Catastrophe du Raz-de-marée - Pays en crise

Thaïlande : les garderies constituent une chance pour le redressement économique et pour le développement de l’enfant

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Des enfants jouent dans une garderie en Thaïlande.

Par Natthinee Rodraksa

SRIBOYA ISLAND, Thaïlande, décembre 2005 –Mutita, trois ans, a eu de la chance, lors du raz-de-marée de l’an dernier : elle a évité d’être blessée en s’agrippant fermement au cou de son père, quand ils se sont enfuis devant les flots qui déferlaient. Le reste de la famille a également survécu. Mais le tsunami n’a pas seulement tué ou blessé – il a aussi causé de terribles ravages économiques. À présent, la famille de Mutita lutte contre ses effets.

Les vagues ont balayé le logement de Mutita, le matériel et le bateau de pêche de la famille, ainsi que la petite épicerie qu’elle exploitait à Phi Phi Island. Leurs moyens d’existence ont été pratiquement réduits à néant.

Pranee Wankama, 31 ans, la mère de Mutita, dit qu’elle et son mari ont vu leurs revenus baisser de moitié depuis le raz-de-marée et qu’il leur est difficile de joindre les deux bouts. 

« Maintenant, il nous faut, mon mari et moi, travailler plus dur pour essayer de rattraper cette perte de revenu », dit Pranee tristement. « Nous devons tous les deux travailler de plus longues heures dans une plantation de caoutchouc, et nous disposons, par conséquent, de moins de temps pour nous occuper des enfants ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Les garderies permettent aux enfants de jouer et de s’amuser. Elles leur donnent aussi de l’avance à l’école, grâce aux activités d’éveil du jeune enfant.

Reconstruction

En collaboration avec d’autres organismes et des organisations des Nations Unies et afin de permettre aux familles de Sriboya Island de retrouver leurs moyens d’existence, l’UNICEF a favorisé le rôle des écoles et des garderies de l’île dans le rétablissement économique des familles affectées.

L’UNICEF a aidé à la reconstruction de deux garderies sur l’île, et de trois autres dans le district côtier de Nue Klong. La garderie de Koh Sriboya figure parmi les établissements reconstruits. Elle se trouvait à l’origine dans un bâtiment délabré, en bois, vieux de 12 ans et sur le point de s’écrouler, remplacé maintenant par une nouvelle structure de briques et de ciment, dont la construction a donné du travail aux maçons et aux manœuvres de l’île.

La petite Mutita va à cette garderie pendant que ses parents sont au travail et elle l’aime parce qu’ « elle est grande et qu’elle a davantage de jouets ».

Des retombées bénéfiques

Naree Kongderm, assistante à la garderie, dit que ce centre ne se borne pas à donner aux enfants et à leurs parents touchés par le raz-de-marée un sentiment de sécurité et d’optimisme face à l’avenir, il suscite également beaucoup d’intérêt de la part de tous les parents de l’île pour la stimulation des activités d’éveil du jeune enfant.
 
Pranee déclare que la garderie aide Mutita à développer des aptitudes dont elle aura besoin en début d’école primaire et que sa fille a dans ce centre beaucoup d’amis.
 
En outre, le centre « nous a facilité la tâche en s’occupant de notre fille dans la journée » dit Pranee. Ceci leur a permis, à elle et à son mari, de se consacrer à l’amélioration de la situation économique de la famille. Elle espère bien que cela va les aider à retomber sur leurs pieds le plus tôt possible.

Eric Mullerbeck a participé à cet article


 

 

Vídeo (en anglais)

Le correspondant de l’UNICEF, Steve Nettleton, décrit, depuis la Thaïlande, les garderies reconstruites après le raz-de-marée.

bas | haut débit
(Real player)

Journalistes:
Obtenez des vidéos de qualité professionnel chez The Newsmarket

Recherche