Haïti

Créer un Haïti digne des enfants – 3 mois après le tremblement de terre

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010/Nybo
Après la destruction de leur maison lors du tremblement de terre du 12 janvier, un jeune garçon et sa mère s'adaptent à la vie sous tente dans le campement du Champ de Mars, à Port-au- Prince.

PORT-AU-PRINCE, Haïti, 9 avril 2010 – Tandis qu'Haïti, après le tremblement de terre du 12 janvier, fait de lents progrès, l'UNICEF s'apprête à publier un rapport d'ensemble faisant le point sur les opérations humanitaires menées en faveur des enfants haïtiens.

 VIDÉO : regarder maintenant

Le rapport, qui doit être publié la semaine prochaine, offre une vue générale des progrès accomplis jusqu'à présent ainsi qu'un regard critique sur les défis à venir tout en se préoccupant de l'avenir, dans l'espoir de transformer Haïti, les enfants étant placés au centre du programme.

« Relever le pays pour les enfants »

« L'UNICEF affirme depuis le début que le tremblement de terre et ses conséquences sont en grande partie une situation d'urgence impliquant des enfants, » explique le Responsable par intérim de la communication de l'UNICEF en Haïti, Edward Carwardine. « Et tandis que nous allons de l'avant, il est également important que ceci devienne l'occasion d'un redressement pour les enfants, que nous les mettions au premier plan de notre programme , que nous nous assurions que leur voix soit entendue, que leurs besoins soient clairement identifiés et clairement exprimés et que leurs droits soient maintenus tandis que nous progressons. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Un garçon sourit dans un camp provisoire pour familles déplacées aprés le séisme en Haïti.

Le rapport à venir, ajoute Edward Carwardine, « tente de résumer ce qui a été accompli mais identifie aussi les secteurs où subsistent des besoins, là où il continue d'y avoir des lacunes – et il y a toujours beaucoup de choses qui doivent être faites pour les enfants. »

Parmi l'un de ces enfants figure Shasha Liza, 13 ans. Le tremblement de terre a détruit sa maison et tué son père. Elle vit à présent dans une petite tente avec neuf autres personnes.

« Ce n'est pas facile de vivre dans ce camp, » dit-elle à un visiteur. « Si nous avions des tentes adaptées et un meilleur accès à l'eau, il serait plus facile de rester ici pour une plus longue période. A présent c'est difficile : c'est sale et quand il pleut, toute la poussière se transforme en boue. »

Shasha a hâte de retourner à l'école et, à cause du tremblement de terre, elle veut étudier la politique et devenir sénateur avec, pour but, de changer de l'intérieur le Gouvernement haïtien.

Retour à l'école
Tandis que les écoles du pays commencent à rouvrir, le rêve de Shasha devient  aujourd'hui un peu plus accessible.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Des élèves sont assis à l'extérieur de leur classe de fortune à Port-au-Prince, la capitale haïtienne.

L'UNICEF et ses partenaires travaillent actuellement main dans la main avec le Gouvernement haïtien pour faire reprendre le chemin de l'école à plus de 700 000 élèves au cours des deux prochains mois. Le 7 avril, le Ministre de l'éducation Joël Desrosiers Jean-Pierre s'est joint à la Représentante par intérim de l'UNICEF en Haïti, Françoise Gruloos pour la réouverture de l'institution Sacré Coeur. Plus de 1000 élèves impatients sont venus assister à la manifestation.

« Nous devons retourner à l'école, » a dit aux élèves Joël Desrosiers Jean-Pierre. « C'est notre seule chance de réussir après le tremblement de terre. Par conséquent, chers enfants, je vous invite à reprendre vos activités scolaires. »

Enseignement, alimentation et protection
L'enseignement est un des trois secteurs clés que l'UNICEF a identifiés comme étant essentiels pour l'avenir des enfants d'Haïti. Jusqu'à présent, l'UNICEF a distribué des centaines de kits « École en boîte » et quelque 1400 tentes scolaires pour servir de salles de classe provisoires.

