Coupe du Monde de la FIFA 2006

L’UNICEF participe à la campagne « Dites non au racisme » organisée par la FIFA pour la Coupe du Monde 2006

Image de l'UNICEF: La DIrectrice générale de l'UNICEF Ann M. Veneman et le Président de la FIFA Joseph S. Blatter à Berlin.
© FIFA/Kurt Schorrer
La DIrectrice générale de l'UNICEF Ann M. Veneman et le Président de la FIFA Joseph S. Blatter à Berlin.

Par Monique Thormann et David Koch

BERLIN, Allemagne, 28 juin 2006 – Alors que les amateurs de football du monde entier profitaient d’un répit de deux jours pour se remettre des émotions que leur donne la vive compétition que suscite la Coupe du Monde 2006 de la FIFA disputée en Allemagne, l’UNICEF et la FIFA – avec le soutien de membres importants du gouvernement allemand et de diverses associations sportives internationales – se réunissaient au Stade olympique de la capitale allemande pour dénoncer les maux provoqués par le racisme.

La Directrice Générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman, s’est jointe au Président de la FIFA, Joseph Blatter, et au légendaire champion allemand de football, Franz Beckenbauer, pour exprimer leur soutien aux cinquièmes journée antidiscrimination organisées annuellement par la FIFA.

« Le racisme est diabolique, a déclaré M. Blatter, le football a une responsabilité sociale et notre sport est ouvert à tous et à toutes – quelque soit leur sexe, leur race, leur culture. »

Des préjugés acquis pendant l’enfance

FIFA, l’organe dirigeant du football international, a fait équipe avec l’UNICEF pour mener la campagne « UNISSONS-NOUS POUR LES ENFANTS, POUR LA PAIX » pendant le déroulement de cette Coupe du Monde 2006. Dans l’esprit de cette collaboration, l’UNICEF s’est joint à la FIFA pour sa campagne « Dites non au racisme ».

Comme l’a noté Mme Veneman, le racisme n’est pas une caractéristique innée de l’être humain, mais plutôt un ensemble de croyances et de préjugés acquis pendant les années d’enfance. « Les attitudes et les comportements des enfants sont modelés très tôt dans leur vie et par les adultes qui les entourent, argumente-t-elle, au plus profond du racisme et de la discrimination, on trouve le mépris et la négation de la valeur des autres êtres humains, que cela soit basé sur leur sexe, leur race, un handicap ou une autre caractéristique. »

Image de l'UNICEF: Ann M. Veneman et le Président de la FIFA Joseph S. Blatter disent non au racisme.
© UNICEF Germany/2006/Koch
La Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman, (deuxième à gauche) et le Président de la FIFA, Joseph Blatter (troisième à gauche) au cours de la conférence de presse organisée sur le terrain de football du Stade olympique de Berlin.

Avant les quatres matches disputés aux cours des journées antidiscrimination – le 30 juin et le 1er juillet – les capitaines des équipes nationales déclareront au nom de tous leurs équipiers « rejeter complètement le racisme et toute forme de discrimination, que ce soit sur le terrain ou à l’extérieur des stades. Nous pouvons utiliser le pouvoir du football pour contribuer à éliminer le racisme dans notre sport comme dans le reste de la société. »

Le football contre toutes les barrières

Tokyo Sexwale, un militant du Congrès national africain d’Afrique du Sud qui a été emprisonné avec Nelson Mandela sur l’île de Robben Island, a exprimé ses convictions personnelles sur le combat contre le racisme « La Coupe du Monde fait la promotion de la paix dans le monde – c’est un choeur mondial unanime qui adresse à tous et à chacun un message clair et fort, » a-t-il déclaré.

Les organisateurs de la conférence de presse ont souligné que le football est le sport le plus populaire du monde et que la Coupe du Monde 2006 de la FIFA est regardée par un tiers de la population totale de la planète. Le pouvoir du football de rassembler tous les gens sur le même terrain – jeunes et vieux, riches et pauvres, toutes les races – est un fait indéniable, ont-ils ajouté.

Le racisme et la discrimination « peuvent mener à la violence, à la guerre et au nettoyage ethnique sous ses formes les plus extrêmes, ajoute Mme Veneman, ce simple sport, le football, célébré par la Coupe du Monde, a la capacité de briser les barrières entre les gens et de les rassembler. »


 

 

Recherche

 
UNICEF - FIFA World Cup 2006 - UNITE FOR PEACE