Les enfants et le VIH/SIDA

SIDA 2006 : la riposte dépend des jeunes

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2006/Ioannou
Sharmila Tagore, Ambassadrice itinérante de l’UNICEF et grande vedette de cinéma, en compagnie du Représentant de l’UNICEF en Inde, Cecilio Adorna, au XVIème Congrès international sur le SIDA, à Toronto, au Canada.

Par Dan Thomas

NEW YORK, États-Unis, 18 août 2006 – Les jeunes doivent être parties prenantes dans la riposte du monde au VIH et au SIDA. C’est ce qui a été dit aux délégués du XVIème Congrès international sur le SIDA, organisé à Toronto, au Canada – appelé également SIDA 2006 – lors de la clôture de cette assemblée bisannuelle.

« Nous sommes jeunes, gravement touchés et nous pouvons constituer un élément décisif dans la lutte contre le virus », a dit devant l’assemblée le rapporteur pour la jeunesse de l’UNICEF, Kerrel McKay, qui est membre du Comité SIDA de Portland, Jamaïque. « Nous souhaitons jouer notre rôle, avec votre aide », a-t-elle ajouté.

Mme McKay, 20 ans, dont le père est mort du SIDA, a assisté le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, le Directeur exécutif de l’ONUSIDA, Peter Piot et la Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman, lors du lancement aux Nations Unies en octobre 2005 de la campagne UNISSONS-NOUS POUR LES ENFANTS CONTRE LE SIDA. Cette année, en juin, elle a prononcé un discours introductif lors du colloque Enfance et SIDA qui s’est tenu à Paris.

Donnons des moyens aux filles et aux femmes

À la conférence de Toronto, cette semaine, une équipe d’experts de l’UNICEF en matière de VIH/SIDA, conduite par la Directrice générale adjointe, Rima Salah, s’est jointe aux 24 000 autres délégués, dont 1 000 délégués de la jeunesse, afin de partager l’information et de faire en sorte que les enfants et les jeunes participent aux actions mondiales contre le SIDA.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2006/Ioannou
Le président et chef de la direction d’UNICEF Canada, Nigel Fisher, remet un cadeau à l’Ambassadrice itinérante de l’UNICEF, Peng Liyuan, en remerciement de son travail pour les enfants touchés par le SIDA.

« Je pense que nous avons atteint notre but en rappelant aux gens que les enfants constituaient la face cachée du SIDA », a dit Mme Salah aujourd’hui. « En outre, il était bon d’entendre nos partenaires et d’autres organisations parler de l’éducation des filles et des moyens à donner aux filles dans le contexte du VIH/SIDA ».

Dans son discours de clôture, Stephen Lewis, Envoyé spécial des Nations Unies pour le VIH/SIDA en Afrique et ancien Directeur général adjoint de l’UNICEF, a également mis l’accent sur le rôle des filles et les femmes.

« Je lance un défi aux délégués, celui de se lancer dans la lutte contre l’inégalité des sexes », a-t-il déclaré. « Il n’existe pas de tâche plus honorable et plus utile. Il n’y a rien de plus important au monde. Toutes les voies du changement social partent des femmes, y compris celle qui permet de maîtriser la pandémie ».

Ambassadeurs venant de l’Inde et de Chine

Jeudi, les Ambassadeurs itinérants de l’UNICEF venant de l’Inde et de Chine – deux des pays les plus exposés à la menace du VIH et du SIDA – ont appelé le monde à agir davantage en faveur des enfants.

Sharmila Tagore est l’une des vedettes de cinéma les plus populaires en Inde. Elle a plaidé en faveur des enfants touchés par le VIH/SIDA et a joué un rôle essentiel en ouvrant les esprits et en les sensibilisant à cette maladie, en Inde et au-delà. Dans un pays qui compterait, selon les chiffres de l’ONUSIDA,  5,7 millions de personnes séropositives ou malades du SIDA, la population des jeunes indiens est particulièrement vulnérable.

« J’ai moi-même des enfants, je m’identifie tout naturellement aux enfants et je ressens ce qui les touche », a déclaré Mme Tagore lors d’un entretien. « Je pense vraiment que nous devons faire quelque chose pour les enfants touchés par le VIH/SIDA. J’ai travaillé sur le terrain, en Ouganda et en Inde, et j’ai vu les conséquences du SIDA pour les enfants ».

Se soucier des besoins des enfants

Peng Liyuan, l’une des chanteuses populaires chinoises ayant le plus de succès, a parlé de son rôle dans une nouvelle campagne à la télé sur les enfants orphelins à cause du SIDA.

Elle a montré à un groupe de délégués et de rapporteurs des « clips vidéos » produits par le Projet médias SIDA en Chine en coopération avec le Ministère chinois de la santé et l’UNICEF. Les vidéos, qu’on verra dans les autobus de Beijing, les trains et d’autres lieux publics, s’intègrent dans le cadre de la campagne UNISSONS-NOUS POUR LES ENFANTS CONTRE LE SIDA.

« Je me préoccupe beaucoup du VIH/SIDA et des enfants parce que je suis une chanteuse connue, un personnage public, et parce que je suis une femme et une mère », a-t-elle déclaré. « Je dois et j’aime aider les autres et faire tout ce que je peux pour eux ».

Alors que les délégués de plus de 150 pays se préparent à quitter Toronto, l’UNICEF espère qu’ils rapporteront chez eux un seul message : il est impossible de vaincre le SIDA sans se soucier des besoins du groupe le plus touché par la pandémie. Il est temps de passer aux actes en faveur des enfants et des jeunes.


 

 

Vidéo (en anglais)

18 août 2006 :
Lors de SIDA 2006, qui a eu lieu à Toronto, l’Ambassadrice itinérante de l’UNICEF, Sharmila Tagore, parle de son expérience personnelle avec les enfants touchés par le VIH/SIDA.
 VIDEO  haut | bas


Lors de SIDA 2006, qui a eu lieu à Toronto, l’Ambassadrice itinérante de l’UNICEF, Peng Liyuan, déclare qu’elle ressent clairement l’obligation d’aider les enfants touchés par le VIH/SIDA.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Conférence SIDA 2006

18 août 2006
SIDA 2006 : la riposte dépend des jeunes [avec vidéo]

14 août 2006
Ouverture de la conférence : l'heure de passer aux actes [avec vidéo]

Les liens suivants s'ouvrent dans une nouvelle fenêtre.

Site web du programme jeunesse de "SIDA 2006"

Site web de "SIDA 2006"

Recherche