Guinée

En Guinée, une campagne de vaccination a pour but de juguler la polio, une maladie que l'on croyait avoir éradiquée

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Un garçon en train d'attendre de se faire vacciner en Guinée où la polio, une nouvelle fois, menace les jeunes vies. Une campagne de vaccination en cours dans la région a pour but de vacciner 85 millions d'enfants contre la polio d'ici la fin 2010.

Par Gaelle Bausson

CONAKRY, Guinée, 26 mars 2010 – Yeninka, 5 ans, est née dans un quartier pauvre de pêcheurs des banlieues de Conakry, la capitale guinéenne. Elle était en bonne santé jusqu'à il y deux mois. Son père, Soumah, un pêcheur qui est veuf, se souvient de ce qui s'est alors produit.

 VIDÉO : regarder maintenant

« Elle d'est réveillée à six heures du matin, son corps était très chaud et quand j'ai voulu lui donner un bain, elle ne pouvait pas se tenir, elle n'arrêtait pas de tomber, » dit-il.

Aujourd'hui, Yeninka est presque complètement paralysée; elle ne peut pas bouger ses jambes et ses bras et peut à peine parler. Elle a la polio, cette maladie virale extrêmement contagieuse que l'on croyait avoir éradiquée de Guinée.

La vaccination de routine négligée

Selon le Responsable de la santé d'UNICEF Guinée Ibrahima Diallo, Yeninka a payé très cher le manque d'accès aux vaccins et d'information médicale dans le pays. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Un enfant reçoit en Guinée un vaccin anti-polio oral durant une nouvelle campagne menée par l'UNICEF et ses partenaires pour vacciner tous les enfants de moins de cinq ans.

« La mère est décédée et le père est souvent absent pour aller à la pêche et ses vaccinations de routine ont dû être négligées, » dit-il. « Elle vit également dans un quartier très pauvre qui est difficile d'accès. »

Le cas de Yeninka n'est pas isolé. Depuis la fin 2008, une épidémie de poliomyélite est en train de se développer en Afrique de l'Ouest et centrale, du Nigéria aux pays voisins. En 2009, on a recensé 42 cas de polio en Guinée, un pays qui, de 2004 à 2008, était sans polio.

La flambée qui y a lieu pose le problème de l'accès à la vaccination. La tourmente politique à laquelle a été plongé le pays durant ces dernières années a affecté de façon significative la santé des enfants. 

« Le système de santé ne dispose pas de financements adaptés, » constate le Dr Camille Soumah, coordinateur du programme de vaccination en Guinée. « Par conséquent, le gouvernement n'a pas pu organiser à l'avance les campagnes de vaccination qui auraient protégé chaque enfant, même dans les secteurs isolés. »

Une campagne de sensibilisation aux vaccinations à la radio

Les nouveaux cas de polio ont incité le Ministère guinéen de la santé, avec le soutien de l'UNICEF, de l'Organisation mondiale de la Santé, du Rotary International et de différents partenaires, à engager une campagne nationale de vaccination dans laquelle des agents sanitaires font du porte à porte pour atteindre les enfants de moins de cinq ans.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Yeninka, 5 ans, tenue par son père, est aujourd'hui partiellement paralysée par la polio parce qu'elle n'était pas vaccinée contre la maladie qui a réapparu en Guinée.

La campagne s'inscrit dans le cadre d'un programme plus vaste mené dans la région. Une série de campagnes de trois jours, organisées simultanément dans 19 pays, a pour but de vacciner 85 millions d'enfants et de juguler l'épidémie de polio d'ici la fin 2010.

UNICEF Guinée appuie la sensibilisation du public par l'intermédiaire des stations de radio pour diffuser des informations sur la campagne de vaccination dans les zones rurales. À Dabola, à l'est de la Guinée par exemple, une radio locale diffuse chaque jour un programme de santé demandant aux familles de rester chez elles et d'attendre que les agents sanitaires vaccinent leurs enfants.

« Des campagnes de bonne qualité »

Les programmes atteignent les villages dans un rayon de 100 kilomètres et les informations semblent avoir été reçues.

« Ceci est le meilleur moyen de convaincre les familles réticentes, » observe Sekou Camara, le responsable du district de santé. « Avec la radio, nous pouvons faire passer l'information qui convient et sensibiliser très facilement la population. »

Lorsque tous les enfants de moins de cinq ans d'un foyer sont vaccinés, l'équipe de vaccinateurs utilise de la craie pour marquer la maison avec un grand « V », indiquant qu'ils ont pu accéder à chaque enfant.

« Avec des campagnes de bonne qualité qui ne laissent aucun enfant non vacciné, [nous] pouvons réussir à libérer à nouveau la Guinée de la polio, » déclare le Représentant de l'UNICEF en Guinée, Julien Harneis.


 

 

Vidéo (en anglais)

9 mars 2009 : le reportage d'Edward Bally, de l'UNICEF, sur l'augmentation du nombre de cas de polio chez les enfants guinéens.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche