Haïti

Un mois après le séisme, l'opération d'aide massive pour les enfants et les familles d'Haïti se poursuit

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-0178/Noorani
Déplacée par le tremblement de terre du 12 janvier, Fabienne Pierre tient sa fille Alexi Kerida, 5 ans, au centre Lakay Don Bosco appuyé par l'UNICEF, à Port-au-Prince, la capitale haïtienne.

Par Guy Hubbard

PORT-AU-PRINCE, Haïti, 12 février 2010 – Un mois après le tremblement de terre du 12 janvier qui a rasé les secteurs d'Haïti à forte densité de population, le Directeur des opérations d'urgence de l'UNICEF Louis-George Arsenault survole en hélicoptère les villes de Port-au-Prince et de Leogane puis, au sud, la ville portuaire de Jacmel. Il est ici pour évaluer l'action de l'UNICEF à la suite du séisme et les besoins en cours des enfants et des familles sinistrés.

 VIDÉO : regarder maintenant

Vus du ciel, les dégâts prennent un nouvel aspect. Des pâtés de maisons entiers ont été réduits en décombres et la quasi-totalité de Leogane a été détruite.

Ayant directement observé la situation et ayant visité plusieurs camps improvisés pour les déplacés, M. Arsenault garde à l'esprit la double catastrophe qui s'est abattue sur Haïti qui, même avant le tremblement de terre, avait les taux les plus élevés de mortalité infantile et maternelle de l'hémisphère ouest.

« C'est un pays qui était auparavant à genoux est qui aujourd'hui vraiment à bout » dit-il.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-0168/Noorani
Du personnel de l'UNICEF et d'autres humanitaires chargent des kits pour le développement de la petite enfance sur un camion, dans le dépôt de l'UNICEF de Port-au-Prince, en Haïti. Les kits sont distribués dans les centres d'accueil et les espaces « amis des enfants » qui offrent des prestations aux enfants touchés par le tremblement de terre.

Se consacrer à la survie de l'enfant
À la suite de la catastrophe, l'UNICEF et ses partenaires  - l'ONU et ses institutions, le gouvernement ainsi que des ONG - ont mis en place une opération d'aide massive, distribuant des fournitures d'importance vitale à ceux qui en ont le plus besoin.

Etant donné l'envergure des besoins humanitaires dans la zone frappée par le séisme, cette opération a permis d'accomplir énormément depuis le 12 janvier. Mais il reste bien plus à faire pour répondre à la situation d'urgence que connaissent les enfants en Haïti, où près de 40 pour cent de la population a moins de 14 ans. 

« Ce sur quoi s'est tout d'abord axé l'UNICEF, c'est la survie, » déclare Louis-Georges Arsenault. « Nous avons pu rattraper rapidement notre retard avec l'approvisionnement en eau qui a été notre principale activité pour sauver les vies. »

Il observe que le travail de l'UNICEF concernant l'eau potable et l'assainissement est complété par de la distribution de nourriture du Programme alimentaire mondial (PAM) et « une très bonne combinaison » d'autres opérations revêtant un caractère d'urgence.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-0156/Noorani
Rose-Laure Gedeon, 13 ans, et Windelyne Milford, 15 ans, passent devant des gravats avec les articles qu'elles ont reçus lors d'une récente distribution de fournitures de l'UNICEF pour les enfants de l'orphelinat Foye Zanmi Jezi à Lilavois, un quartier de Port-au-Prince, en Haïti.

Déplacement généralisé
Bien qu'ayant perdu ses propres bureaux et ses entrepôts dans le tremblement de terre, l'UNICEF a rapidement réagi quand la catastrophe s'est produite.

Un mois après, plus de 900 000 personne reçoivent chaque jour de l'eau potable sur 30 sites dans Port-au-Prince, Leogane et Jacmel.  Des installations sanitaires sont également en train d'être mises en place dans les camps se trouvant dans les zones sinistrées; dans les semaines à venir, dans Port-au-Prince seulement, plus de 3000 latrines auront été construites par l'UNICEF et ses partenaires Oxfam, CARE et le Comité international de la Croix-Rouge.

En raison d'un déplacement généralisé de population, les taux de malnutrition, élevés en Haïti pendant les meilleures périodes, devraient augmenter. Par conséquent, l'UNICEF et ses partenaires ont ouvert plus de 80 sites destinés au traitement de jour de la malnutrition sévère aiguë. Parallèlement, la distribution systématique de nourriture du PAM a pourvu environ 2 millions d'Haïtiens d'un stock de deux semaines en produits alimentaires.

En même temps, l'UNICEF et le Ministère de la santé ont lancé une campagne nationale de vaccination pour empêcher la propagation des maladies dans les camps pour déplacés, surchargés et improvisés. La campagne vise les enfants de moins de sept ans avec des vaccinations contre la rougeole, la rubéole, le tétanos, la diphtérie et la coqueluche.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-0106/LeMoyne
Des enfants en train de jouer dans un campement installé sur le terrain de golf du Pétionville Club, à Port-au-Prince, en Haïti. Plusieurs milliers de personnes vivent dans le camp où de l'eau est distribuée par l'ONG internationale Oxfam à partir d'un réservoir souple fourni par l'UNICEF.

