Haïti

UNICEF Haïti met l'accent sur la prévention du choléra dans les quartiers surpeuplés de Port-au-Prince

Par Benjamin Steinlechner

PORT-AU-PRINCE, Haïti, 19 novembre 2010—Fabiula Deballe, 27 ans, semble épuisée devant un centre de traitement du choléra qu'abrite une tente au dispensaire Gheskio, à Port-au-Prince, la capitale haïtienne. Pendant trois jours, elle est restée assise auprès du lit de son fils qui est en train de se rétablir du choléra. 

VIDÉO (en anglais) : Le Dr Mireille Tribie, chargée de la Santé à l'UNICEF, s'entretient de la stratégie de l'UNICEF pour combattre le choléra en Haïti.  Regarder dans RealPlayer

 

« Il a commencé à vomir et à pleurer jusqu'à ce qu'il perde connaissance. J'avais vraiment, vraiment peur. Je pensais qu'il était mort, » dit Fabiula Deballe.

« Nous l'avons emmené ici en moto-taxi, on s'est immédiatement occupé de lui et le médecin m'a dit qu'il allait s'en sortir, » ajoute-t-elle. « Il va maintenant bien mieux et il joue même un peu. Je n'ai pas quitté son chevet depuis qu'il est ici ! »

Davantage de cas prévus

L'UNICEF a distribué des tentes pour 10 centres de traitement du choléra autour de Port-au-Prince – dont une au dispensaire Gheskio – et les approvisionne en Sels de réhydratation orale (SRO) pour soigner la déshydratation diarrhéique associée au choléra. Parallèlement, Gheskio est prêt à faire face à de nouveaux cas. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-2450/Dormino
Un garçon se dirige vers son domicile avec un seau d'eau, à Port-au-Prince, la capitale haïtienne, où l'UNICEF distribue gratuitement des sachets de comprimés pour la purification de l'eau et diffuse des informations sur la prévention du choléra.

« Nous avons à présent 40 lits mais de la façon dont vont les choses, je pense que nous allons rapidement devoir penser à obtenir davantage de lits, » dit le Docteur Margarethe Colepodre qui travaille à la clinique. « Ce matin, les choses commencent à s'emballer et je pense que ça va continuer. »

Le dispensaire jouxte la Cité l'Eternel, un des quartiers les plus pauvres de Port-au-Prince, avec peu d'infrastructures et presque pas d'assainissement. Le secteur connaît depuis des années une surpopulation mais ses installations se sont encore plus dégradées avec l'arrivée de personnes qui ont perdu leur domicile à la suite du tremblement de terre de janvier. 

« Évitable et curable »

Le Dr Colepodre explque que la Cité l'Éternel et d'autres quartiers voisins, dont le Village de Dieu et Cité Plus, « forment un énorme bidonville et nous sommes très inquiets pour ces gens. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-2449/Dormino
Une fillette pousse une brouette emplie de seaux d'eau vides le long d'une ravine pleine de détritus dans la Cité l'Éternel, un quartier surpeuplé de Port-au-Prince, en Haïti.

Face à cette situation, l'UNICEF et ses partenaires ont apposé des affiches et diffusé par mégaphone des informations sur la prévention du choléra dans les quartiers touchés.

« La principale information est que le choléra est évitable et curable, » dit Mireille Tribie, chargée de Santé à l'UNICEF. « Nous disons [à la population] pourquoi elle est évitable, quels sont les mécanismes pour éviter l'infection et les bonnes habitudes en matière d'hygiène qui doivent être mises immédiatement adoptées. Une fois que le malade a été diagnostiqué, le choléra est traité. »

Purification de l'eau

La plupart de la population de la Cité l'Éternel prend son eau à des points publics où l'UNICEF et ses partenaires distribuent gratuitement des comprimés Aquatab pour la purification de l'eau.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-2452/Dormino
Une Haïtienne tient dans sa bouche plusieurs sachets de comprimé Aquatab pour la purification de l'eau alors qu'elle se rend chez elle avec un grand faitout empli d'eau dans le quartier pauvre de la Cité L'Éternel, à Port-au-Prince.

