Haïti

Le récit de Sébastien : un jeune Haïtien qui a survécu au tremblement de terre, raconte

Image de l'UNICEF
© Delatour family photo
Sébastien Delatour, 14 ans, un rescapé du tremblement de terre en Haïti, sur une photo datant de décembre 2009.

NEW YORK, États-Unis, 21 janvier 2010 – Le tremblement de terre d'Haïti a fait disparaître les moyens de subsistance de centaines de milliers de personnes et paralysé les services qui sont indispensables à environ trois millions d'Haïtiens de toutes les catégories sociales, des très pauvres aux riches en passant par la classe moyenne.

 AUDIO : écouter maintenant

A la suite de la catastrophe, l'UNICEF et ses partenaires distribuent une aide d'importance vitale aux enfants et aux familles dans le besoin. Près de la moitié de la totalité des Haïtiens ont moins de 18 ans et ces enfants sont la toute première priorité de l'UNICEF. Ils doivent être trouvés, nourris, maintenus en vie et placés en sécurité.

Sébastien Delatour, 14 ans, pense qu'il a plus de chance que beaucoup d'autres de son âge même si sa famille a subi beaucoup de pertes pendant le tremblement de terre. Sébastien vit dans une banlieue cossue de la capitale, Port-au-Prince. Sa cousine, Valerie Moore, travaille comme responsable de programme à la Division de la communication du siège de l'UNICEF à New York. Au début de cette semaine, elle a appelé Sébastien au téléphone pour qu'il raconte son histoire à Radio UNICEF à New York.

Grands-parents disparus
Après le tremblement de terre, se souvient Sebastien, il a entendu sa mère crier alors qu'elle s'enfuyait en courant de la maison. Sa sœur était en train de prendre une douche puis est tombée et s'est cognée la tête. Il ne pouvait pas dire ce qui se passait : il a d'abord cru que quelqu'un était en train de tirer sur la maison.

Image de l'UNICEF
© Photo de la famille Delatour
Les grands-parents de Sebastien, Carmelle et Cavour Delatour, avaient respectivement 88 et 89 ans et vivaient à Bourdon, en Haïti. Tous les deux ont trouvé la mort quand leur maison s'est effondrée lors du tremblement de terre.

Peu après, Sébastien a appris que la maison de ses grands-parents s'était effondrée. Pendant des jours, son père et ses oncles ont essayé de les retrouver en creusant dans les décombres. Finalement, les corps ont été extraits. Carmelle et Cavour Delatour avaient respectivement 88 et 89 ans et vivaient à Bourdon.

« Mon grand-père était assis dans un fauteuil, il regardait la télé et [la maison] lui est tombée dessus, » dit Sébastien. « Il est mort sur le coup. Il n'a pas souffert. »

« Les gens pleurent et hurlent »
Il a fallu plusieurs jours aux pompes funèbres pour répondre aux besoins de la famille Delatour en deuil. En fait, rapporte Sébastien, il y avait tellement de gens qui essayaient d'inhumer leurs proches que des bagarres ont éclaté. 

La situation dans les rues révèle la gravité des problèmes avec des dizaines de milliers de morts et environ 300 000 sans-abris.  

« Ça pue, » dit Sébastien. « Ça sent la mort. Les gens pleurent et hurlent. Les gens se battent les uns avec les autres pour de la nourriture... Mon père m'a dit qu'il devait être fort pour nous tous et il ne veut pas montrer qu'il pleure. Mais je suis sûr qu'il l'a fait. Je suis sûr qu'il a pleuré dans sa chambre ou quelque part. Mais ma mère, mère... Nous avons tous pleuré. »

Contact avec les amis
Sébastien est également inquiet pour ses proches et ses amis, certains d'entre eux restent dans la maison de sa famille, qui est toujours debout.

Il n'a pas parlé avec un grand nombre d'amis depuis le tremblement de terre. Parmi ceux qu'il a pu contacter, l'un a perdu son père dans l'effondrement de l'hôtel Montana de Port-au-Prince. Une autre a perdu sa maison et plusieurs membres de sa famille, et celle-ci dort à présent dans les rues.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-0050
Des hommes sont assemblés autour d'une table et sur des chaises installées au milieu d'une rue dévastée par le tremblement de terre à Port-au-Prince, en Haïti. Des personnes de toutes les catégories et de toutes les origines sociales et économiques ont été touchées par la catastrophe.

Une amie a raconté à Sébastien qu'elle s'inquiétait des déplacements continuels de son père dans les ruines de la maison familiale pour trouver de la nourriture malgré l'état instable des structures qui peuvent s'effondrer à tout moment.

« J'imagine que j'ai de la chance d'avoir encore une maison et de l'eau, » dit Sébastien.

Des soucis de sécurité

Bien que l'école de Sébastien soit debout, ses murs ont subi des dégâts et la structure n'est plus sûre. En tout cas, l'adolescent ne retournera probablement plus à cette école. Ses parents prévoient de l'envoyer vivre dans de la famille à Miami.

« La prison s'est effondrée. Les détenus sont dehors en liberté, vraiment des gros criminels, » observe Sébastien. A cause de tout cela et de divers soucis de sécurité, sa mère craint qu'il soit trop dangereux pour lui de rester à Haïti. Mais Sébastien a d'autres idées.

« Je veux rester en Haïti et aider à distribuer de la nourriture et de l'eau aux gens, » dit-il. « Les gens m'ont dit que l'aide humanitaire n'était pas encore arrivée et pour eux le temps presse. »


 

 

Audio (en anglais)

19 janvier 2010 : Sébastien Delatour, 14 ans, un rescapé du tremblement de terre, raconte par téléphone depuis Haïti ce ce qu'il a vécu à sa cousine Valerie Moore, consultante à l'UNICEF.
AUDIO écouter

Séisme en Haïti


Reportage photo : un espoir fragile pour les enfants d'Haïti 
(en anglais)

"Enfants d'Haïti : un an après  des secours à la reconstruction : un long parcours" [PDF]

En Haïti, un centre de santé appuyé par l'UNICEF offre prise en charge et traitement aux femmes séropositives au VIH
 avec vidéo

Des stars du basketball se rendent dans un centre de malnutrition appuyé par l'UNICEF en Haïti

Haïti est la première destination humanitaire du nouvel Ambassadeur UNICEF d'Irlande, Rory McIlroy

Communiqué de presse :
Un an après le séisme, il est impératif de mettre en place des services de base pour les enfants d'Haïti

L'UNICEF soutient la reconstruction d'écoles en Haïti

Pour les enfants d'Haïti, des opérations de secours au redressement : un chemin difficile
avec vidéo

L'histoire de Jean : en Haïti, la foi d'une adolescente dans l'éducation est source d'espoir
 avec vidéo

À la frontière haïtienne, du personnel de l'UNICEF participe à la lutte contre la traite des enfants
 avec vidéo

Carnet de route : la lutte contre la traite des enfants à la frontière d'Haïti

Un centre d'accueil résidentiel fournit un refuge aux enfants des rues de Cap-Haitien
avec vidéo

À la frontière haïtienne, l'UNICEF et ses partenaires s'efforcent de protéger les enfants vulnérables
avec vidéo

En Haïti, l'histoire de Christian : un garçon qui récupère tout ce qui peut l'être et reste optimiste, suite au séisme
 avec vidéo

Les spécialistes de la logistique de l'UNICEF font parvenir des compléments alimentaires aux enfants haïtiens
avec vidéo

Toutes les histoires sur le séisme en Haïti

Recherche