L'UNICEF dans les situations d'urgence

Les programmes psychosociaux aident les enfants palestiniens à faire face à la crise actuelle

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Des enfants jouant dans les rues désertes de Al Zaytoun, à l’est de la ville de Gaza. Les affrontements à Gaza surviennent au moment où les enfants devraient normalement profiter de leurs vacances d’été.

Par Sabine Dolan

NEW YORK, ETATS-UNIS, 2 août 2006 – Depuis qu’il n’y a plus d’endroits pour jouer à Al Zaytoun, les enfants errent dans les rues, improvisant leurs propres jeux dans les quartiers surpeuplés situés à l’est de la ville de Gaza. La pauvreté y est répandue et les hostilités en cours ont rendu les choses encore plus difficiles.

Pour apporter son aide contre la crise humanitaire, l’UNICEF et ses partenaires animent des séances spéciales de conseil psychologique qui s’ajoutent à leurs programmes normaux de soutien.

«L’UNICEF tend la main aux enfants et aux parents afin de les aider à s’accommoder de leur détresse», explique le Représentant spécial de l’UNICEF dans le Territoire palestinien occupé, Dan Rohrmann.

Image de l'UNICEF
© UNICEF oPt/2006/Jadallah
Le Directeur des programmes d’urgence de l’UNICEF, Dan Toole (d), et le Représentant spécial de l’UNICEF dans le Territoire palestinien occupé, Dan Rohrmann, lors d’une visite dans les locaux de l’association pour enfants Al-Ata de Beit Hanoun, à Gaza.

«En ce moment, il se passe quelque chose chaque jour pour aider les enfants dans tous les districts de Gaza », relève Dan Rohrmann en soulignant que l’UNICEF organise des ateliers en groupes comme celui de Al Zaytoun en même temps que des séances individuelles de soutien et des festivals d’été quotidiens pour les enfants.

«Tout ceci, bien sûr, s’ajoute aux efforts que nous déployons pour créer des espaces propices à l’enseignement et des zones de jeux sûres, permettre l’accès aux soins de santé et à l’enseignement ainsi qu’assurer la protection des enfants», précise-t-il.

Les peurs réapparaissent

Les programmes spéciaux sont nécessaires parce que la situation des enfants vivant à Gaza et en Cisjordanie est sombre. La majorité des services de base ont été perturbés et, pour le seul mois de juillet, 37 enfants ont été tués dans le Territoire palestinien occupé, 34 à Gaza et 3 en Cisjordanie. Environ 100 enfants ont été blessés. 

Les peurs des enfants, exacerbées par leur exposition à la violence, réapparaissent durant les séances de l’atelier psychosocial de Al Zaytoun.

Image de l'UNICEF
© AP Photo/Moussa
Un enfant palestinien effleure une vitre brisée dans un immeuble détruit de la ville de Gaza.

«Il y avait une école et puis il y a eu cet avion survolant l’école, raconte Shaban, 10 ans, en commentant les dessins qu’il vient juste de terminer. Et alors, il a lâché un missile sur l’école.»

Les affrontement armés à Gaza se produisent au moment où les enfants devraient normalement profiter de leurs vacances d’été. « En ce moment, il y a des bombardements et, dans ma vie, je ne suis pas très heureux, dit Ahmed, 11 ans. A cause des bombardements, je ne peux pas aller à la plage, nous ne pouvons pas aller pique-niquer. J’ai peur. On ne peut pas vivre sa vie.»

Redonner un sentiment de normalité

Douze équipes psychosociales d’urgence soutenues par l’UNICEF sont opérationnelles dans le Territoire palestinien occupé, dont sept à Gaza et cinq en Cisjordanie.

Les séances qu’ils animent ont pour but de renforcer l’aptitude des enfants à se protéger eux-mêmes, à faire face à la violence et à redonner un sentiment de normalité à leurs vies
Depuis le début de l’année, près de 10 000 enfants palestiniens ont participé aux ateliers. A cause de l’accroissement de stress provoqué par la crise actuelle, l’UNICEF est en train d’élargir ses programmes de soutien psychologique dans le but de toucher 10 000 enfants par mois.


 

 

Vidéo (en anglais)

2 août 2006 :
le reportage de la correspondante de l’UNICEF, Sabine Dolan, sur le programme de soutien psychosocial destiné à aider les enfants traumatisés de Gaza.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche