Haïti

L’eau salubre apporte un nouvel espoir aux quartiers pauvres de Port-au-Prince en Haïti

Par Thomas Nybo

PORT-AU-PRINCE, Haïti, 27 mars 2012 – Tout au long de la journée, une file constante de résidents, jeunes ou vieux, fait la queue pour remplir leur seau avec une eau salubre et abordable aux points d’eau de Cité l’Éternel, un quartier de Port-au-Prince en Haïti.

VIDÉO (en anglais) : Le reportage du correspondant de l’UNICEF, Thomas Nybo sur un programme de distribution d’eau qui apporte l’eau potable aux quartiers les plus pauves de Port-au-Prince en Haïti.  Regarder dans RealPlayer

 

Bejonét Joseph vient ici plusieurs fois par jour. Cette jeune mère célibataire de 24 ans a déménagé ici il y a deux mois, car il n’y avait pas de travail dans son village de montagne. Elle a laissé son fils aux soins de sa mère afin de pouvoir chercher du travail. L’argent qu'elle gagne est envoyé à la maison pour payer la nourriture et les vêtements de son fils.

Employée comme domestique, Bejonét Joseph passe ses journées à faire le ménage et préparer des repas aux autres familles. Sans le point d’eau, qui est juste à deux minutes de marche de la petite pièce qu’elle partage avec sa cousine, Bejonét Joseph raconte que la survie quotidienne serait bien plus difficile.

« Le point d’eau c’est bien pour moi parce qu’autrement je devrais marcher loin pour trouver de l’eau », dit-elle.

Des améliorations durables après le tremblement de terre

Le projet de distribution d’eau est mené par le GRET, une ONG française qui reçoit le soutien de l’UNICEF. Le projet cible 50 des quartiers les plus pauvres de Port-au-Prince, évaluant et cartographiant les réseaux d'alimentation en eau, et les réparant si nécessaire. Il existe environ 300 points d’eau dans ces quartiers qui sont connectés aux réseaux d’eau, et dont la réhabilitation représente une évolution concrète et durable pour réduire, après le séisme, la dépendance  onéreuse aux camions citerne de distribution d’eau.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/2012/Nybo
Bejonét Joseph, une mère célibataire bénéficie d’un projet de distribution d’eau potable abordable aux quartiers les plus pauves de Port-au-Prince en Haïti.

Voici comment ça marche : les résidents payent moins de deux cents les cinq gallons d’eau. L’argent récolté paye la facture d’eau de la ville, couvre les salaires des employés chargés d’entretenir les points d’eau, et sert à financer des projets de développement à petite échelle, qui vont des terrains de sport aux centres de soins.

Au bénéfice de tous

Homéus Jean Rénel dirige le Comité de l’eau local dans son quartier de la section nord de Cité l’Éternel.

« Nous avons un terrain de football en cours de construction avec le GRET, et également un terrain de basketball », dit-il. « Le programme nous apporte également une nouvelle route qui s'écoule correctement pendant les pluies ».

Les améliorations apportées à la communauté sont très populaires chez les enfants, qui au final bénéficient d’en endroit sûr pour jouer où pratiquer un sport.
Comme pour l’eau, cela bénéficie à chacun, les jeunes comme les vieux.

« Le programme est très important parce que, s’agissant de l’eau, chacun sait qu’elle est le symbole de la vie », continue Jean Rénel. « Avant, il n’y avait pas d’eau. Mais une fois que le programme d’adduction d’eau a commencé, la vie s’est améliorée ».


 

 

Recherche