Haïti

L’UNICEF mobilise des « rara » haïtiens dans le cadre de la prévention du choléra

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/2011/Tamayo
L’UNICEF Haïti mobilise des groupes interconfessionnels influents, dont la communauté religieuse vaudou, afin de communiquer sur la prévention et la protection contre le choléra.

Par Jean Panel Fanfan

PORT-AU-PRINCE, Haïti, le 27 juin 2011 – Lors d’une campagne récente, les groupes de musique rara des communautés religieuses vaudou ont aidé les Haïtiens à se protéger et à protéger leurs familles dans le cadre de la lutte contre le choléra.

La mobilisation de la communauté vaudou s’inscrit dans le cadre d’un partenariat plus large entre « Religions pour la Paix-Haïti » et l’UNICEF dans le cadre de la lutte contre le choléra. Religions pour la Paix est une coalition internationale de représentants de groupes interconfessionnels.

Les messages de prévention

L’événement, organisé par l’UNICEF Haïti, qui a réuni plus de 2600 personnes, ciblait trois départements situés au sud d’Haïti : les départements du Sud, de Grande-Anse, et des Nippes. Les organisateurs ont distribué des t-shirts, des savons et des affiches sur le lavage des mains.

L’événement était organisé par plusieurs partenaires dont l’UNICEF, la municipalité de Les Cayes, le ministère de la Santé d’Haïti, International Medical Corps et la Confédération nationale des vaudouisants haïtiens.

L’UNICEF a également proposé aux groupes « rara » une formation à la gestion ainsi que des informations relatives à la prévention et au traitement du choléra, sur lesquelles ils ont axé leurs chansons, slogans et musique.

Lors de l’événement, et grâce à leur thème « Ann pwoteje tèt new kont kolera » (  Protégez-nous du choléra » en créole haïtien), les groupes rara ont reçu les prix du meilleur refrain, des danseurs et chanteurs les plus enthousiastes, des meilleures tenues et de la meilleure manière de communiquer sur la prévention du choléra. 

Le concours a stimulé l’enthousiasme des groupes de musique religieux et communautaires. Ils ont ainsi pu partager les messages de prévention du choléra grâce à la musique des cérémonies vaudou. Mi-mai, plus de 5000 décès avaient été imputés au choléra, environ 162 000 hospitalisations et 300 000 cas avaient été signalés.

Le partenariat haïtien a été lancé en décembre 2010 avec la participation active du Conseil interconfessionnel des chrétiens (catholiques et protestants), des musulmans haïtiens et des groupes vaudou, qui s’est engagé à employer son influence et son implication au service de la mobilisation contre le choléra et du changement social positif. Il s’agissait notamment de lancer des activités à grande échelle afin de diffuser des messages sur la prévention du choléra lors de rassemblements confessionnels et interconfessionnels. Le concours Rara vaudou faisait partie de ces activités.

Depuis fin 2010 et avec l’appui de l’UNICEF, les participants de Religions pour la Paix ont été impliqués dans de nombreuses activités de sensibilisation au choléra dans le pays, notamment dans les églises, grâce à l'organisation de démonstrations comme le lavage des mains, la préparation des sels de réhydratation orale, et la distribution de kits d’assainissement et de savon.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/2011/Tamayo
La mobilisation de la communauté vaudou s’inscrit dans un partenariat plus large de lutte contre le choléra entre Religions pour la Paix Haïti et l’UNICEF, qui implique également des membres d’autres confessions.

Un appui essentiel

Environ 4000 membres des réseaux religieux ont été formés par l’UNICEF et ses partenaires. Les formateurs espèrent atteindre plus de deux millions de personnes dans le pays avec les messages de prévention et de protection contre le choléra.

« Il est essentiel de s’engager avec les groupes confessionnels en Haïti pour lutter efficacement contre les menaces qui planent sur la santé publique et la sécurité et pour garantir que les enfants, en particulier, soient protégés contre le choléra et les autres maladies », a expliqué Françoise Gruloos-Ackermans, représentante de l’UNICEF en Haïti.

