Haïti

Au milieu des décombres, Haïti célèbre la Journée internationale de la femme

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haïti/2010/Bakody
Equipée de banderoles, Myrline Antoine, agent de sensibilisation pour Famn Deside [Les femmes décident], une organisation de Jacmel qui milite pour les droits de la femme, discute des préparatifs de dernière minute pour les manifestations de commémoration de la Journée internationale de la femme.

Par Jennifer Bakody

JACMEL, Haïti, 9 mars 2010 – En Haïti, les femmes ont été très éprouvées par le tremblement de terre dévastateur. Mais elles ne sont pas seules.
Alors que le monde entier célébrait la Journée internationale de la femme, les autorités haïtiennes et des dirigeants de l'ensemble de la communauté internationale ont réitéré leur soutien envers les femmes de ce pays meurtri par le séisme.

Promotion des droits de la femme
Le ministère haïtien à la Condition féminine et aux droits des femmes [MCFDF] célèbre la Journée internationale de la femme en rendant hommage aux dizaines de milliers de mères, de soeurs, de femmes, de féministes et d'activistes qui ont péri pendant le tremblement de terre de janvier.

Dimanche 7 mars, au moins 500 supporters, dont beaucoup étaient membres de petits collectifs de femmes dans des communautés voisines, sont descendus dans les étroites rues de Jacmel dans le cadre d'une manifestation publique organisée par Famn Deside [Les femmes décident], une organisation locale qui s'occupe depuis 20 ans de la promotion des droits des femmes et de leur santé. 

Marie-Ange Noel, coordinatrice de Famn Deside, se déplaçait avec un panneau en carton sur lequel était écrit au marqueur noir : « Depuis 100 ans nous travaillons pour donner de la force au mouvement des femmes. » Elle a remarqué que les ravages provoqués par le tremblement de terre permettront de tester les femmes et les filles haïtiennes comme jamais auparavant. 

« Les femmes sont les moteurs du développement dans ce pays, » déclare Marie-Ange Noël. « Elles forment une majorité dans de nombreux secteurs clé, dans les affaires, sur les marchés, comme enseignantes et comme professionnelles de la santé. » 

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/2010/Bakody
Le dimanche n'est pas une journée de repos pour ces deux femmes transportant des marchandises à travers les rues en ruines et poussiéreuses de Jacmel. Dans tout Haïti, la Journée internationale de la femme de cette année souligne le rôle essentiel que les femmes joueront dans la reconstruction et le développement du pays.

« Pause de réflexion »
Parallèlement à la manifestation, Famn Deside avait organisé ce qui a été surnommé une « pause de réflexion ». Une par une, les participantes se sont réunies dans une permanence locale où elles ont livré un témoignage de leurs vies, de leurs pertes et de leurs combats à la suite du tremblement de terre. Elles ont échangé des messages d'espoir ainsi que leurs idées et leurs expériences concernant les progrès des droits des femmes. 

 L'UNICEF collabore avec Famn Deside pour distribuer des fournitures d'urgence destinées à protéger les femmes et les enfants dont des kits pour la préparation des repas, des trousses d'hygiène et des bâches, tous articles essentiels à Jacmel. Avec Famn Deside et ses partenaires, l'UNICEF s'emploie à mettre en place les moyens pour défendre les intérêts des femmes et des filles en améliorant l'accès – par le biais de dispensaires intégrés – à une prise en charge médicale, psychosociale et juridique à la suite d'affaires de viol ou de violence sexuelle.  

« Soutenir le mouvement des femmes en Haïti est essentiel pour le développement durable, » dit Catherine Maternowska, Spécialiste à l'UNICEF des violences à l'encontre des femmes. « Pour cela, l'UNICEF apporte les fonds nécessaires à la mise en place d’un solide cadre de prévention des violences contre les femmes et de programmes de traitement. » 

« Apporter un soutien aux femmes à la suite du tremblement de terre donne un moyen de s'exprimer à un mouvement social qui se construit depuis plus de cent ans », ajoute-t-elle, « mais aussi aux filles et aux femmes d'Haïti, pour reconstruire ce pays éprouvé. »

 Le Ministère, les organismes des Nations Unies et ses partenaires, dont de nombreuses organisations féminines locales, ont également rendu hommage au travail qu'avaient longtemps mené trois féministes haïtiennes en vue, Anne-Marie Coriolan, Magalie Marcelin et Myriam Merlet. Toutes trois ont péri dans le tremblement de terre.


 

 

Séisme en Haïti


Reportage photo : un espoir fragile pour les enfants d'Haïti 
(en anglais)

"Enfants d'Haïti : un an après  des secours à la reconstruction : un long parcours" [PDF]

En Haïti, un centre de santé appuyé par l'UNICEF offre prise en charge et traitement aux femmes séropositives au VIH
 avec vidéo

Des stars du basketball se rendent dans un centre de malnutrition appuyé par l'UNICEF en Haïti

Haïti est la première destination humanitaire du nouvel Ambassadeur UNICEF d'Irlande, Rory McIlroy

Communiqué de presse :
Un an après le séisme, il est impératif de mettre en place des services de base pour les enfants d'Haïti

L'UNICEF soutient la reconstruction d'écoles en Haïti

Pour les enfants d'Haïti, des opérations de secours au redressement : un chemin difficile
avec vidéo

L'histoire de Jean : en Haïti, la foi d'une adolescente dans l'éducation est source d'espoir
 avec vidéo

À la frontière haïtienne, du personnel de l'UNICEF participe à la lutte contre la traite des enfants
 avec vidéo

Carnet de route : la lutte contre la traite des enfants à la frontière d'Haïti

Un centre d'accueil résidentiel fournit un refuge aux enfants des rues de Cap-Haitien
avec vidéo

À la frontière haïtienne, l'UNICEF et ses partenaires s'efforcent de protéger les enfants vulnérables
avec vidéo

En Haïti, l'histoire de Christian : un garçon qui récupère tout ce qui peut l'être et reste optimiste, suite au séisme
 avec vidéo

Les spécialistes de la logistique de l'UNICEF font parvenir des compléments alimentaires aux enfants haïtiens
avec vidéo

Toutes les histoires sur le séisme en Haïti

Recherche