Protection de l'enfant et éducation
« La réponse humanitaire se poursuivra pendant quelque temps, il n'y a aucun doute, » expliqueLouis-Georges Arsenault. Il ajoute qu'aider un demi million de personnes dans plus de 200 campements constitue un défi majeur, « pas seulement pour l'UNICEF mais pour l'ensemble de la communauté internationale. » 

Au-delà de la simple survie, la préoccupation principale de l'UNICEF est la sécurité des enfants, qu'ils soient devenus orphelins ou séparés de leurs familles à la suite du tremblement de terre. L'UNICEF a enregistré ces enfants et les a placés dans des établissements « amis des enfants » tout en s'employant à retrouver leurs familles immédiates ou leurs proches. 

Mais la pression monte.  Il a été fait état d'informations selon lesquelles des orphelins ou des enfants séparés de leurs familles tombent aux mains de trafiquants qui les font  illégalement sortir du pays.

Alors que les problèmes de protection de l'enfant sont traités, un autre problème qui commence à se poser est celui de l'éducation. Avec environ 5000 écoles qui ont subi des dégâts ou ont été détruites et la moitié de la population en âge d'aller à l'école sinistrée, le système éducatif d'Haïti a quasiment cessé de fonctionner. 

En réaction, les kits « Ecole en boîte » de l'UNICEF, qui contiennent des matériaux de base pour l'apprentissage et l'enseignement sont arrivés à Port-au-Prince et sont en cours de distribution. En travaillant avec le ministère de l'Éducation, l'UNICEF a pour but de voir  autant d'enfants que possible retourner rapidement à l'école.

Un engagement permanent
Le Représentant de l'UNICEF en Haïti, Guido Cornale, n'est que trop conscient des obstacles à venir.

« Toutes les activités scolaires ont été interrompues, non seulement dans les secteurs touchés par le tremblement de terre mais aussi dans le reste du pays, en raison de l'état d'urgence et en raison des importantes migrations de population, » explique-t-il. « C'est un défi auquel nous sommes à présent confrontés. »

Un mois après, l'UNICEF et ses partenaires se sont engagés à poursuivre leurs opérations vitales dans l'ensemble de la zone du tremblement de terre d'Haïti. Ils s'appuient aussi sur ces interventions pour veiller à ce que les enfants puissent survivre et même s'épanouir à la suite de la tragédie. Leur avenir et l'avenir de leur pays dépendent d'une reconstruction nettement meilleure que ce qui existait auparavant.

Tim Ledwith a participé à ce reportage à New York.


 

 

Vidéo (en anglais)

11 février 2010 : le reportage du correspondant de l'UNICEF, Guy Hubbard, sur les efforts continus pour satisfaire  les besoins essentiels des rescapés, dont l'eau potable, un mois après le tremblement de terre en Haïti. VIDÉO  haut | bas

le reportage du correspondant de l'UNICEF, Guy Hubbard, sur les efforts en cours pour apporter des assainissement, nourriture, vaccins  et éducation aux rescapés du séisme en Haïti.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Séisme en Haïti


Reportage photo : un espoir fragile pour les enfants d'Haïti 
(en anglais)

"Enfants d'Haïti : un an après  des secours à la reconstruction : un long parcours" [PDF]

En Haïti, un centre de santé appuyé par l'UNICEF offre prise en charge et traitement aux femmes séropositives au VIH
 avec vidéo

Des stars du basketball se rendent dans un centre de malnutrition appuyé par l'UNICEF en Haïti

Haïti est la première destination humanitaire du nouvel Ambassadeur UNICEF d'Irlande, Rory McIlroy

Communiqué de presse :
Un an après le séisme, il est impératif de mettre en place des services de base pour les enfants d'Haïti

L'UNICEF soutient la reconstruction d'écoles en Haïti

Pour les enfants d'Haïti, des opérations de secours au redressement : un chemin difficile
avec vidéo

L'histoire de Jean : en Haïti, la foi d'une adolescente dans l'éducation est source d'espoir
 avec vidéo

À la frontière haïtienne, du personnel de l'UNICEF participe à la lutte contre la traite des enfants
 avec vidéo

Carnet de route : la lutte contre la traite des enfants à la frontière d'Haïti

Un centre d'accueil résidentiel fournit un refuge aux enfants des rues de Cap-Haitien
avec vidéo

À la frontière haïtienne, l'UNICEF et ses partenaires s'efforcent de protéger les enfants vulnérables
avec vidéo

En Haïti, l'histoire de Christian : un garçon qui récupère tout ce qui peut l'être et reste optimiste, suite au séisme
 avec vidéo

Les spécialistes de la logistique de l'UNICEF font parvenir des compléments alimentaires aux enfants haïtiens
avec vidéo

Toutes les histoires sur le séisme en Haïti

Recherche