Haïti

Des tempêtes s’abattent sur les Caraïbes, entraînant le déplacement de milliers d’enfants et de leurs familles

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/HAI2008-0907/Vigneault
Des enfants haïtiens accueillis provisoirement dans une école du district de Tabarre, à Port-au-Prince, pendant l’ouragan Gustav. En raison de la mauvaise situation sanitaire, certains d’entre eux ont contracté des maladies d’origine hydrique.

PORT-AU-PRINCE, Haïti, 5 septembre 2008 – Il y a plus de 200 morts et près de 600 000 personnes ont besoin d’une aide urgente, selon les responsables des Nations Unies, après la série de tempêtes qui se sont abattues sur Haïti au cours des trois dernières semaines. Et de nouvelles tempêtes peuvent survenir.

La tempête tropicale Hanna a causé des inondations aux Gonaïves et les habitants sont bloqués sur les toits de leurs maisons. Il s’agit de la troisième tempête de grande intensité frappant les Caraïbes en moins de 21 jours. Avant Hanna, l’ouragan Gustav avait semé la terreur dans la région. D’après le Gouvernement cubain, Gustav est le plus violent ouragan qui ait frappé le pays en plus de 50 ans.

En Haïti, jusqu’à présent, le Programme alimentaire mondial et l’UNICEF ont mobilisé 7,5 tonnes métriques de produits alimentaires et 60 000 litres d’eau potable, prêts à être acheminés par mer pour venir en aide à la population sinistrée. Mais selon Louis-Etienne Vigneault, chargé de communication de l’UNICEF en Haïti, l’accès à la région est presque impossible.

Haïti est le pays le plus éprouvé

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/HAI2008-0912/Vigneault
L’ouragan Gustav a causé de brusques inondations dans certaines parties de la capitale de Haïti. Dans le district de Bigaratte, environ 80 habitations ont été ravagées lorsque la Rivière Grise est sortie brusquement de son lit le 26 août 2008.

« Depuis mardi dernier, la plupart des routes du pays sont coupées par les inondations », a dit Louis-Etienne Vigneault. « Aussi l’accès a-t-il été presqu’impossible par route, et il l’était également par les voies maritimes ou aériennes en raison des mauvaises conditions météo. »

Haïti, le pays le plus pauvre de l’hémisphère occidental, est particulièrement vulnérable aux tempêtes en raison de la déforestation massive et des mauvaises infrastructures.

« La première chose qui touche vraiment la population – les femmes et les enfants – c’est d’être privés d’eau et de toit », a indiqué le  Directeur du Bureau des programmes d’urgence de l’UNICEF, Louis-Georges Arsenault. « Généralement, un ouragan de forte intensité va détruire le logement fait de bric et de broc des gens pauvres. »

La crise alimentaire s’aggrave

Image de l'UNICEF
© UNICEF Haiti/HAI2008-0946/Vigneault
L'ouragan Gustav a causé des inondations soudaines dans certaines parties de la capitale de Haïti. Dans le district de Bigaratte, environ 80 maisons ont été endommagées lorsque la rivière Grise a débordé le 26 août 2008.

En outre, les tempêtes ont inondé un bon nombre de fermes haïtiennes, venant aggraver une crise alimentaire qui a causé de graves émeutes dans tout le pays il y a cinq mois seulement.

« Le pays souffre beaucoup de la crise alimentaire avec des prix qui montent en flèche », a dit M. Vigneault. « Ceci a rendu la population encore plus pauvre et plus vulnérable. »

De gros volumes d’approvisionnement humanitaire étaient prépositionnés dans les Caraïbes avant la saison des ouragans, mais on n’avait pas prévu des tempêtes aussi nombreuses. Alors qu’au moins un ouragan de plus – Ike – s’ouvre la voie dans l’Atlantique et se dirige vers les Caraïbes, les travailleurs humanitaires craignent de nouvelles destructions.


 

 

Vidéo (en anglais)

4 septembre 2008 :
le directeur du bureau des programmes d’urgence de l’UNICEF, Louis-Georges Arsenault, parle de la préparation aux catastrophes naturelles aux Caraïbes et de l’organisation des secours.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Audio (en anglais)

4 septembre 2008 :
Louis-Etienne Vigneault, chargé de communication de l’UNICEF en Haïti, évoque les conséquences des trois ouragans de grande intensité qui ont ravagé Haïti sur leur passage au cours des trois dernières semaines.
AUDIO écouter

Recherche