Honduras

Un jeu de société enseigne la gestion des risques aux enfants honduriens

Image de l'UNICEF
© UNICEF Honduras/2010/Molero
Marilia Flores, une enseignante, donne des cartes contenant des questions sur la gestion des risques à ses élèves de l'école La Isla à Tegucigalpa, au Honduras, où ils jouent au jeu de la Riesgolandia ou Risqueland.

Par Ianire Molero

TEGUCIGALPA, Honduras, 9 novembre 2010 – L'école La Isla a été inondée et a perdu tout son matériel en juin dernier lorsque la tempête tropicale Agatha a fait déborder la Choluteca, une rivière voisine. Mais aujourd'hui, les élèves de l'école sont rassemblés autour de la Riesgolandia, ou Risqueland, un jeu de société créé par l'UNICEF dont le but est d'inculquer une culture de la gestion des risques aux écoliers du Honduras, l'un des pays d'Amérique latine où se produisent régulièrement des catastrophes naturelles.

Sur le tableau noir figurent des dessins d'animaux. « Ils proviennent du cours précédent, » dit Fátima, 9 ans, alors qu'elle lance les dés sur un tablier de jeu  aux couleurs chatoyantes. Une fois qu'elle a déplacé son pion, les camarades de classe qui jouent aussi la bombardent de questions.  

« Comment faisons-nous face à un ouragan ? Comment protégeons-nous l'école dans une situation d'urgence ? Comment s'y prend-on lors d'une évacuation de la classe ? » demandent-ils.

Précautions élémentaires

« Avant, » dit Marilia Flores, l'institutrice, « nous ne regardions pas les prévisions météo et maintenant nous les suivons soigneusement et nous gardons les fournitures scolaires dans des endroits sûrs. » Marilia Flores ajoute : « Grâce à ces précautions élémentaires, l'école a beaucoup moins souffert lors du passage de l'ouragan Matthew en septembre. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF Honduras/2010/Molero
Fátima, une élève de l'école La Isla de Tegucigalpa, au Honduras, lit une question pendant qu'elle joue à la Riesgolandia (Risqueland) avec ses camarades de classe.

Riesgolandia est la version pour les enfants du « Guide méthodologique de la gestion des risques pour les enseignants » que l'UNICEF utilise depuis cinq ans avec le ministère de l'Éducation du Honduras et l'ONG GOAL. Le but de l'UNICEF en faisant la promotion de ce guide - et, aujourd'hui, de celle du jeu pour les enfants - est d'encourager la prévention des catastrophes dans la pédagogie  de l'environnement dans les écoles.

Dans le cadre de cette opération, le rôle de l'enseignant est essentiel. « L'enseignant doit savoir apprendre à ses élèves à prévenir les risques et à s'y préparer, » dit Zulema Herrera, porte-parole du ministère de l'Éducation. « On doit trouver un plan de sécurité dans les écoles, des cartes des risques et les informations sur la façon de faire face aux situations d'urgence. »

« Je n'ai pas peur »

Les élèves de l'école La Isla continuent à jouer à la Riesgolandia avec Marilia Flore. Ils rient et plaisantent entre eux alors qu'ils établissent une liste de règles à suivre lorsqu'ils sont confrontés à une situation comme celle qu'ils ont vécue il y a seulement quelques mois.

« C'est comme apprendre en jouant, » dit Fátima. « Je n'ai pas peur de perdre de nouveau notre matériel scolaire. »


 

 

Recherche