Guinée

En Guinée, l’UNICEF et ses partenaires soutiennent les écoles communautaires pour garçons et filles

Image de l'UNICEF
© UNICEF Guinea/2007
Une jeune Guinéenne apprécie l’environnement d’apprentissage que soutient toute sa communauté.

Par Michèle Akan Badarou

CONAKRY, Guinée, 29 octobre 2007 – Les habitants de Moribaya, à 50 km de Conakry, ont uni leurs forces pour construire une école pour leurs enfants – une des écoles surnommées « entrepôts » où les filles et garçons de Guinée peuvent obtenir une éducation élémentaire. L’UNICEF et le Gouvernement d’Etat appuient ces efforts.

Les femmes de Moribaya ont créé une coopérative pour soutenir l’école. Chaque jour, elles cultivent la terre et vendent au marché les légumes récoltés. Elles utilisent une partie de leur gain pour payer les frais de scolarité de leurs enfants.

« Nous faisons ce travail pénible parce que nous savons pas ce que nous pourrions faire d’autre pour gagner de l’argent », affirme une des mères, Fatoumata Conte.

Construite par les habitants

L’« école-entrepôt » est une sorte de contrat social conclu avec la communauté qui  énonce les devoirs de chaque partie. En vertu du programme de coopération, l’UNICEF offre les équipements et fournitures (y compris les tables, les livres et les fournitures scolaires) et assure la formation des enseignants et l’aide aux organisations de la communauté qui épaulent les écoles. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF Guinea/2007
L’UNICEF donne des fournitures scolaires et des jeux aux écoles « entrepôts » que soutiennent les communautés.
De son côté, le Ministère de l’éducation nomme des enseignants dûment qualifiés.

Construites par les habitants eux-mêmes, les écoles témoignent de la détermination de la communauté et de sa volonté à dispenser une éducation aux enfants du village.

Des campagnes d’information massives pour modifier les attitudes

En dépit de la croissance remarquable des taux d’éducation guinéens au cours de la dernière décennie, l’éducation au niveau pré-élémentaire reste peu développée, pour les jeunes filles en particulier. Et le taux net de scolarisation des filles à l’école primaire reste inférieur de 10 % à celui des garçons.

Des campagnes d’information massives ont demandé que les autorités politiques et administratives et les représentants de la communauté s’engagent davantage en faveur de l’éducation universelle de qualité. Et ces campagnes ont obtenu des résultats, comme à Moribaya : la création de nouvelles salles de classes dans ces « écoles entrepôts », le recrutement d’enseignants et un formidable effort visant à ce que les filles reçoivent une éducation primaire et n’abandonnent pas l’école.

Les habitants de Moribaya tirent pleinement parti de cet esprit communautaire. Et ils sont déjà en train de planifier la construction d’une école plus solide que l’école actuelle, de sorte que l’éducation de leurs enfants ne sera pas compromise par la saison des pluies.


 

 

Vidéo (en anglais)

11 octobre 2007 : Chris Niles, correspondant de l’UNICEF, présente ces villages de Guinée qui travaillent dur pour que leurs enfants obtiennent une éducation de qualité.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

UNGEI

Site de l'Initiative des Nations unies pour l'éducation des filles
Recherche