Géorgie

En Géorgie, les écoles traditionnelles découvrent de nouvelles façons d'enseigner

Image de l'UNICEF
© UNICEF Georgia/2009/Degen
Irina Julukhadze (à gauche), 5 ans, qui a fui son village au cours des conflits de l’an dernier, va en cours à l'école maternelle n° 1 de Tbilissi.

Par Guy Degen

Cette année, l'UNICEF célèbre le vingtième anniversaire de la Convention relative aux droits de l'enfant, un accord international important qui définit les droits fondamentaux dont jouissent tous les enfants, partout.. A l'approche de cet anniversaire, l'UNICEF examine les progrès réalisés dans le domaine des droits de l’enfant et ce qui reste encore à accomplir. Voici un des reportages de la série.

TBILISSI, Géorgie, avril 2009 – A l'école maternelle n° 31 de la ville  de Rustavi, en Géorgie, de nombreux enseignants continuent à faire leurs cours en utilisant les méthodes développées à l'époque soviétique.

L'enseignement et les activités sont extrêmement structurés. Les enfants sont silencieux et ordonnés. Quand on leur pose une question, ils se lèvent et récitent les réponses, souvent apprises par coeur.

Dans la salle de classe, il y a très peu de jouets et de jeux destinés à stimuler de jeunes esprits. Cependant, il s'y déroule actuellement des transformations dans les méthodes d'enseignement pour les jeunes enfants.

Classes pilotes

La maternelle n° 31 est l'une des nombreuses maternelles de Géorgie où l'UNICEF contribue à l'amélioration de l'éducation des jeunes enfants. Dans des classes pilotes, les enseignants, formés à de nouvelles techniques, offrent aux enfants des cadres d'apprentissage précoce plus interactifs et dynamiques.

Ces classes résonnent des rires et des voix d'élèves ravis. Les enfants apprennent en jouant. Il y a plus d'activités pédagogiques, des jeux et des jouets sont mis à disposition pour stimuler les facultés d'apprentissage et la curiosité de l'enfant. Les parents sont également activement impliqués dans le processus d'apprentissage.

« Au début, certains enseignants s'inquiétaient des nouvelles méthodes d'enseignement, » affirme Shorena Pularia, directrice de l'école maternelle n° 31 de Rustavi. « Mais à présent, ils voient les résultats et ils veulent en savoir plus. »

Le droit à une éducation de  qualité

Chaque enfant a droit à une éducation de qualité afin de développer sa personnalité, ses dispositions et ses capacités mentales et physiques. L'UNICEF aide les villes géorgiennes à offrir un enseignement préscolaire aux enfants défavorisés qui étaient auparavant exclus du système scolaire.

« Je pense qu'il est important que chaque enfant, indépendamment de sa région d’origine, indépendamment de ses antécédents économiques et sociaux, de ses handicaps, de son ethnie, ait accès aussitôt que possible à un environnement stimulant favorisant l'apprentissage précoce comme la maternelle, » affirme Benjamin Perks, le Représentant adjoint de l'UNICEF en Géorgie. 

A l'école maternelle n° 1 de Tbilissi, les nouvelles méthodes d'apprentissage précoce sont bien implantées.

Pour Irina Julukhadze, 5 ans, un environnement scolaire protecteur et stimulant a tout changé dans sa vie. La famille d'Irina s'est enfuie l'an dernier de sa maison du village d'Achabeti à cause du conflit entre la Russie et la Georgie. Sa famille vit toujours dans un centre collectif pour personnes déplacées à l'intérieur du pays.

D'abord, Irina avait trouvé difficile de communiquer avec les autres enfants. Aujourd'hui, ses professeurs affirment qu'elle est en plein épanouissement.

L'importance de la formation des enseignants

Grâce à une meilleure formation des enseignants, l'UNICEF vise non seulement à améliorer les méthodes d'éducation mais à montrer aux enseignants comment déceler les difficultés d'assimilation ou les signes de traumatismes qu'un enfant est susceptible de connaître.

« La formation permet aux enseignants d'apprendre comment développer des projets personnels pour les enfants, comment évaluer les besoins et les dispositions individuels et comment appliquer cela  pendant les cours, » dit Teona Chulukhadze, la directrice de la maternelle n° 1 de Tbilissi.

En aidant le ministère géorgien de l'Éducation à développer une politique d'ensemble pour l'éducation des jeunes enfants, l'UNICEF permet de veiller à ce que les enfants géorgiens aient accès à l'enseignement et à la prise en charge dont ils ont besoin.


 

 

Vidéo (en anglais)

Avril 2009 :
le reportage du correspondant de l'UNICEF Guy Degen sur les nouveaux programmes d'éducation des jeunes enfants en Géorgie.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

CRC @ 20


La Convention sur les
droits de l'enfant a
20 ans

Tous les droits,
pour tous les enfants

(Site Web en anglais)

Recherche