L'UNICEF dans les situations d'urgence

À Gaza, la crise aggrave la pénurie d’eau qui était déjà sévère

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
Dans la ville de Joret al Lout, au sud de Gaza, il n’y a qu’un point d’eau potable pour plus de 10 000 habitants.

Par Sabine Dolan

NEW YORK, États-Unis, 8 août 2006 – Dans la ville de Joret al Lout, au sud de Gaza, il n’y a qu’un point d’eau potable pour plus de 10 000 habitants.

Les enfants constituent la moitié de cette population pauvre et fortement concentrée  On peut en voir un bon nombre au point d’eau, en train de remplir des bouteilles et des bidons. Des enfants tels que Mahmoud Abdullah, 13 ans, aident à faire face du mieux qu’ils le peuvent à la sévère pénurie d’eau salubre.

« Nous remplissons des bouteilles d’eau car nous n’avons pas d’eau potable à la maison, et s’il y a de l’eau elle est salée », dit Mahmoud.

Depuis le bombardement, le 28 juin, de l’unique centrale électrique de la région, les habitants de Joret al Lout n’ont plus chez eux d’eau courante potable. Même lorsque l’électricité fonctionnait, l’eau courante était salée en raison de la détérioration des infrastructures, qui entraînait des infiltrations d’eau de mer dans le système.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
Les enfants, qui représentent 50 pour cent de la population de Joret al Lout, remplissent des bouteilles et des bidons au point d’eau de la ville. À Gaza, les pénuries d’eau ont été fortement aggravées par la crise actuelle.

Des préoccupations d’ordre environnemental et sanitaire

Dans les Territoires palestiniens occupés, l’eau provenant de la nappe phréatique est devenue généralement polluée. Ceci est dû à des produits chimiques pour l’agriculture tels que les engrais, à un traitement inadapté de l’effluent et à un excès de pompage des puits. Avec la crise actuelle qui a démarré en juin, la situation a empiré.

« Il y a une détérioration progressive de la qualité de l’eau », dit le Directeur des Services municipaux des eaux du littoral, Munzer Shublaq. « La forte concentration de chlorure nous pose des problèmes. Les secteurs nord ont été touchés par une forte teneur en nitrate, supérieure aux normes de l’Organisation mondiale de la santé ».

La question de l’eau se pose depuis longtemps en Cisjornie et à Gaza, où la pénurie d’eau chronique a empêché un développement économique soutenu, causé des dégâts au niveau de l’environnement et menacé la santé des palestiniens.

De récentes perturbations dans le service de l’eau et de l’assainissement ont accru les risques de maladies contagieuses, rendant la solution des problèmes de santé publique encore plus urgente.

Les colis d’approvisionnement familial en eau

Afin d’aider à réduire la crise de l’eau, l’UNICEF a travaillé à Gaza sur une série de projets.

« Tout d’abord, nous avons distribué des colis d’approvisionnement en eau aux familles des zones défavorisées qui ont difficilement accès au réseau d’eau », dit le chef du bureau de l’UNICEF à Gaza, Laurent Chapuis.

On trouve dans les colis des bidons et des seaux souples pour acheminer et stocker l’eau, ainsi que des comprimés de purification de l’eau. Tout cela permet aux familles de conserver l’eau une fois qu’elles ont pu y avoir accès.

L’UNICEF a également effectué l’approvisionnement de citernes d’eau de grande capacité, permettant aux municipalités de livrer de l’eau par camion aux quartiers défavorisés. L’organisation construit également cinq puits, dont un à Joret al Lout.

En outre, l’UNICEF travaille avec le service des eaux palestinien à la distribution de colis de matériel pour le contrôle sur le terrain de la qualité de l’eau. L’UNICEF a également sensibilisé la population à l’hygiène, ainsi qu’à la conservation des produits alimentaires et de l’eau – dans le but d’aider les familles et les enfants de Gaza à avoir un approvisionnement assuré en eau potable saine.


 

 

Vidéo (en anglais)

8 août 2006 :
La correspondante de l’UNICEF, Sabine Dolan, décrit la grave pénurie d’eau dans la ville de Joret al Lout, dans la partie sud de Gaza.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche