Haïti

Une communauté d’Haïti s’efforce de protéger ses sources d’eau et d’améliorer l’assainissement

La Journée mondiale de l’eau a lieu chaque année le 22 mars pour attirer l’attention de la communauté internationale sur l’importance de l’eau douce et d’une gestion sur le long terme des ressources en eau douce. Le thème de cette année est la “coopération pour l’eau”.

Ici, les membres d’une petite communauté d’Haïti travaillent ensemble pour que tout le monde ait accès à de l’eau salubre.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/2013/Dormino
Un enfant se lave les mains à une fontaine construite par l’ONG haïtienne Concert-Action en collaboration avec la communauté locale et grâce au financement de l’UNICEF à Petit Bourg du Borgne. Petit Bourg du Borgne est un village isolé dans le département du Nord, une région montagneuse d’Haïti.

Par Michelle Marion

PETIT BOURG DU BORGNE, Haïti, 21 mars 2013 – Celianne Jean et sa petite fille de 5 ans, Wislaine, avaient l’habitude de se joindre aux autres membres de la communauté tous les jours à la source d'eau locale. Les villageois positionnaient leurs seaux pour recueillir l'eau de la source, de l’eau qui coulait sur une feuille que quelqu'un avait placée soigneusement pour recueillir et canaliser ce filet d’eau non protégée qui coulait de la montagne.

«Nous avions beaucoup de problèmes avec l’eau, explique Mme Jean, le choléra a frappé la région, et nous buvions l’eau d’où qu’elle vienne sans la traiter. Les gens tombaient malades. »

Le stress hydrique du pays

Haïti est considéré comme un pays souffrant de stress hydrique. Seulement 64,5 pour cent de sa population a accès à de l'eau potable.

Petit Bourg du Borgne, le village de Mme Jean, est niché dans les montagnes du département du Nord en Haïti. La plupart des gens de la région dépendent de sources telles que les ruisseaux, les rivières et les sources souterraines pour l'ensemble de leurs besoins quotidiens en eau.

Ces sources sont exposées à de nombreux polluants et bactéries préjudiciables à la santé car les gens les traversent à pied et en véhicule et les utilisent pour se laver, laver leurs vêtements, faire boire leurs animaux, et toute une série d’autres usages.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/2013/Dormino
Celianne Jean verse de l’eau traitée sur les mains de sa fille après qu’elle soit allée aux toilettes. La communauté a construit plusieurs de ces latrines après que les habitant eurent suivi une formation sur les bonnes pratiques en matière d’hygiène et sur l’importance de la construction et de l’utilisation de latrines pour prévenir la contamination des eaux.

«La présence de matière fécale dans l'eau est l'une des principales causes de la contamination des sources d'eau en Haïti », explique Jean-Marie Joinvil, gestionnaire de programme pour l’ONG Concert-Action.

Systèmes d'eau salubre
Concert-Action est une organisation locale qui, de concert avec l'UNICEF, construit des systèmes d'eau salubre à Petit Bourg Borgne. Les deux principales composantes de l'initiative sont : la sensibilisation des communautés aux questions d’'hygiène de l'eau et d’assainissement, et le développement des systèmes d'eau.
 
Cela va ensemble, affirme M. Joinvil : « Pour avoir accès à de l'eau potable de bonne qualité, la communauté doit éliminer le besoin de déféquer à l'air libre et cesser de boire de l'eau des sources non protégées. »

Pour cette raison, l'initiative offre une formation à la communauté sur la façon de construire des latrines. En outre, les mobilisateurs de la communauté sont formés pour poursuivre les campagnes de sensibilisation et aider à changer les comportements. Les membres de la communauté se réunissent chaque mois et chaque famille contribue à un fonds pour les réparations futures des systèmes d'eau et la construction de latrines familiales.

Des activités sous l’égide de la communauté

« La création de latrines familiales et l'entretien des systèmes d'eau est une activité placée sous l’égide  de la communauté », dit M. Joinvil.

« Nous sommes allés un peu partout dans les environs pour sensibiliser tout le monde à ces problèmes, dit Mme Jean. J'ai participé à la construction de nombreuses latrines. Nous nous sommes réunis et, mus par notre propre énergie, nous avons construit 20 latrines en trois mois et mis en place des systèmes de lavage des mains pour que les gens ne rentrent pas chez eux les mains pleines de microbes.»

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/2013/Dormino
Un homme travaille sur une canalisation d’eau pour protéger une source d’eau et faciliter l’accès des villageois à de l’eau salubre. Pour bâtir ces structures d’alimentation en eau, les membres de la communauté feront une chaîne.

Une chaîne de travailleurs

L'UNICEF fournit un soutien financier à Concert-Action pour localiser les sources d'eau de la région et les protéger de la pollution. « Nous le faisons en installant des systèmes de fontaine d'eau qui apportent l'eau tout près de là où habite la communauté de sorte que les gens n'ont pas besoin d'aller loin pour s’approvisionner en eau à des sources peu sûres, comme les rivières », déclare Rony Bayard, Spécialiste à l’UNICEF- Haïti de l’eau et de l'assainissement.

Jusqu'à présent, 25 systèmes d'eau ont été mis en œuvre dans trois communautés rurales du département du Nord. Maintenant que presque toutes les familles de sa communauté ont une latrine familiale qui peut empêcher les microbes de circuler facilement, Mme Jean participe à la construction du nouveau réseau de canalisations. Sa contribution consiste à passer au crible  un tas de pierres et d’en sélectionner les meilleures pour la construction de la structure.

L'ensemble du processus de construction de la structure implique plusieurs membres de la communauté dans la création d’une chaîne, dont elle est un maillon. Ensemble, ils construisent une structure pour canaliser la source d'eau qui protégera leurs vies.

 


 

 

Recherche