Haïti

Assurer une aide sanitaire et alimentaire aux jeunes rescapés de la partie d'Haïti touchée par le séisme

Image de l'UNICEF
© US Fund for UNICEF/2010/Alleyne
Une mère et un enfant attendent d'être soignés dans un hôpital en plein air construit dans l'enceinte de l'Université adventiste d'Haïti de Carrefour, en Haïti, où des milliers de rescapés du tremblement de terre ont établi des campements.

Par Richard Alleyne

JACMEL, Haïti, 27 janvier 2010 – Dans les parties d'Haïti dévastée par le tremblement de terre du 12 janvier, dont la capitale, Port-au-Prince, la cité portuaire de Jacmel, au sud du pays, et différentes localités, l'UNICEF apporte aux enfants l'aide indispensable à leur survie.

 VIDÉO : regarder maiintenant

De multiples façons, il s'agit d'une situation d'urgence concernant des enfants. Près de 40 pour cent de la totalité des Haïtiens ont moins de 14 ans et les enfants sont les plus menacés par les risques à la suite du séisme. L'UNICEF et ses partenaires apportent une attention particulière aux enfants les plus jeunes et les plus vulnérables, y compris les milliers d'entre eux qui vivent dans des camps pour déplacés, des orphelins et des centres d'accueil.

La semaine prochaine, par exemple, l'UNICEF entame une campagne urgente de vaccination à l'intention de 600 000 enfants déplacés de moins de cinq ans qui seront vaccinés contre la rougeole, la diphtérie et le tétanos. Et pour éviter toute progression de la malnutrition aiguë, les enfants de moins de cinq ans auront besoin d'aliments thérapeutiques, d'aliments enrichis et d'une distribution généralisée de rations. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-0082/LeMoyne
Des humanitaires haïtiens et du personnel de l'UNICEF et du Programme alimentaire mondial (PAM) se préparent à distribuer des fournitures de secours dans un camp pour personnes déplacées par le tremblement de terre dans la cité portuaire de Jacmel, au sud d'Haïti.

Aide humanitaire pour Jacmel

A Jacmel même, l'UNICEF coopère avec le Programme alimentaire mondial (PAM) pour distribuer des rations alimentaires sous forme d'un mélange de maïs et de soja aux enfants et aux familles affectés par le tremblement de terre.

Classée parmi les Sites du patrimoine mondial de l'UNESCO, cette ville côtière chargée d'histoire a subi d'importants dégâts. Des quartiers entiers ont été détruits et des milliers d'habitants se sont retrouvés sans toit.

« Environ 40 000 personnes vivent ici et nous pensons que 11 000 d'entre eux ont péri dans le tremblement de terre, » explique le maire de Jacmel, Yvon Jerome. « Heureusement, nous avons des pasteurs et des prêtres ainsi que quelques organisations locales qui ont ouvert les portes de leurs propriétés et accepté de recevoir dans leurs enceintes les sans abris et les blessés. »

Soins pour les enfants blessés

L'UNICEF épaule également l'hôpital local Saint-Michel qui dessert Jacmel et La Vallée, qui se trouve à proximité, mais est en grande partie inutilisable à cause des dégâts provoqués par le séisme et de la diminution de personnel.

Un contingent de chirurgiens bénévoles venus de Virginie et du Delaware aux Etats-Unis ont installé en plein air des centres de tri et de soins dans l'enceinte de l'hôpital. 

« Nous observons beaucoup de blessures traumatiques, » constate l'un des chirurgiens, le Dr  John Brevia. « Nous pratiquons des opérations de chirurgie orthopédique sur des fractures ouvertes et des fractures fermées dans tous les groupes d'âges. Nous voyons même des enfants victimes de fractures. »

Image de l'UNICEF
© US Fund for UNICEF/2010/Alleyne
Une équipe américaine de chirurgiens bénévoles aide le personnel de l'hôpital Saint-Michel de Jacmel.

Aussitôt après le tremblement de terre, l'UNICEF a organisé le transfert d'un certain nombre de patients de l'hôpital Saint-Michel vers un établissement provisoire et préfabriqué situé dans une autre partie de Jacmel. Cette opération incluait la mise à disposition de lits et d'un réseau électrique pour alimenter le matériel médical sur le nouveau site.

