

Recherche

 
UNICEF - FIFA World Cup 2006 - UNITE FOR PEACE