Contrairement aux cérémonies de carnaval, les rara utilisent des instruments traditionnels et folks, notamment des instruments à vent et à percussion, afin de stimuler et d’impliquer les participants et les passants. L’influence et l’implication des groupes confessionnels dans les communautés rurales sont un moyen efficace et nécessaire de diffusion des informations sur la prévention et le traitement du choléra parmi les communautés isolées et les centres urbains en Haïti. 

Les rara impliqués dans la diffusion des messages relatifs au choléra sont membres de la Confédération nationale des vaudouisants haïtiens (Konfederasyon Nasyonal Vodou Ayisyen, ou KNVA), qui représente des groupes vaudous organisés en Haïti, en particulier dans les zones rurales. « L’action et l’implication communautaires sont au coeur de KNVA et représentent un aspect crucial de l’esprit vaudou », explique Ilderice Nerat, prêtre vaudou et représentant KNVA.

La force des communautés

« Il s’agissait d’un événement communautaire basé sur des capacités existantes », ajoute Raymundo Tamayo, consultant pour le développement des jeunes et des adolescents avec l’UNICEF Haïti.

« Cela a démontré que lorsque nous renforçons les organisations communautaires, en particulier dans les régions les moins peuplées du pays, nous pouvons obtenir des résultats collectifs avec des impacts et des bénéfices directs pour les Haïtiens, en particulier les enfants  ».

 Raymundo Tamayo explique que la collaboration avec les groupes communautaires comme les rara, ainsi qu’avec les Organisations non gouvernementales, nationales et internationales, et les partenaires du gouvernement « est essentielle pour garantir la réussite dans la lutte et la prévention du choléra, en particulier dans les régions les plus isolées du pays ».


 

 

Flambée de choléra en Haïti

L'UNICEF mobilise des « rara » haïtiens dans le cadre de la prévention du choléra

Le Directeur général de l'UNICEF apporte un message d'espoir aux personnes les plus vulnérables d'Haïti
 avec vidéo

En Haïti, l'UNICEF forme des éducateurs pour mobiliser les communautés locales contre le choléra

Une campagne soutenue par l'UNICEF sensibilise la population aux moyens d'enrayer la propagation du choléra en Haïti
 avec vidéo

UNICEF Haïti met l'accent sur la prévention du choléra dans les quartiers surpeuplés de Port-au-Prince
 avec audio
 avec vidéo

Alors que l'épidémie empire en Haïti, l'ONU lance un appel de fonds
 avec audio

Aux Gonaïves, le nombre de cas de choléra augmente après le passage de l'ouragan Tomas

La lutte quotidienne d'une Haïtienne pour apporter de l'eau potable à sa famille

En Haïti, après le passage de l'ouragan Tomas, les inondations augmentent les risques de maladies

En pleine crise de choléra, l'UNICEF et ses partenaires se préparent à la menace d'ouragan en Haïti

En Haïti, l'UNICEF construit des centres de traitement pour enrayer le choléra

L'intervention contre le choléra en Haïti met l'accent sur la prévention dans les communautés locales

Dans la capitale haïtienne, l'UNICEF et ses partenaires s'efforcent de mettre en échec la flambée de choléra

L'UNICEF se prépare pour une possible épidémie de choléra à Port-au-Prince

Alors que le nombre de victimes augmente, l'UNICEF et ses partenaires travaillent pour prévenir la propagation de l'épidémie
 avec audio

En Haïti, l'UNICEF renforce ses opérations pour contenir la flambée de choléra dans le département de l'Artibonite

En Haïti, l'UNICEF et ses partenaires s'efforcent de contenir la flambée de choléra
 avec vidéo

Notes d'actualité :
L'UNICEF étend son action face à l'éruption de choléra en Haïti avec des distributions d'approvisionnements aux communautés et aux centres médico-sociaux

L'UNICEF répond en urgence à l'éruption de choléra en Haïti

 

Recherche