« Il s'agit d'assurer l'enseignement pour chaque enfant, un enseignement inclusif, un enseignement qui ne présente ni barrières ni obstacles pour les enfants lorsqu'ils vont à l'école, » dit Edward Carwardine. « Il s'agit de veiller à ce que nous concentrions nos efforts sur l'alimentation des enfants. La sous-nutrition a été problème majeur en Haïti et par conséquent nous voulons nous assurer qu’en sortant de la situation d'urgence actuelle, ils ne retombent pas dans une autre situation d'urgence, celle de la malnutrition. » 

« Le troisième secteur est celui de la protection » ajoute-t-il. « Il ne s'agit pas seulement de protéger les enfants pendant cette période difficile; il s'agit également de veiller à ce que soient en place des dispositifs et des structures qui apportent aux enfants un filet de sécurité à long terme, que leurs droits soient sauvegardés et que leur bien-être soit absolument au centre de tout ce que nous réalisons ici, que cela concerne les politiques, les programmes ou les services et que les enfants puissent compter sur cet environnement protecteur grâce auquel ils pourront émerger de cette catastrophe. » 

Un Haïti digne des enfants
Pour permettre la création d’un tel environnement, plus de 19 000 enfants haïtiens bénéficient chaque jour d’activités organisés dans des espaces amis des enfants et autres activités récréatives soutenues par l'UNICEF et ses partenaires.

L'UNICEF est également en train d'améliorer la vie des rescapés du tremblement de terre qui se trouvent en situation de vulnérabilité avec un nouveau programme d'évaluation rapide pour effectuer la surveillance de tous les camps provisoires de Port-au-Prince.

Des équipes de jeunes Haïtiens se déploient dans la capitale sur des motos, visitant chaque camp toutes les deux semaines. Ils évaluent rapidement les conditions, ce qui permet d'orienter les moyens vers les personnes les plus dans le besoin.

Que la préoccupation centrale soit l'enseignement, l'alimentation ou la protection, finalement, le travail effectué ici a un objectif : créer un Haïti digne des enfants. 


 

 

Vidéo (en anglais)

Le reportage du correspondant de l'UNICEF Thomas Nybo sur les opérations en cours destinées à créer, trois mois après le tremblement de terre, un Haïti digne des enfants. .
 VIDÉO  hautbas

Vidéo

Le reportage du correspondant de l'UNICEF Patrice Brizard sur la situation des enfants de Haïti trois mois après le séisme. Vidéo produite par Nora Nonet, UNICEF France.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Rapport de situation UNICEF

Séisme en Haïti


Reportage photo : un espoir fragile pour les enfants d'Haïti 
(en anglais)

"Enfants d'Haïti : un an après  des secours à la reconstruction : un long parcours" [PDF]

En Haïti, un centre de santé appuyé par l'UNICEF offre prise en charge et traitement aux femmes séropositives au VIH
 avec vidéo

Des stars du basketball se rendent dans un centre de malnutrition appuyé par l'UNICEF en Haïti

Haïti est la première destination humanitaire du nouvel Ambassadeur UNICEF d'Irlande, Rory McIlroy

Communiqué de presse :
Un an après le séisme, il est impératif de mettre en place des services de base pour les enfants d'Haïti

L'UNICEF soutient la reconstruction d'écoles en Haïti

Pour les enfants d'Haïti, des opérations de secours au redressement : un chemin difficile
avec vidéo

L'histoire de Jean : en Haïti, la foi d'une adolescente dans l'éducation est source d'espoir
 avec vidéo

À la frontière haïtienne, du personnel de l'UNICEF participe à la lutte contre la traite des enfants
 avec vidéo

Carnet de route : la lutte contre la traite des enfants à la frontière d'Haïti

Un centre d'accueil résidentiel fournit un refuge aux enfants des rues de Cap-Haitien
avec vidéo

À la frontière haïtienne, l'UNICEF et ses partenaires s'efforcent de protéger les enfants vulnérables
avec vidéo

En Haïti, l'histoire de Christian : un garçon qui récupère tout ce qui peut l'être et reste optimiste, suite au séisme
 avec vidéo

Les spécialistes de la logistique de l'UNICEF font parvenir des compléments alimentaires aux enfants haïtiens
avec vidéo

Toutes les histoires sur le séisme en Haïti

Recherche