Besoins médicaux à Carrefour

Plus près de la capitale haïtienne, dans la localité de Carrefour, les besoins médicaux de la population sinistrée, particulièrement des enfants qui vivent dans les campements, atteignent un seuil critique.

A l'Université adventiste d'Haïti, à Carrefour, un autre campement provisoirement pour des milliers de familles déplacées s'étend sur tout le campus.

« Nous observons des vomissements, des cas de diarrhée, des fièvres, des gens qui toussent. Il y a eu aussi des cas d'infections de blessures et les hôpitaux locaux sont vraiment débordés, » énonce l'infirmière en chef de l'hôpital improvisé du campement, Bauzile Evenauze.

« Nous avons aussi besoin de davantage de fournitures, » ajoute-t-elle.

La « double catastrophe d'Haïti »

La campagne de vaccination prévue pour la semaine prochaine, qui est organisée par l'UNICEF, l'Organisation mondiale de la Santé et le ministère de la Santé haïtien, commencera par les enfants des campements provisoires comme ceux de Jacmel et de Carrefour ainsi que dans des centaines d'autres à Port-au-Prince. 

« Nous avons déjà acheté tous les vaccins, le matériel d'injection et le matériel pour la chaîne du froid pour la conservation de ces médicaments indispensables, » dit Mehoundo Faton, Responsable principal des urgences sanitaires de l'UNICEF. « En raison des très mauvaises conditions sanitaires dans les campements et des plus grands risques de flambées de maladies, particulièrement de la rougeole, nous nous occuperons d'abord des enfants de ces camps. »

Avant le tremblement de terre, environ seulement la moitié des enfants haïtiens étaient correctement vaccinés. De fait, une mauvaise couverture vaccinale est encore un autre exemple de la « double catastrophe » à laquelle est aujourd'hui confronté le pays, les contraintes de développement existantes ayant été considérablement aggravées par les conséquences désastreuses du tremblement de terre.


 

 

Vidéo (en anglais)

24 janvier 2010 : le reportage de Richard Alleyne, du Fonds américain pour l'UNICEF, sur l'aide médicale apportée à Jacmel, en Haïti, aux rescapés du séisme déplacés et blessés.
 VIDÉO  hautbas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Séisme en Haïti


Reportage photo : un espoir fragile pour les enfants d'Haïti 
(en anglais)

"Enfants d'Haïti : un an après  des secours à la reconstruction : un long parcours" [PDF]

En Haïti, un centre de santé appuyé par l'UNICEF offre prise en charge et traitement aux femmes séropositives au VIH
 avec vidéo

Des stars du basketball se rendent dans un centre de malnutrition appuyé par l'UNICEF en Haïti

Haïti est la première destination humanitaire du nouvel Ambassadeur UNICEF d'Irlande, Rory McIlroy

Communiqué de presse :
Un an après le séisme, il est impératif de mettre en place des services de base pour les enfants d'Haïti

L'UNICEF soutient la reconstruction d'écoles en Haïti

Pour les enfants d'Haïti, des opérations de secours au redressement : un chemin difficile
avec vidéo

L'histoire de Jean : en Haïti, la foi d'une adolescente dans l'éducation est source d'espoir
 avec vidéo

À la frontière haïtienne, du personnel de l'UNICEF participe à la lutte contre la traite des enfants
 avec vidéo

Carnet de route : la lutte contre la traite des enfants à la frontière d'Haïti

Un centre d'accueil résidentiel fournit un refuge aux enfants des rues de Cap-Haitien
avec vidéo

À la frontière haïtienne, l'UNICEF et ses partenaires s'efforcent de protéger les enfants vulnérables
avec vidéo

En Haïti, l'histoire de Christian : un garçon qui récupère tout ce qui peut l'être et reste optimiste, suite au séisme
 avec vidéo

Les spécialistes de la logistique de l'UNICEF font parvenir des compléments alimentaires aux enfants haïtiens
avec vidéo

Toutes les histoires sur le séisme en Haïti

Recherche