L'un des personnes qui a reçu des comprimés Aquatab, Délivrance Boislo, remplit au point d'eau un seau d'une contenance de 15 litres. « J'ai de l'eau mais je ne suis pas sûre qu'elle soit salubre, » dit-elle. « J'utilise les comprimés Aquatab par sécurité. »

Les 15 litres dureront au moins deux jours pour Délivrance Boislo et ses sept enfants. Elle transporte le seau, qui pèse lourd, sur sa tête le long des allées tortueuses et des égouts engorgés de détritus pour gagner leur minuscule réduit en béton de deux pièces.

« Nous n'avons pas de toilettes, » explique-t-elle. « Nous utilisons un seau et ensuite nous le vidons dans l'égout à ciel ouvert. Nous n'avons même pas d'endroit pour nous laver. Nous nous lavons dans une cuvette et nous jetons l'eau sale. »

Traitement au chlore accru

Le comité local de l'eau traite l'eau de la Cité l'Eternel depuis les 15 dernières années. Depuis la flambée de choléra, il a redoublé ses efforts et traite l'eau avec deux fois plus de chlore qu'auparavant.

« Nous sommes très inquiets parce qu'ici nous n'avons jamais eu affaire au choléra et nous entendons dire que cette maladie peut tuer en trois heures à peine, » dit le président du comité, Jean Renel. « Nous sommes peut-être pauvres mais nous ne voulons pas mourir. Nous, les Haïtiens, nous aimons la vie ! »


 

 

Audio (en anglais)

19 novembre 2010 : Mark Henderson chef de l'Eau et l'assainissement à l'UNICEF décrit l'action mise en oeuvre par l'UNICEF pour répondre à l'épidémie de choléra en Haïti.
AUDIO écouter

Flambée de choléra en Haïti

L'UNICEF mobilise des « rara » haïtiens dans le cadre de la prévention du choléra

Le Directeur général de l'UNICEF apporte un message d'espoir aux personnes les plus vulnérables d'Haïti
 avec vidéo

En Haïti, l'UNICEF forme des éducateurs pour mobiliser les communautés locales contre le choléra

Une campagne soutenue par l'UNICEF sensibilise la population aux moyens d'enrayer la propagation du choléra en Haïti
 avec vidéo

UNICEF Haïti met l'accent sur la prévention du choléra dans les quartiers surpeuplés de Port-au-Prince
 avec audio
 avec vidéo

Alors que l'épidémie empire en Haïti, l'ONU lance un appel de fonds
 avec audio

Aux Gonaïves, le nombre de cas de choléra augmente après le passage de l'ouragan Tomas

La lutte quotidienne d'une Haïtienne pour apporter de l'eau potable à sa famille

En Haïti, après le passage de l'ouragan Tomas, les inondations augmentent les risques de maladies

En pleine crise de choléra, l'UNICEF et ses partenaires se préparent à la menace d'ouragan en Haïti

En Haïti, l'UNICEF construit des centres de traitement pour enrayer le choléra

L'intervention contre le choléra en Haïti met l'accent sur la prévention dans les communautés locales

Dans la capitale haïtienne, l'UNICEF et ses partenaires s'efforcent de mettre en échec la flambée de choléra

L'UNICEF se prépare pour une possible épidémie de choléra à Port-au-Prince

Alors que le nombre de victimes augmente, l'UNICEF et ses partenaires travaillent pour prévenir la propagation de l'épidémie
 avec audio

En Haïti, l'UNICEF renforce ses opérations pour contenir la flambée de choléra dans le département de l'Artibonite

En Haïti, l'UNICEF et ses partenaires s'efforcent de contenir la flambée de choléra
 avec vidéo

Notes d'actualité :
L'UNICEF étend son action face à l'éruption de choléra en Haïti avec des distributions d'approvisionnements aux communautés et aux centres médico-sociaux

L'UNICEF répond en urgence à l'éruption de choléra en Haïti

 

Recherche