Catastrophe du Raz-de-marée - Pays en crise

L’UNICEF donne le premier coup de pioche pour la construction de 300 nouvelles écoles dans les provinces d’Aceh et de Nord-Sumatra

Image de l'UNICEF
© UNICEF Indonesia/2005/Estey
Des ouvriers commencent à préparer le terrain pour la construction de la première nouvelle école construite dans la province de Banda Aceh, dévastée par le tsunami.

Par Mervyn Fletcher

BANDA ACEH, Indonésie, 29 septembre 2005 – Des ouvriers ont commencé aujourd’hui à préparer les fondations des premières écoles permanentes de l’UNICEF pour Aceh.

Les ouvriers tasseront d’abord terre, pierres, sable et ciment pour poser les fondations. Le matériel lourd, bulldozers et excavatrices, arrivera plus tard dans la semaine.

Ce seront les premières des 500 écoles permanentes que l’UNICEF s’est engagé à construire ou réparer dans les provinces indonésiennes d’Aceh et de Nord-Sumatra, gravement touchées l’année dernière par le tsunami.

Ce programme de 90 millions de dollars comprend la construction de 300 nouvelles écoles et la réfection de 200 autres gravement endommagées; on prévoit que sa réalisation prendra au moins trois ans.

Le Chef de bureau de l’UNICEF pour Banda Aceh, Édouard Beigbeder, déclare : « Cet investissement massif pour l’avenir des enfants d’Aceh – leur éducation – illustre l’objectif de l’UNICEF qui est de leur fournir une aide de la plus haute qualité, à eux et à leurs communautés.

« Ces écoles ont été conçues en consultation avec les gens du pays, les parents et les enseignants. Elles offrent des équipements qui sont dans de nombreux cas de meilleure qualité que ceux qui existaient auparavant, et la durée de ce programme démontre que l’UNICEF s’engage sur le long terme. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF Indonesia/2005/Estey
De la terre, des pierres, du sable et du ciment sont utilisés pour poser les fondations.

Caractéristiques des écoles

Les premières écoles construites, Muhammadiyah 1 et 2, à Merduati, Banda Aceh, auront chacune six salles de classe. Après consultation de la population locale, leurs équipements à usage commun comprendront une bibliothèque, un laboratoire, une salle polyvalente, une cantine et un terrain de sport.

Ces écoles seront également conçues pour être conviviales pour les enfants. Chacune aura une alimentation en eau potable, des toilettes séparées pour les garçons et les filles et des accès pour les handicapés.

Au nombre des autres caractéristiques de ces écoles :

  • Tout le bois utilisé dans la construction provient de ressources renouvelables;
  • Les espaces ouverts sont paysagés, y compris les aires de jeu;
  • La fourniture de lavabos pour se laver les mains aidera à la promotion d’une meilleure hygiène.

La construction de ces deux écoles coûtera à elle seule environ 450 000 dollars. L’UNICEF a signé un contrat avec une organisation-soeur des Nations Unies, Bureau des Nations Unies pour les services d'appui aux projets  (UNOPS), qui construira toutes les écoles en son nom.

La construction de telles écoles prend normalement environ six mois, l’UNOPS utilisera une méthode de construction rapide pour Muhammadiyah 1 et 2, afin d’accélerer les travaux de construction.

Le programme de construction d’écoles permanentes est distinct du programme de l’UNICEF destiné à édifier 200 écoles provisoires pour Aceh et Nord-Sumatra. Le programme d’écoles provisoires a débuté plus tôt cette année et est déjà en train d’être déployé dans toutes les zones touchées par le tsunami.


 

 

Recherche