Honduras

Le football a le pouvoir d’améliorer la vie

Image de l'UNICEF
© UNICEF Honduras/2008/Niles
De jeunes footballeurs, qui jouent dans le cadre de la ligue Football pour la vie (Fútbol Para la Vida), un programme ayant recours au sport pour améliorer la vie des jeunes, sont alignés, les uns derrière les autres, lors d’une pause sur le terrain, à Tegucigalpa, au Honduras.

Par Chris Niles

TEGUCIGALPA, Honduras, 24 juillet 2008 – Lorsqu’il a marqué contre l’Espagne, qui accueillait la Coupe du monde 1982 de la FIFA, Héctor Zelaya a attiré l’attention des mordus du football du monde entier. Aujourd’hui, chez lui, au Honduras, son influence sur la vie des enfants est toujours aussi grande.

L’ancienne grande vedette, qu’on a surnommée Pecho de Águila (poitrine d’aigle), a fondé en 2002 Fútbol Para la Vida, une ligue pour les enfants, qui a rencontré un énorme succès.

« C’est un des programmes les plus importants du monde et il est en expansion. Actuellement, plus de 10 000 enfants y participent. En tout, plus de 25 000 enfants sont passés par ce programme et leur vie est à présent meilleure », précise Héctor Zelaya.

« Fútbol Para la Vida » est l’un des nombreux programmes réussis, auxquels l’UNICEF collabore pour exploiter l’énorme potentiel du sport. En effet, le sport permet d’améliorer la vie des enfants.

Des vies transformées

L’un des nombreux avantages du sport, c’est qu’il offre aux enfants vulnérables une alternative concrète à la drogue et au crime – deux graves problèmes contre lesquels lutte le Honduras.

Ander Vasquez, âgé de 14 ans, est l’un des milliers d’enfants ayant bénéficié de Fútbol Para la Vida. Il habite avec sa famille à Villanueva, un quartier de Tegucigalpa connu pour ses gangs violents.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Honduras/2008/Niles
Héctor Zelaya, qui a fondé la ligue Fútbol Para la Vida, pose avec deux jeunes joueurs, appartenant à cette ligue, basée à Tegucigalpa, au Honduras. Fútbol Para la Vida compte plus de 10 000 participants.

« Avant, nous déambulions dans la rue, pieds nus. Maintenant, nous jouons tout le temps », raconte-t-il.

D’autres aspects de la vie d’Ander se sont améliorés. Il travaille mieux à l’école car l’une des conditions pour entrer dans Fútbol Para la Vida est d’avoir de bonnes notes en classe. Le programme apprend aussi à Ander comment éviter la drogue et le VIH.

« J’aime le football parce qu’il me permet de rester à l’écart de la drogue et des mauvaises habitudes », explique Ander.

De nouvelles ambitions pour les enfants

En outre, ce programme change visiblement Villanueva.

« Ce quartier était l’un des plus dangereux du Honduras, mais c’est différent, à présent. Le taux de criminalité a baissé », a indiqué le moniteur sportif Ever Antonio Ponce Medina.

Le père d’Ander, Giovanni Antonio Saenz, a perçu un changement dans la façon dont son fils voit les choses.

« Le sport a fait prendre conscience aux gosses qu’ils pouvaient avoir de nouvelles ambitions. Ils veulent avoir le corps et l’esprit sains et se tenir à l’écart de la drogue », fait-t-il remarquer.

« Le football attire les enfants, mais le but est de leur donner une éducation, leur permettant d’être utiles dans notre société », explique Héctor Zelaya, qui se souvient d’avoir grandi dans la pauvreté et d’avoir joué pieds nus.

« Quelque chose dont on peut être fier »

Héctor Zelaya a l’intention de développer Fútbol Para la Vida dans tout le pays, et il indique que le soutien de l’UNICEF a joué un rôle crucial dans le succès de ce programme.

« Je dis aux enfants qu’ils ont quelque chose en commun avec le FC Barcelone », raconte-t-il, en faisant allusion à l’alliance nouée par l’UNICEF avec l’une des équipes de football les plus légendaires au monde. « Je leur dis que c’est une chose dont ils peuvent être fiers ». 


 

 

Vidéo (en anglais)

16 juillet 2008 :
Le correspondant de l’UNICEF, Chris Niles, décrit un partenariat sportif de l’UNICEF qui a amélioré la vie de milliers d’enfants du Honduras.
 VIDEO  haut | bas

Voir le vidéo sur le Sport et le développement
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche