Haïti

En Haïti, la Journée mondiale du lavage des mains donne aux enfants les moyens de combattre le choléra

PORT-AU-PRINCE, Haïti, 19 octobre 2011 – Des paroles de chansons faciles à retenir et des t-shirts de couleurs vives aident les enfants haïtiens à apprendre qu’il est important de se laver les mains dans la lutte contre le choléra et autres infections susceptibles d’être mortelles.

VIDÉO : le correspondant de l’UNICEF, Patrice Brizard, rend compte de la Journée mondiale du lavage des mains, début d’une campagne de deux semaines lancée par l’UNICEF et ses partenaires et destinée à souligner l’importance du lavage des mains dans la lutte contre le choléra.  Regarder dans RealPlayer

 

Dans le cadre de la Journée mondiale du lavage des mains, l’UNICEF et ses  partenaires ont lancé une campagne de deux semaines qui va toucher 1500 écoles, 10 hôpitaux et plus de 160 dispensaires de comté.

Dans une école de Port-au-Prince reconstruite par l’UNICEF, la représentante de l’organisation, Françoise Gruloos-Ackermans, a fait passer le message aux enfants.
« Cette année, nous avons deux thèmes : l’un pour les adultes et l’autre pour les enfants », a-t-elle expliqué. « Pour les adultes, lavez-vous les mains avec de l’eau salubre et du savon et vous bloquez le choléra. Et pour les enfants : Bonjour l’eau ! Bonjour le savon ! Adieu les microbes ! »

Des défis nous attendent

Françoise Gruloos-Ackermans a admis que les écoles du pays étaient confrontées à bien des défis, mais elle a choisi cette école afin de servir de modèle pour tout le pays.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2011/Haiti/Andres Martinez Casares
Dans le cadre de la Journée mondiale du lavage des mains, à Port-au-Prince, en Haïti, Françoise Gruloos-Ackermans, Représentante de l’UNICEF en Haïti, délivre un message clair dans le cadre de la lutte contre le choléra: « Bonjour l’eau ! Bonjour le savon ! Adieu les microbes ! »

« Il existe en Haïti beaucoup d’écoles avec beaucoup d’élèves qui n’ont ni toilettes, ni eau », a-t-elle indiqué. « C’est une catastrophe. Nous nous efforçons d’améliorer la situation. Mais dans votre école il y a de l’eau et il y a des toilettes – pour les garçons et pour les filles. Et lorsque vous venez en classe, vous vous lavez les mains. C’est la raison pour laquelle il n’y a pas de choléra parmi vous et il n’y en aura pas ! »

Un groupe d’enfants est alors monté sur scène et a chanté pour les autres élèves une chanson expliquant pourquoi il était important de se laver les mains avant de manger et après avoir utilisé les toilettes. Ils ont chanté une chanson dont les paroles reprenaient le thème du jour : « Bonjour l’eau ! Bonjour le savon ! Adieu les microbes ! » – pour le grand plaisir des enfants dans l’assistance, qui frappaient dans leurs mains et dansaient pour marquer leur approbation.

Un exercice simple

Derrière la gaieté et les jeux on découvre de terribles statistiques. Plus d’un million d’enfants de moins de cinq ans meurent chaque année à cause de diarrhées. Dans le monde, il s’agit de la seconde cause de décès chez les enfants. Le lavage des mains constitue le moyen le moins coûteux et le plus efficace d’empêcher ces décès, a déclaré Joseph Erold, le directeur de la santé scolaire au sein de l’administration haïtienne.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2011/Haiti/Andres Martinez Casares
Des enfants se lavent les mains dans le cadre de la Journée mondiale du lavage des mains à Port-au-Prince, en Haïti.

« Le lavage des mains est un acte simple » a-t-il dit. « Mais, en même temps, il peut s’avérer compliqué. Compliqué lorsqu’une école n’a pas de savon ; compliqué lorsqu’une école ne dispose pas d’eau propre. Heureusement, l’UNICEF et d’autres partenaires nous apportent de l’eau et du savon. Grâce à leur aide, le lavage des mains devient un acte plus facile ».

L’UNICEF apporte son soutien

Cette année, près de 200 organisations non gouvernementales et organismes communautaires vont s’associer aux efforts de l’UNICEF notamment pour intégrer des leçons de lavage des mains au moment des pauses lors des évènements sportifs communautaires.

En tout, l’UNICEF distribue plus de 300 000 savonnettes aux écoles et aux dispensaires, avec un message simple : le lavage des mains avec du savon sauve des vies.


 

 

Recherche