Catastrophe du Raz-de-marée - Pays en crise

Au lendemain du tsunami, le programme d'éducation EXCEL jette un pont vers l'avenir pour les enfants du Myanmar

Image de l'UNICEF: Myanmar: Tsunami education
© UNICEF Myanmar/2006
Cours d'éducation et d'apprentissage pour les enfants du village d’Asin Chaing, au Myanmar. C'est souvent pour eux la première possibilité d'aller à l'école.

Par Sandar Linn

ASIN CHAING, Myanmar, décembre 2006 – Asin Chaing est un petit village côtier et tranquille situé dans la Division Ayeyarwady du Myanmar. Lorsque le tsunami a frappé le pays en 2004, le village et les communautés voisines ont été en grande partie détruits, et aujourd'hui encore, ils portent les marques de la catastrophe. De nombreux enfants ont été retirés de l'école pour aider leur famille à faire face aux difficultés financières.

Après avoir défini les besoins de la communauté, l'UNICEF et ses partenaires ont lancé un programme appelé EXCEL – le sigle anglais du programme d'éducation et d'apprentissage continus et 'élargis – dans le cadre des mesures de relèvement prises après le tsunami. Ce programme fournit une éducation de base et des compétences pratiques aux enfants vulnérables et non scolarisés pour les aider à se préparer à l'avenir.

Pour de nombreux enfants de la région, EXCEL est la première possibilité d'aller à l'école. Comme le programme propose des horaires souples, les élèves ont le temps d'aider à la maison même quand ils viennent en classe.

Éducation et compétences pratiques

Grâce à ce programme, Moe Moe, 16 ans, la fille de Daw Tin Mar Kyi, a repris l'école au lieu d'aider à la maison toute la journée. « Avec la vie de nomade que nous menons le long de la côte, je n'avais pas les moyens d'envoyer mes trois enfants à l'école, » explique Daw Tin Mar Kyi, 44 ans, un villageois d'Asin Chaing. 

« Aujourd'hui, mes enfants ont intégré ce cours. Je suis soulagé. Je suis convaincu que le fait d'avoir une instruction les prépara à tirer le meilleur parti possible de leur vie. »

Le programme d'étude aide non seulement Moe Moe et les autres enfants à rattraper leur retard scolaire, mais il offre également une formation pratique en matière de prises de décisions, d'autoprotection et de communication pour les préparer à la vie quotidienne.

« Je suis contente que ma mère me permette de suivre ce programme pour que je puisse continuer à apprendre, » dit Moe Moe. « Maintenant je sais comment me protéger. »

Image de l'UNICEF: Myanmar: Tsunami education
© UNICEF Myanmar/2006
Les enfants discutent des leçons apprises pendant un cours organisé par EXCEL dans le village d'Asin Chaing. À ce jour, plus de 8 600 enfants dans 13 municipalités ont achevé le cours de neuf mois organisé par EXCEL.
Favoriser la participation communautaire

Les parents, les enseignants et les anciens du village ont été mobilisés pour aider à soutenir le programme EXCEL.

« J'ai participé à l’identification des enfants de 10 à 17 ans qui n'étaient pas scolarisés et je les ai aidés à collaborer au programme, » affirme Kyaw Htay, 29 ans, un participant actif au programme dans le village d'Asin Chaing. « Ce n'est pas une tâche facile mais je suis content parce que les enfants reprennent confiance, ils sont capables de prendre des décisions plus éclairées et ils apportent une contribution positive à leur communauté. »

Malgré les nombreux obstacles, de jeunes éducateurs se rendent dans chaque village trois fois par semaine pour rencontrer les enfants et travailler avec eux pendant deux heures, souvent le soir. À ce jour, plus de 8 600 enfants dans 13 municipalités ont achevé le cours de neuf mois offert par EXCEL. Plus de 50 % d'entre eux sont des filles et la majorité de ces enfants travaillent. Environ 350 jeunes éducateurs ont achevé la formation et soutiennent le programme dans les villages ciblés.

Des résultats positifs

Selon une évaluation interne réalisée à la fin de 2004 par l'UNICEF et ses partenaires, des changements de comportement positifs ont été constatés chez les enfants qui avaient participé à EXCEL. À l’actif du programme, on peut citer notamment une meilleure connaissance du VIH/SIDA et une amélioration des mesures de prévention des maladies, ainsi que des attitudes envers les personnes vivant avec le VIH.

L'évaluation a aussi révélé que les enfants possédaient des connaissances beaucoup plus solides en matière de communication.

« Après avoir achevé le programme, les enfants peuvent toujours retourner dans leur école habituelle quand la situation financière de leur famille le leur permet, » dit l’éducateur Than Than Mon, 24 ans. « EXCEL est comme un pont jeté vers un avenir meilleur pour les enfants les plus désavantagés et les plus vulnérables. »


 

 

Vidéo (en anglais)

Décembre 2006 :
la correspondante de l'UNICEF, Kun Li, présente le programme d'éducation et d'apprentissage élargis et continus destiné aux communautés frappées par le tsunami au Myanmar.
 VIDEO haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Éléments multimédia

Recherche