Haïti

L'UNICEF appuie des campagnes de mobilisation des communautés pour enrayer la propagation du choléra en Haïti

Séisme en Haïti : rapport un an après

En Haïti, un an après, les enfants tentent toujours de se remettre des effets prolongés du tremblement de terre du 12 janvier 2010. Voici un reportage faisant partie d'une série d'articles consacrés au long chemin qui mène des opérations de secours jusqu'au relèvement.

Par Benjamin Steinlechner

PORT-AU-PRINCE, Haïti, 6 janvier 2011 – Tout en s’efforçant de gérer les conséquences du tremblement de terre dévastateur de janvier 2010, Haïti est à présent confronté à une dévastatrice épidémie de choléra qui a tué des milliers de personnes et en a infecté un nombre bien plus élevé encore.

VIDÉO : le reportage de Bob Coen, de l'UNICEF, sur la démarche de mobilisation des communautés pour sensibiliser les populations à la prévention du choléra en Haïti. Narration en français Patrice Brizard  Regarder dans RealPlayer

 

Même avant le séisme, la plupart des Haïtiens n'avaient qu'un accès limité aux installations d'eau salubre et d'assainissement. Alors que de nombreuses parties du pays subissent toujours les impacts de la catastrophe, les conditions de vie ont dégénéré et le risque d'infection par le choléra pour les enfants et les mères – la population la plus vulnérable – s'est accru. 

La solution pour contenir cette maladie d'origine hydrique très virulente réside dans l'amélioration des conditions sanitaires et l'accroissement de la sensibilisation des habitants aux méthodes permettant de prévenir l'infection. Ces objectifs en tête, l'UNICEF est en train de sensibiliser les Haïtiens avec des informations sur la prévention du choléra.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
A Port-au-Prince, en Haïti, des enfants jouent près du canal servant à la conduite des égouts et à proximité de la décharge d'ordures.

Guérissable et évitable

Des équipes d'éducateurs spécialement formés participent à cette opération de mobilisation au niveau national, en utilisant des mégaphones, en posant des affiches sur la prévention dans les églises et en diffusant des informations par radio et par SMS sur les téléphones mobiles. L'information principale est que le choléra est guérissable et évitable. 

La formation dans les écoles – qui reconnaît le fait que les enfants peuvent agir comme conseillers auprès des membres de leurs familles et de leurs amis en diffusant des informations sur la prévention – est également une composante essentielle de la mobilisation des communautés. Comme la plupart des 22 000 écoles d'Haïti manquent toujours de systèmes d'eau potable, de sanitaires et de lavabos, l'UNICEF et ses partenaires appuient aussi dans les écoles des activités consacrées à l'hygiène et à l'assainissement, dont la construction de latrines et l'installation de points pour le lavage des mains. 

Un autre élément crucial de l'intervention de l'UNICEF a été l'apport de fournitures de première nécessité comme du savon, des comprimés pour la purification de l'eau, des kits d'hygiènes, cela dans les communautés touchées par le choléra. L'UNICEF a aussi fourni des centaines de tentes pour abriter les centres de traitement contre le choléra qui se trouvent dans le pays.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Un marché très fréquenté au milieu de l'eau qui déborde du canal qui sert à la conduite des égouts dans la capitale haïtienne, Port-au-Prince.

Mesures préventives

En outre, l'UNICEF collabore avec la DINEPA, le service des eaux et d'assainissement du pays, pour élargir sa présence dans les 10 départements du territoire d'Haïti par le biais d'un « groupe » pour l'eau, l'assainissement et l'hygiène comprenant des douzaines d'agences humanitaires. 

Pour prévenir le choléra dans les camps pour déplacés et les communautés défavorisées, le groupe se consacre à l'augmentation de la quantité de chlore dans toute l'eau destinée à la distribution dont l'eau acheminée par camion, par canalisations et l'eau vendue dans les commerces.

Les experts de la santé s'attendent à ce que le choléra reste endémique en Haïti au cours des années à venir. Les mesures préventives sont les moyens les plus efficaces et les plus durables pour mettre fin à sa propagation. Même si la maladie devient contrôlable, les défis en matière d'assainissement et d'hygiène auxquels le pays est confronté continueront d'exiger une action et un appui soutenus.


 

 

Séisme en Haïti


Reportage photo : un espoir fragile pour les enfants d'Haïti 
(en anglais)

"Enfants d'Haïti : un an après  des secours à la reconstruction : un long parcours" [PDF]

En Haïti, un centre de santé appuyé par l'UNICEF offre prise en charge et traitement aux femmes séropositives au VIH
 avec vidéo

Des stars du basketball se rendent dans un centre de malnutrition appuyé par l'UNICEF en Haïti

Haïti est la première destination humanitaire du nouvel Ambassadeur UNICEF d'Irlande, Rory McIlroy

Communiqué de presse :
Un an après le séisme, il est impératif de mettre en place des services de base pour les enfants d'Haïti

L'UNICEF soutient la reconstruction d'écoles en Haïti

Pour les enfants d'Haïti, des opérations de secours au redressement : un chemin difficile
avec vidéo

L'histoire de Jean : en Haïti, la foi d'une adolescente dans l'éducation est source d'espoir
 avec vidéo

À la frontière haïtienne, du personnel de l'UNICEF participe à la lutte contre la traite des enfants
 avec vidéo

Carnet de route : la lutte contre la traite des enfants à la frontière d'Haïti

Un centre d'accueil résidentiel fournit un refuge aux enfants des rues de Cap-Haitien
avec vidéo

À la frontière haïtienne, l'UNICEF et ses partenaires s'efforcent de protéger les enfants vulnérables
avec vidéo

En Haïti, l'histoire de Christian : un garçon qui récupère tout ce qui peut l'être et reste optimiste, suite au séisme
 avec vidéo

Les spécialistes de la logistique de l'UNICEF font parvenir des compléments alimentaires aux enfants haïtiens
avec vidéo

Toutes les histoires sur le séisme en Haïti

Recherche