L'UNICEF dans les situations d'urgence

Le bilan s’alourdit pour les enfants à Gaza

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ06-1099/Jadallah
Deux garçonnets palestiniens, Ibraheem Abu Oda, 6 ans, et son frère Tarek, 5 ans, en dehors des ruines de leur maison, attaquée par les forces israéliennes à Beit Hanoun, dans le nord de la Bande de Gaza.

Par Sabine Dolan

NEW YORK, Etats-Unis, 27 juillet 2006 – Alors que les combats redoublent d’intensité entre Israël et le Hezbollah au Liban, les heurts se poursuivent sur un deuxième front à Gaza (Territoire palestinien occupé, TPO). Et les enfants paient un lourd tribut à la crise.

« En juillet seulement, 35 enfants ont été tués à Gaza, affirme le Représentant spécial de l’UNICEF dans le TPO, Dan Rohrmann, c’est l’un des plus lourds bilans mensuels depuis 6 ans ».

Selon M. Rohrmann, 63 enfants sont morts cette année – une augmentation de 30 pour cent par rapport au total de 2005. Une centaine d’enfants ont été blessés. 

Les enfants, dit-il, « vivent dans un climat d’insécurité et de peur extraordinaires ».

« En ce moment, l’UNICEF redouble d’efforts dans les domaines de la santé, de l’eau et de l’assainissement, de l’éducation, de la protection de l’enfant et des adolescents », affirme M. Rohrmann.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ06-1095/Jadallah
Des enfants palestiniens, Mohammed Al-Basyoni, Deyana, Rowa et Zohar (de g. à d.) vont chercher de l’eau à Beit Hanoun, au nord de Gaza, Territoire palestinien occupé.

L’institution s’assure également que les enfants ont bien reçu la vaccination nécessaire et que les hôpitaux et les cliniques disposent des médicaments et équipements essentiels.

« Les enfants de tout âge ont peur, constate Monica Awad, l’une des responsables de la communication de l’UNICEF à Gaza, ils ont des cauchemars. Les parents nous disent que les enfants ne veulent pas lâcher leur mère, ils ont peur de sortir de chez eux ».

La situation des civils

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence Jan Egeland s’est rendu à Gaza le mardi 25 juillet et à Haïfa le lendemain pour évaluer les dégâts et la destruction provoqués par les forces israéliennes et les roquettes du Hezbollah.

M. Egeland a dit qu’il était choqué par le prise en cible de l’infrastructure civile, notamment l’unique centrale de Gaza.

« C’est une tragédie, a dit le responsable no.1 de l’aide humanitaire des Nations Unies, « il y a trop d’enfants blessés, trop de maisons de civils détruites ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ06-1102/Jadallah
Des enfants palestiniens jouent chez eux à Beit Hanoun, nord de gaza, Territoire palestinien occupé.

M. Egeland a affirmé que les activités militaires menées pendant un mois par Israël représentaient « un usage disproportionné de la force».

ependant, il a souligné une fois encore que toutes les parties au conflit entre Israéliens et Palestiniens étaient coupables de « violations du droit humanitaire « Mme Awad, qui s’est rendue dans des quartiers bombardés à Nablus, en Cisjordanie, où des combats ont également éclaté, déclare que la situation reste extrêmement difficile pour les civils. Les enfants et leurs familles sont confinés dans leurs maisons, sans eau salubre ou électricité.

Acheminer les fournitures de base

Les efforts déployés par l’UNICEF sur le terrain sont axés sur la santé, la nutrition, l’eau salubre et la protection des enfants. L’UNICEF, entre autres :

  • Assure la distribution de cinq générateurs à la Société du Croissant-Rouge palestinien et à des cliniques du Ministère des soins de santé primaires, dans le souci de maintenir les vaccins aux températures appropriées.
  • Achète des médicaments de première nécessité et des fournitures jetables pour plus de 400 cliniques, pour une valeur totale de 1,2 million de dollars.
  • Assure la distribution de 566 trousses familiales d’eau (chaque trousse approvisionne 10 familles) aux communautés affectées.
  • Distribuera 13 citernes à eau (d’une capacité de 5 000 litres chacune) aux Services d’eau des municipalités côtières, et les installera sur des camions.
  • A distribué 112 « kits » de loisirs à des familles de Beit Lahia et Beit Hanoun, dans le nord de Gaza.
  • A réparti auprès de partenaires de l’UNICEF 650 trousses hygiéniques pour bébés ainsi que 300 trousses d’hygiène familiale, prêts à être distribués, ainsi que 888 « écoles en boîte » et colis de jeux et 45 trousses d’équipement sportif.

En outre, l’UNICEF soutient cinq équipes de protection de l’enfant qui s’occupent de 3 000 enfants et 2 000 pourvoyeurs de soins approximativement chaque mois. L’UNICEF appuie également des festivals estivaux qui permettent à 15 000 enfants d’échapper à leurs épreuves et elle les fait participer à des activités sportives, artistiques et culturelles.

« Les médias internationaux s’étant tournés vers le Liban, la crise humanitaire de Gaza est sur le point d’être oubliée, a dit M. Rohrmann, mais  je peux dire que pour les 800 000 enfants de Gaza, la crise humanitaire n’est pas oubliée et qu’elle est une réalité impitoyable ».


 

 

Audio (en anglais)

27 juillet 2006 : le Représentant spécial de l’UNICEF dans le Territoire palestinien occupé, M. Dan Rohrmann, parle de l’augmentation du nombre de victimes chez les enfants dans la région.
AUDIO écouter

Liens

Recherche