En bref : Guinée-Bissau

La Guinée-Bissau s’efforce de mettre hors d’activité les trafiquants d’enfants

Image de l'UNICEF: Guinea-Bissau, Child-Trafficking, UNICEF
© UNICEF video
Dans un commissariat de Guinée-Bissau, des enfants arrachés des mains de trafiquants attendent avec impatience d’être réunis à leurs familles.

REGION de Bafatà, Guinée-Bissau, 26 mars 2008 – Dans un commissariat perdu de l’est de la Guinée-Bissau, c’est patiemment qu’Amandou, 12 ans, a attendu de pouvoir être réuni à son père. Il a été arraché des griffes d’un trafiquant d’enfants qui cherchait à lui faire passer clandestinement la frontière pour l’envoyer au Sénégal.

Malheureusement, il ne s’agit pas d'une histoire exceptionnelle dans une région où les jeunes garçons sont régulièrement victimes d’enlèvement.

Souvent, comme dans le cas d’ Amandou, le trafiquant approche les parents de l’enfant en se faisant passer pour un éducateur religieux promettant à leur fils un enseignement gratuit. Le père d’Amandou croyait bien faire en envoyant son fils dans une école religieuse où il n’aurait rien à payer. Il ne se rendait pas compte que l’intention véritable de l’étranger de passage n’était pas de donner à Amandou une éducation mais de le forcer à mendier dans les rues du Sénégal dans le seul intérêt des trafiquants.

« Quand j’ai revu mon fils, j’ai pleuré,» raconte le père d’Amandou, Mamadu Bailo Jau. « Je n’avais jamais imaginé qu’il se trouverait dans cette situation. Désormais, il restera à la maison et je ne ferai plus jamais partir de la maison comme ça un enfant. »

Etre informé, c’est la meilleure défense

 L’UNICEF collabore avec son partenaire, l’ONG SOS Talibé, pour informer les parents des réalités de la traite des enfants au Sénégal. Des estimations suggèrent que pas moins de 100 000 enfants y sont prisonniers des rues et que la plupart d’entre eux sont originaires de Guinée-Bissau.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Un groupe d’élèves attentifs, impatients d’apprendre, emplissent une salle de classe en Guinée-Bisssau

« Ils exploitent les familles et les enfants,» explique le coordinateur de SOS Talibé, Malam Baio. « Ils profitent des innocents pour leurs propres gains. C’est immoral et cela va à l’encontre de l’Islam. La chose correcte à  faire, c’est protéger les enfants. »

Protéger les enfants n’est pas facile quand les deux tiers de la population du pays vit en dessous du seuil de pauvreté. En Guinée-Bissau, les parents veulent offrir à leurs enfants ce qu’il y a de mieux mais, trop souvent, n’en ont pas les moyens. De tels parents peuvent être facilement leurrés par de fausses promesses d’enseignement gratuit pour leurs enfants, les parents d’Amandou n’étant pas un cas à part.

Effets à long terme de la traite des enfants

Une des conséquences à long terme pour les enfants victimes de la traite, affirme Malam Baio, est qu’ils «sont élevés sans acquérir aucune connaissance utile si bien que lorsqu’ils atteignent l’âge adulte et ne sont plus capables de mendier dans les rues, ils se tournent fréquemment vers la criminalité pour survivre. »

Pour combattre ce problème, SOS Talibé tente d’offrir une formation en alternance aussi bien en arabe qu’en portugais aux enfants qui lui sont confiés.

Pour sa part, l’UNICEF apporte une aide immédiate aux enfants victimes de la traite et offre des analyses d’appoint sur les moyens les plus efficaces de prévenir la traite et l’exploitation. Des programmes sont actuellement menés pour accroître la sensibilisation au problème parmi les parents et les chefs de communautés, cela grâce à des séances de formation sur les moyens de prévenir la traite et d’aider ceux qui en sont victimes.

En informant la communauté sur la traite des enfants, l’UNICEF et ses partenaires espèrent apporter aux parents de meilleurs outils pour se défendre contre ceux qui s’attaquent à leurs enfants et, avec le temps, les mettre hors d’activité.


 

 

Vidéo (en anglais)

Mars 2008:
Le correspondant de l'UNICEF Thomas Nybo parle des efforts mis en place afin de prévenir le trafic d'enfants de la Guinée Bissau jusqu'au Sénégal.
 VIDEO haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche