L'UNICEF dans les situations d'urgence

Des fournitures essentielles délivées aux familles affectées par le conflit au Yémen

Image de l'UNICEF
© UNICEF Yémen/2009/Naseem-Ur-Rehman
Des enfants affectés par le conflit reçoivent des vêtements chauds. Beaucoup de familles ont dû fuir leurs maisons sans aucunes affaires personnelles.

Par Naseem-Ur-Rehman

SANA'A, Yémen, 21 août 2009 - La ville de Saada - située au nord du pays à environ 240 kilomètres de Sana'a la capitale  - est mêlée au conflit depuis 2004, mais depuis ces derniers jours c'est l'escalade.

On estime que jusqu’à 120 000 personnes ont été déplacées par le conflit, dont beaucoup de femmes et enfants yéménites qui sont les plus exposés  au conflit.

« Nous faisons de notre mieux pour aider les enfants et les femmes les plus vulnérables qui, pris de panique, ont fui leurs maisons sans rien emporter » a déclaré Aboudou Karimou Adjibadé, le représentant de l’UNICEF au Yémen. « Nous ne nous laisserons pas  intimider par la gravité de la situation et nous allons porter assistance à ces  enfants et à ces femmes qui ont un besoin criant de fournitures essentielles. »

En réponse à cette situation, l'UNICEF a expédié par camion trois chargements de fournitures essentielles destinées à soulager les souffrances de cette nouvelle vague de familles déplacées.

Une aide humanitaire d’urgence

On considère que plus de 550 000 familles déplacées ont besoin d'urgence d'une aide humanitaire.

« Pour le moment nous survivons grâce à la générosité de la population locale, mais pour combien de temps encore ? » explique à l’UNICEF le chef d’une famille déplacée.

Un convoi de l'UNICEF est en route. Il transporte des fournitures essentielles, comme des kits d’hygiène, des filtres à eau, des jerrycans, des couvertures, du savon et des articles nécessaires au quotidien. Ces fournitures seront distribuées aujourd'hui.

Les enfants sont vulnérables

Depuis le début du conflit, les enfants ont été de plus en plus vulnérables aux maladies, à la malnutrition, et à la violence. Le manque de nourriture, d'abris, d'aide sociale et de soins sont les risques principaux auxquels sont confrontés les enfants de Saada.

La dernière flambée du conflit justifie ces mesures, ainsi que les efforts pour fournir de l'eau potable et un assainissement adéquat, des moyens de vaccination et des centres d'alimentation thérapeutiques ont été également installés.


 

 

Recherche