Haïti

Partenaires dans la Santé : Prévenir la transmission mère-à-enfant du VIH en Haïti

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Zanmi Lasante, une ONG aide par l’UNICEF, a ouvert neuf centres de santé en Haïti dont les services comprennent le traitement et les soins aux femmes enceintes vivant avec le VIH.

Par Lisa Carlbom

NEW YORK, USA, 6 décembre 2007 – Selon la dernière enquête démographique et de santé, en Haïti où 2,2 pour cent de la population adulte vit avec le VIH, les soins et la prévention sont des questions urgentes. Le projet Zanmi Lasante (« Partenaire de santé » en Créole haïtien) travaille activement à la réduction du nombre des infections,  avec une attention particulière à la réduction de la transmission du VIH de la mère à l'enfant.

Fondée en 1985, Zanmi Lasante est une organisation non gouvernementale qui consacre ses efforts à aider ceux qui autrement ne pourraient accéder à des soins de santé adéquats. Ces deux dernières décennies, le projet s'est étendu en Haïti. Il gère aujourd’hui neuf centres de santé, partiellement financés par l'UNICEF. Ils apportent les services de santé nécessaires aux femmes enceintes vivant avec le VIH.

« Nous travaillons toujours avec les mères. Nous faisons du conseil et nous les aidons à réaliser que la vie n'est pas finie , qu'il existe des médicaments pour les aider à continuer à vivre » a expliqué Fabiola Coqmard de Zanmi Lasante. Infirmière, elle travaille au centre situé dans la ville de Lascahobas.

Une vaste gamme de services

Après la naissance, on demande aux mamans de rester au centre de Lascahobas pour s'assurer de leur santé future et de celui de leurs enfants. Selon les statistiques propres au projet, l'utilisation des antirétroviraux pour empêcher la transmission du VIH de la mère à  l'enfant a été couronnée de succès. Seul un faible pourcentage d'enfants restent séropositifs après la naissance.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Zanmi Lasante, une ONG aide par l’UNICEF, a ouvert neuf centres de santé en Haïti dont les services comprennent le traitement et les soins aux femmes enceintes vivant avec le VIH.
Le personnel du centre fait de son mieux pour aider les patients dans tous les aspects de leurs vies. « Nous les aidons pour toutes sortes de problèmes, d'ordre psychologique ou alimentaire, » déclare Fabiola  Coqmard.

Pour des patients adultes vivant avec le VIH, le centre a développé "un système de compagnon" pour s'assurer que les patients prennent bien leurs médicaments tous les jours. Grâce à ce système, une personne désignée (parfois un autre patient) visite le patient à la maison, lui fournissant soins et compagnie.

Histoire d’une maman

Rosemene est une des femmes du programme vivant avec le VIH. Alors qu'elle était adolescente, elle a donné naissance à des jumeaux. Grâce aux xservices de santé du centre Zanmi Lasante, les deux enfants de Rosemene sont séronégatifs.

Le centre lui fournit aussi une aide alimentaire et des soins de santé. Il lui a récemment donné un emploi. « Après le test du VIH, ils m'ont donné des médicaments et m'ont dit de revenir au centre centre de santé dans un mois. L'infirmière m'a parlé d'une façon très gentille, » se rappele Rosemene. « Je profite de la vie avec mes fils. Je suis infectée, mais pas mes enfants et j'en remercie le seigneur."


 

 

Vidéo (en anglais)

Novembre 2007 :
Lisa Carlbom correspondante de l'UNICEF parle des services de la santé fournis aux femmes et aux enfants par le centre Zanmi Lasante dans Lascahobas, en Haïti.
 VIDEO  haut | bas

Campagne contre le SIDA

  Ce site est uniquement disponible en anglais.
Recherche