Haïti

L'UNICEF et ses partenaires approvisionnent en eau potable les enfants et les familles haïtiennes

La « double catastrophe d'Haïti » pose des difficultés en terme d'eau et d'assainissement

Image de l'UNICEF
© UN Photo/Paris
Des Haïtiens déplacés par le tremblement de terre font la queue pour recevoir de l'eau d'un camion-citerne dans le secteur de Canapé-Vert, dans la capitale d'Haïti, Port-au-Prince.

PORT-AU-PRINCE, Haïti, 26 janvier 2010 – Deux semaines après le tremblement de terre qui a dévasté Haïti, l'UNICEF continue d'apporter aux enfants le soutien nécessaire à leur survie y compris l'eau potable dont ils ont désespérément besoin.

 VIDÉO : regarder maintenant

Dans la capitale même, l'UNICEF fournit actuellement de l'eau potable à 235 000 personnes dans les hôpitaux et les points de distribution de la ville. La distribution a été également considérablement élargie. Le but est de doter un demi-million de personnes de réserves régulières en eau d'ici les prochains jours.  

L'eau salubre est indispensable pour empêcher une seconde catastrophe provoquée par des flambées de maladies, particulièrement parmi les enfants.

Les enfants sont vulnérables

En tant qu'organisme chef de file pour l'eau, l'assainissement et l'hygiène dans la zone sinistrée, l'UNICEF s'est engagé à assurer les besoins les plus élémentaires des enfants, à la fois directement et par l'intermédiaire de ses partenaires se trouvant sur le terrain. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010/de la Rosa
Un camion livre de l'eau à un point de distribution dans le district de Canapé-Vert, à Port-au-Prince, en Haïti.

Dans le contexte de la « double catastrophe » d'Haïti, il s'agit d'un défi parce que les contraintes de développement auquel le pays était déjà confronté se sont considérablement aggravées à la suite du séisme du 12 janvier.

« Il faut se rappeler que, avant le tremblement de terre, seulement la moitié de la population totale, en premier lieu, disposait d'eau salubre, » rappelle Silvia Gaya, Spécialiste de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène auprès de l'UNICEF. « Les enfants se trouvant dans des situations d'urgence comme celle-ci sont plus enclins à tomber malades et à mourir de maladies hydriques. »

En collaboration avec la DINEPA, le service national des eaux, l'UNICEF a pu mettre en place 115 points de distribution d'eau dans Port-au-Prince et les localités environnantes. Une grande partie de ces points ont été installés dans les campements improvisés que les Haïtiens ont établis parce qu'ils ont ou bien perdu leurs maisons ou hésitent à retourner chez eux par crainte des secousses.

Camions-citernes et réservoirs souples

De concert avec le gouvernement et différents partenaires, l'UNICEF installe aussi des réservoirs souples, appelés citernes à eau, sur des sites aux alentours de Port-au-Prince. Des camions à grande contenance viennent chaque jour remplir d'eau chlorée des citernes d'une capacité de 5000 et 10 000 litres.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010/de la Rosa
Des enfants de Canapé-Vert, un quartier de Port-au-Prince, se rassemblent à un point de distribution pour prendre de l'eau potable.

Dans le quartier de Canapé-Vert, par exemple, l'UNICEF et ses partenaires répondent aux besoins d'environ 105 000 personnes.

Dans un campement provisoire, dans un des espaces publics principaux de la capitale, le Champ-de-Mars, une citerne d'une capacité de 10 000 litres a été installée à l'ombre d'un monument à la mémoire du héros national, le général Jean-Jacques Dessalines. Le parc, avec des places pittoresques et des jardins à la végétation luxuriante, a été transformé en une petite ville de tentes et d'abris improvisés hébergeant 20 000 personnes. Les installations sanitaires y restent moins que satisfaisantes.

Autres sources d'approvisionnement

A environ une heure de conduite du Champ-de-Mars se trouve la localité de carrefour, le site de l'épicentre du tremblement de terre. A la Mission internationale de la Grâce de Carrefour, les préoccupations actuelles concernent davantage l'approvisionnement en eau potable que l'assainissement.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010/de la Rosa
Un campement improvisé abrite environ 10 000 déplacés rescapés du tremblement de terre dans les bâtiments de la Mission internationale de la Grâce, à Carrefour, en Haïti.

Cette mission, privée et gérée par une famille, a ouvert ses portes aux personnes déplacées quand des localités entières du secteur ont été réduites en ruines. Bien que l'UNICEF ait supervisé le creusement de 45 latrines dans la propriété, les 10 000 personnes qui y sont hébergées ne disposent que de deux petits réservoirs d'eau.  

Parallèlement, la DINEPA expédie chaque jour un camion-citerne à la mission mais cela est insuffisant pour satisfaire les demandes en eau de chaque personne du campement pour préparer les repas, se laver et boire.   

« Nous espérons que les personnes qui habitent ici obtiendront de l'eau à partir d'autres moyens d'approvisionnement à l'extérieur de la propriété, » dit Silvia Gaya, de l'UNICEF. « Nous allons nous efforcer d'obtenir des citernes souples pour répondre aux besoins immédiats de l'usage quotidien. Cependant, avec la construction de ces latrines, nous pouvons offrir un semblant de dignité et des installations sanitaires aux familles qui résident provisoirement ici. »

Richard Alleyne a participé à ce reportage en Haïti.


 

 

Vidéo (en anglais)

24 janvier 2010 : le reportage de la correspondante de l'UNICEF Chris Niles sur les opérations de livraison d'eau potable aux enfants et aux familles déplacées d'Haïti.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Séisme en Haïti


Reportage photo : un espoir fragile pour les enfants d'Haïti 
(en anglais)

"Enfants d'Haïti : un an après  des secours à la reconstruction : un long parcours" [PDF]

En Haïti, un centre de santé appuyé par l'UNICEF offre prise en charge et traitement aux femmes séropositives au VIH
 avec vidéo

Des stars du basketball se rendent dans un centre de malnutrition appuyé par l'UNICEF en Haïti

Haïti est la première destination humanitaire du nouvel Ambassadeur UNICEF d'Irlande, Rory McIlroy

Communiqué de presse :
Un an après le séisme, il est impératif de mettre en place des services de base pour les enfants d'Haïti

L'UNICEF soutient la reconstruction d'écoles en Haïti

Pour les enfants d'Haïti, des opérations de secours au redressement : un chemin difficile
avec vidéo

L'histoire de Jean : en Haïti, la foi d'une adolescente dans l'éducation est source d'espoir
 avec vidéo

À la frontière haïtienne, du personnel de l'UNICEF participe à la lutte contre la traite des enfants
 avec vidéo

Carnet de route : la lutte contre la traite des enfants à la frontière d'Haïti

Un centre d'accueil résidentiel fournit un refuge aux enfants des rues de Cap-Haitien
avec vidéo

À la frontière haïtienne, l'UNICEF et ses partenaires s'efforcent de protéger les enfants vulnérables
avec vidéo

En Haïti, l'histoire de Christian : un garçon qui récupère tout ce qui peut l'être et reste optimiste, suite au séisme
 avec vidéo

Les spécialistes de la logistique de l'UNICEF font parvenir des compléments alimentaires aux enfants haïtiens
avec vidéo

Toutes les histoires sur le séisme en Haïti

Recherche