Catastrophe du Raz-de-marée - Pays en crise

La Malaisie compte moins de victimes, mais un effort exceptionnel de reconstruction y est nécessaire

Image de l'UNICEF
© UNICEF Malaysia/2005/Nadchatram
Des bénévoles d’UNICEF Malaisie préparent des colis pour les centres de secours des districts de Kuala Muda et de Langkawi. Ils contiennent des bouteilles d’eau, du savon et des aliments pour bébé.

NEW YORK, 24 janvier 2004 – Quatre semaines après la pire catastrophe naturelle que la Malaisie ait connue, l’effort de secours commence à se concentrer sur la reconstruction des vies et le rétablissement des moyens d’existence.

Lorsque le raz de marée a frappé la région de l’Océan indien, le 26 décembre, la Malaisie a eu moins de victimes que des pays voisins tels que l’Indonésie ou le Sri Lanka. On estime que le nombre de morts s’est élevé à 69 dans le pays et que 8 000 personnes ont soit perdu leur logement, soit vu leurs moyens d’existence gravement perturbés. La plupart des morts étaient des pique-niqueurs et des pêcheurs à la ligne du secteur.

La Malaisie n’a pas pris le raz de marée de plein fouet grâce à l’île de Sumatra qui l’abrite de l’Océan indien. En outre, des sauveteurs et un système de tours d’observation ont permis de prévenir les centres de villégiature et les hôtels des régions de Penang et Langkawi.

Peu après la catastrophe, l’UNICEF a distribué des bouteilles d’eau, des aliments pour bébé et du savon à environ 5 200 rescapés, dans les treize centres de secours des districts de Kuala Muda et Langkawi.

Un mois plus tard, ceux que le tsunami avait laissés sans abri ont été acheminés vers des camps de secours d’urgence pour y être logés provisoirement. Les 12 écoles sinistrées des districts de Kuala Muda et de Langkawi ont été rouvertes. L’UNICEF travaille avec le Ministère malaisien de la santé et d’autres organisations afin d’évaluer les besoins en matière de soutien psychologique des enfants traumatisés.

Le Gouvernement malaisien a autorisé l’UNICEF à utiliser sa base aérienne de Subang et a prêté deux avions Hercules C-130 afin de faciliter les distributions d’approvisionnements d’urgence à l’Indonésie.


 

 

Autres reportages sur la Malaisie

Liens sur le tsunami

Recherche