En bref : Gambie

Actualité

En Gambie, un engagement public à mettre fin à la mutilation génitale féminine et à l'excision
DARSILAMI, Gambie, 22 juin 2009 – L'atmosphère festive de ce village de la région de l'Upper River rappelle celle d'un mariage. Mais les chants et les danses font en fait partie d'une cérémonie au cours de laquelle les vingt-quatre villages des environs ont publiquement annoncé la fin, chez eux, des pratiques de mutilation génitale féminine/excision (MGF/E).

'Progrès pour les enfants': des mesures simples provoquent une progression spectaculaire du nombre de naissances enregistrées en Gambie
BRIKAMA, Gambie, 21 octobre 2007 — La même scène se répète tous les lundis, mercredis et vendredis matins au centre de santé de Brikama, situé au sud de la capitale gambienne. Un groupe de femmes aux tenues bigarrées se presse dans la cour. Avec des bébés et des enfants en bas âge qu’elles portent sur leur dos, dans les bras ou qu’elles tiennent par la main, ces femmes attendent impatiemment leur tour.

En Gambie un centre de santé intégré aide les jeunes mères à garder leur enfant en bonne santé.
FAJIKUNDA, Gambie, 11 janvier 2007 – En septembre, Sarata Hydara a donné naissance à un petit garçon en bonne santé à la clinique ici à Fajikunda. Durant les deux premières semaines il a pris presque un kilogramme, ce qu’elle a appris  lorsque les infirmières l’ont pesé.

Des mères militent pour l’éducation des filles
SARE SAMBA, Gambie, 18 décembre 2006 - En Gambie, la vie est souvent difficile pour les filles qui grandissent dans les communautés agricoles. On s'intéresse très peu à leur éducation. Elles sont souvent mariées de force très jeunes et on attend d'elles qu'elles travaillent la terre et qu'elles prennent soin de la maison.

Une seconde chance pour les enfants et leurs familles séropositifs ou malades du SIDA en Gambie
BANJUL, Gambie, 23 juin 2006 – Comme la plupart des petites filles de six ans, Isatou aime bien grignoter – dans son cas, ce sont des bananes. C’est un plaisir pour elle d’aller à l’école, de jouer à la balle et surtout de passer le temps en famille.

Mothers’ zeal in the Gambia gets girls into school
SARE SAMBA & JATTABA, The Gambia, 27 June 2005 - The young actor steps forward. “My daughter will not go to school. There is no value in these western teachings. She will stay at home, do the cooking and find a husband.” He stamps his foot; the audience laughs.


 

 

 

 Version imprimable

Recherche